Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Recherche : l'arrêt de la production laitière ne réduit pas significativement les émissions de GES

14 Avril 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Article scientifique, #élevage

Recherche : l'arrêt de la production laitière ne réduit pas significativement les émissions de GES

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

 

 

On nous dit souvent qu'en tant qu'individus, nous pouvons contribuer à lutter contre le changement climatique simplement en changeant notre régime alimentaire. Nous devrions choisir des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers. Il semble donc évident que l'élimination de la production laitière contribuerait grandement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. N'est-ce pas ?

 

Des chercheurs de Virginia Tech ont découvert que ce n'était pas tout à fait vrai. Le groupe a envisagé trois scénarios : gestion du troupeau, mise à la retraite des vaches ou dépeuplement. Chaque scénario a donné le même résultat : les émissions ont légèrement diminué, de même que les nutriments importants.

 

Dans le cadre de la gestion du troupeau, les agriculteurs ont continué à produire des produits laitiers, mais ces produits ont tous été exportés. Les États-Unis ont cessé de consommer des produits laitiers. Dans ce scénario, les émissions de GES sont restées les mêmes. Mais les États-Unis ont perdu l'accès à des nutriments essentiels.

 

Dans le modèle de retraite, les agriculteurs ont simplement envoyé les vaches laitières au pâturage. Le résultat a été une réduction de 12 % des émissions, mais les 39 nutriments inclus dans l'étude ont diminué.

 

La dépopulation a donné des résultats similaires. Dans cette situation, les agriculteurs ont simplement tué toutes les vaches laitières existantes. Ce modèle a permis de réduire les émissions de 7 %. En contrepartie, 30 des 39 nutriments augmenteraient (sans doute parce que vous mangez les vaches), mais plusieurs nutriments essentiels diminueraient.

 

Pour mettre tous ces chiffres en perspective, les vaches laitières ne représentent que 1,58 % des émissions totales de GES du pays. Et c'est surtout parce que les producteurs laitiers sont devenus de plus en plus efficaces au cours des 50 dernières années. Il faut désormais moins d'animaux, de nourriture, d'eau et de terres pour produire la même quantité de lait. Ainsi, même si l'industrie a une empreinte carbone, celle-ci diminue au fil du temps.

 

Pourtant, il ne faut pas sous-estimer l'importance des produits laitiers dans notre régime alimentaire. Le lait contient neuf nutriments essentiels : protéines, calcium, phosphore, vitamines A, D et B12, riboflavine, niacine et acide pantothénique. Le lait est la plus grande source de calcium, de potassium et de vitamine D pour la plupart des Américains. Si nous décidons d'abandonner les produits laitiers, nous devons donc trouver ces nutriments ailleurs.

 

Il s'agit évidemment de trouver un équilibre. Nous voulons réduire stratégiquement les émissions de GES et réduire notre empreinte carbone globale. Mais nous avons également besoin de certains nutriments pour avoir une alimentation saine et équilibrée. Sur la base de cette étude, il me semble que l'arrêt de la production laitière n'est pas la solution. Un gain extrêmement faible dans la lutte contre le changement climatique entraîne de grosses carences dans notre alimentation.

 

____________

 

* Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : Research: Ending Dairy Doesn't Significantly Reduce GHG Emissions - The Farmer's Daughter USA

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Paul Aubrin 15/04/2021 08:58

Pendant des millénaires des dizaines de millions de bisons proliféraient dans les plaines américaines. Maintenant, ils sont dans des enclos.