Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'OMS publie de nouvelles directives pour la R&D sur les moustiques GM

31 Mai 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #AGM

L'OMS publie de nouvelles directives pour la R&D sur les moustiques GM

 

Joan Conrow*

 

 

Image : Shutterstock/Yusuf Kamal

 

 

L'Organisation Mondiale de la Santé a publié une nouvelle série de directives pour encadrer la recherche et le développement de moustiques génétiquement modifiés (GM).

 

Des recherches et des essais sur le terrain sont actuellement en cours pour déterminer l'efficacité de l'utilisation de moustiques GM pour lutter contre des maladies comme le paludisme, le Zika, la dengue et la fièvre jaune, qui rendent malades et tuent des millions de personnes dans le monde chaque année, les jeunes enfants étant particulièrement vulnérables. Les moustiques GM, qui suppriment les populations sans utiliser d'insecticides, pourraient être un outil innovant pour réduire le coût humain et économique de ces maladies.

 

Les experts en maladies s'accordent à dire que de nouvelles stratégies sont nécessaires pour limiter la propagation des maladies transmises par les moustiques, notamment en raison de la menace croissante de la résistance aux insecticides. Des interventions permettant de contrôler efficacement les piqûres à l'extérieur sont également recherchées, la recherche suggérant que les moustiques GM pourraient être un outil puissant et rentable pour compléter les interventions existantes.

 

« Nous avons un besoin urgent d'approches innovantes pour aider à contrôler les maladies transmises par les moustiques, qui ont un impact dévastateur dans le monde entier », a déclaré le Dr John Reeder, directeur du Programme Spécial de Recherche et de Formation sur les Maladies Tropicales (TDR). « Les moustiques génétiquement modifiés sont l'une de ces approches, mais nous voulons être sûrs qu'elle est évaluée de manière complète et responsable, comme le souligne une récente prise de position de l'OMS. »

 

Le Dr Pedro Alonso, directeur du Programme Mondial de Lutte contre le Paludisme de l'OMS a ajouté : « Au cours des deux dernières décennies, nous avons obtenu des résultats remarquables avec les outils de lutte antipaludique existants, évitant plus de 7 millions de décès et 1,5 milliard de cas de la maladie. Cependant, les progrès vers les objectifs clés de notre stratégie mondiale de lutte contre le paludisme ne sont pas encore au rendez-vous. Les moustiques génétiquement modifiés font partie d'un certain nombre de nouveaux outils prometteurs qui pourraient contribuer à accélérer le rythme des progrès contre le paludisme et d'autres maladies à transmission vectorielle. »

 

Le cadre d'orientation pour les essais de moustiques génétiquement modifiés a été élaboré dans le cadre d'un partenariat entre le TDR et le GeneConvene Global Collaborative, une initiative de la Foundation for the National Institutes of Health. Il énonce les meilleures pratiques pour garantir un processus sûr, éthique et rigoureux qui guide l'étude et l'évaluation des moustiques GM en tant qu'outils de santé publique. Il met à jour le premier cadre d'orientation pour tenir compte des progrès techniques substantiels qui ont eu lieu au cours des sept dernières années, ainsi que des réflexions plus sophistiquées sur le rôle de l'éthique, de l'engagement des parties prenantes, de l'évaluation des risques et de la réglementation.

 

« Comme toute nouvelle intervention de santé publique, les moustiques génétiquement modifiés soulèvent de nouvelles questions pour les chercheurs, les communautés touchées et les autres parties prenantes », a déclaré le Dr Michael Santos, directeur de GeneConvene Global Collaborative. « Le cadre d'orientation mis à jour vise à répondre à ces questions et à contribuer à garantir que les tests sur les moustiques génétiquement modifiés sont aussi rigoureux que pour d'autres produits de santé publique – et qu'ils génèrent des résultats de qualité pour guider les décisions sur l'opportunité et la manière d'utiliser ces technologies. »

 

Les lignes directrices établissent un ensemble commun d'attentes propres aux moustiques génétiquement modifiés et abordent des questions spécifiques, notamment les normes permettant de décider comment et quand les tests doivent être effectués. L'objectif est de guider les chercheurs, les développeurs, les décideurs politiques et les citoyens à travers un processus d'évaluation informé et rigoureux. Un accent particulier a été mis sur l'éthique, la sécurité, le caractère abordable et l'efficacité.

