Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Utiliser une agriculture innovante pour préserver la biodiversité

24 Avril 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie

Utiliser une agriculture innovante pour préserver la biodiversité

 

Henrique Fiores

 

 

 

 

Parfois, les plus grandes découvertes sont faites par accident.

 

Nous n'étions pas spécialement à la recherche d'une nouvelle espèce d'abeille dans notre ferme familiale au Brésil, mais nous en avons quand même trouvé une, en étudiant les pollinisateurs qui rendent possible une grande partie de la production alimentaire.

 

Les chercheurs lui ont même donné le nom de ma famille : le nom scientifique de l'abeille est Ceratina (Ceratinula) fioreseana.

 

Pour moi, la leçon est évidente : malgré ce que beaucoup de gens peuvent penser, l'agriculture n'entre pas en concurrence avec la biodiversité. Au contraire, elle coexiste et s'épanouit même aux côtés de la biodiversité dans un système de durabilité.

 

Le Brésil est à la fois une merveille biologique et une puissance agricole. Nous abritons la forêt amazonienne, qui possède l'écosystème le plus riche de la planète. Dans le même temps, nous nous classons au cinquième rang des Nations pour la production agricole, et nous sommes en tête de la production mondiale de sucre, d'oranges et de café.

 

Nous avons trouvé un moyen de maintenir un bon équilibre. Les deux tiers du Brésil sont protégés du développement, et seuls 8 % du pays sont cultivés. Nous avons des lois environnementales très strictes pour la production agricole, et la déforestation et le brûlis sont expressément interdits et punis.

 

L'année dernière, le Brésil est devenu le premier producteur mondial de soja, que nous cultivons dans notre ferme située dans le centre du pays, dans une région appelée le Cerrado. Ma famille cultive également du maïs, des haricots, du blé et du sorgho.

 

Nous devons une grande partie de notre succès à la technologie. Grâce à des outils tels que la technologie GM, nous produisons plus de nourriture sur moins de terres que jamais auparavant. Le soja génétiquement modifié, par exemple, est une amélioration considérable par rapport aux variétés non génétiquement modifiées. Elles résistent à la pression mortelle des mauvaises herbes, des parasites et des maladies. Sous la surveillance attentive des agriculteurs, ces cultures prospèrent et génèrent une abondance que les agriculteurs du siècle dernier auraient considérée comme inconcevable.

 

Ces rendements élevés nous permettent de conserver notre incroyable biodiversité, qui est l'une des plus grandes ressources naturelles du Brésil – et l'une des principales raisons pour lesquelles nous pouvons produire autant de nourriture.

 

En tant qu'agriculteurs, nous savons tout de ce lien vital. Pourtant, nous essayons toujours d'en savoir plus, et c'est pourquoi ma ferme a accueilli une équipe dirigée par Favizia Freitas de Oliveira de l'Université Fédérale de Bahia. Elle voulait étudier la diversité des pollinisateurs autour des cultures de soja et nous lui avons ouvert nos champs.

 

Elle a trouvé 72 espèces d'abeilles indigènes brésiliennes dans notre ferme – et aussi une nouvelle espèce, jusqu'alors inconnue de la science.

 

Ceratina fioreseana

 

La Ceratina (Ceratinula) fioreseana est une petite abeille charpentière qui vit seule plutôt qu'en colonie avec une reine. À première vue, elle ressemble aux autres abeilles de son genre, mais de près, elle présente des différences morphologiques, comme des parties distinctes de la face et du corps. Un motif de taches sur sa face est également unique.

 

Contrairement à de nombreuses abeilles, elle ne produit pas de miel. De mon point de vue, cependant, elle produit quelque chose de beaucoup plus important : la pollinisation des plantes. Mes cultures dépendent du vent pour la pollinisation, mais beaucoup d'autres cultures comptent sur les insectes pour recueillir le pollen des fleurs et le distribuer en volant de l'une à l'autre. Les fruits et légumes sont particulièrement dépendants des abeilles pour la fécondation et la production de graines.

 

En biologie, on appelle cela une forme positive de symbiose, ou une interaction saine entre deux espèces différentes. Les abeilles en profitent car elles reçoivent du pollen ou du nectar des plantes. Les plantes en profitent parce que les abeilles les aident à se reproduire.

 

L'agriculture fonctionne de la même manière. Pour réussir à produire des aliments, je dois prendre soin de mon sol, de mon eau et de l'environnement dans lequel se trouve ma ferme. Tout est lié dans un seul système vivant et, en tant qu'agriculteur, j'ai un intérêt direct dans la préservation du monde naturel qui rend la production alimentaire possible.

 

 

Carte du biome amazonien (contour blanc) et du bassin amazonien (contour bleu clair)

 

 

Notre ferme coopère avec le monde naturel dans lequel elle se trouve pour produire la nourriture dont nous avons tous besoin.

 

Les scientifiques estiment que quelque 2,5 millions d'espèces d'insectes vivent en Amazonie et qu'un seul kilomètre carré de forêt tropicale peut abriter 50.000 types d'insectes.

 

Dans le grand ordre des choses, une seule espèce d'abeille sur ma ferme ne fera probablement pas une grande différence. Mais chaque espèce compte, et dans ma ferme, nous faisons notre part pour conserver et partager l'histoire qui est le miracle de la biodiversité.

 

____________

 

Henrique Fiorese, agriculteur, Brésil

 

Henrique est un avocat spécialisé dans le droit du travail. Il est le directeur juridique d'une association brésilienne de producteurs de céréales, ABRASGRÃOS. Il est la troisième génération de l'exploitation familiale, qui a débuté lorsque son grand-père est venu d'Italie au Brésil. Il travaille avec son père et son frère. Ils cultivent du soja, du maïs, de la féverole, du blé et du sorgho sur 2.800 hectares. Une attention particulière est accordée à 1.200 hectares de forêt indigène.

 

Source : Using Innovative Agriculture to Conserve Biodiversity – Global Farmer Network

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article