 

Le guide présente également des méthodes d'évaluation des implications des moustiques GM sur la santé humaine, la santé animale et l'environnement ; des processus visant à mieux comprendre les stratégies les plus efficaces pour l'évaluation des risques et l'engagement des parties prenantes ; des critères plus clairs pour que les projets puissent passer d'une phase d'essai à la suivante, en intégrant des descriptions des étapes nécessaires pour mettre en œuvre de manière sûre et responsable les technologies des moustiques GM – y compris celles qui intègrent le forçage génétique – sur le terrain ; et un ensemble concret de considérations relatives à la sécurité et à l'efficacité qui doivent être évaluées à chaque phase d'essai, afin d'éclairer les décisions concernant la poursuite des essais et la mise en œuvre.

 

Certaines technologies ont déjà été testées dans la nature. Oxitec Ltd, un leader dans ce domaine, est passé à une deuxième génération de sa technologie dans laquelle des mâles fertiles sont libérés, ce qui a pour but de faire durer l'effet de suppression un peu plus longtemps dans la population locale de moustiques, mais de la faire disparaître à terme – une approche testée au Brésil et aux États-Unis. Target Malaria, une alliance de recherche sur la lutte antivectorielle, a procédé à un très petit lâcher unique sur le terrain d'une version mâle stérile de sa technologie au Burkina Faso dans le cadre de ses activités de renforcement des capacités locales en vue de futurs essais.

 

Bien que les moustiques modifiés portant un forçage génétique n'aient pas encore été testés dans la nature, le guide aborde les nouveaux facteurs à prendre en compte dans l'évaluation des risques et examine les précédents pertinents pour la surveillance réglementaire de ces moustiques modifiés. Le guide mis à jour décrit les meilleures pratiques pour les tests de sécurité et d'efficacité, les obligations éthiques et d'engagement et la surveillance réglementaire pour différents types de moustiques GM, y compris différents types de moustiques porteurs d'un forçage génétique, à chaque phase de la procédure d'essai.

 

« Nous nous félicitons de cette nouvelle orientation de l'OMS, qui aidera les pays souffrant de maladies transmises par les moustiques à évaluer une nouvelle intervention prometteuse », a déclaré le professeur Aggrey Ambali, conseiller principal à l'Agence de Développement de l'Union Africaine – Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (AUDA-NEPAD), l'agence de développement de l'Union Africaine.

 

GeneConvene a été créé l'année dernière pour faire progresser l'exploration sûre, éthique et rigoureuse des approches du forçage génétique dans la prévention du paludisme. Il collabore avec le programme Genetic Biocontrol of Invasive Rodents (GBIRd) pour organiser une série de tables rondes sur l'engagement des parties prenantes autour de cette technologie. La session finale sur « l'enquête sur l'indépendance des activités d'engagement des parties prenantes » aura lieu le 8 juin et est ouverte au public. GeneConvene et l'Institute on Ethics and Policy for Innovation de l'Université McMaster organisent une autre série de tables rondes sur les questions éthiques, qui débutera en juillet.

 

GeneConvene gère également un institut virtuel qui regroupe les dernières recherches, la couverture médiatique et les événements liés aux forcages génétiques et autres technologies de biocontrôle génétique, ainsi que des liens vers tous ses webinaires enregistrés.

 

______________

 

* Source : WHO issues new guidelines for GM mosquito R&D - Alliance for Science (cornell.edu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un physicien 31/05/2021 10:27

Au nom de l'éthique, on va laisser mourir des millions de personnes qu'on aurait pu sauver ?