Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

M. Daniel Cueff, sa liste Bretagne ma vie et le miracle du sondage

11 Avril 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

M. Daniel Cueff, sa liste Bretagne ma vie et le miracle du sondage

 

 

Nous relaterons cette lamentable histoire dans l'ordre chronologique essentiellement inverse.

 

M. Daniel Cueff, le bien connu maire anti-pesticides (de synthèse) de Langouet, est candidat aux prochaines élections régionales en Bretagne, à la tête d'une liste (encore inconnue), Bretagne ma vie.

 

 

La Commission des Sondages exige la publication d'une mise au point

 

Le 2 avril 2021, la Commission des Sondages a ordonné la publication intégrale et sans délai sur le site de campagne de Bretagne ma vie de la mise au point suivante :

 

« Le 29 mars, un sondage de l'institut GECE relatif aux prochaines élections régionales en Bretagne a été publié sur le blog "Bretagne ma vie et Daniel Cueff".

 

En premier lieu, cette publication a été faite sans transmission préalable à la Commission des sondages de la notice technique du sondage et sans être accompagnée des éléments d'information exigés par la loi du 19 juillet 1977 modifiée.

 

En second lieu et surtout, cette publication initiale ne faisait pas apparaître que la question d’intention de vote était précédée d’autres questions destinées à mettre en valeur la personne et le programme de M. Cueff et de la lecture d’un texte laudatif de présentation d’une seule liste, celle de M. Cueff, le commanditaire du sondage. De tels éléments introduisaient par eux-mêmes un biais d’interrogation considérable et donc une profonde inégalité entre les candidatures proposées aux personnes interrogées.

 

La Commission des sondages demande ainsi aux lecteurs du blog de regarder avec une réserve totale les résultats de cette enquête construite en méconnaissance des exigences méthodologiques d’un sondage électoral et biaisée en faveur d’un seul candidat. Les résultats présentés sont dépourvus de tout caractère significatif. »

 

M. Daniel Cueff a obtempéré, par un fac-similé de la lettre en petits caractères, non sans ajouter un commentaire comme on le verra... en caractères bien plus grands.

 

 

« Sondages : Nous sommes en mesure de créer la surprise ! »

 

C'est là le titre du billet publié le 29 mars 2021.

 

Notez bien : en matière de sondages, ils sont effectivement des cadors pour la création de surprises...

 

Le site de campagne proposait l'image suivante, quasiment en double :

 

 

 

 

Le site est transparent, et la question posée aux 501 personnes inscrites sur les listes électorales reflète bien un élément du déroulement de l'enquête : les sondés ont été influencés par la présentation des éléments principaux du programme de M. Daniel Cueff et de sa liste.

 

 

Le rapport sur le sondage

 

Voici un élément du rapport sur le sondage :

 

 

 

 

Les sondés ont aussi été influencés par la première question posée à l'issue de la présentation : « Suite à cette présentation, avez-vous une bonne ou une mauvaise opinion de Daniel Cueff et de sa liste ? »

 

Déjà avoir une mauvaise opinion d'une personne... Avoir une bonne opinion de M. Daniel Cueff et de sa liste... et dire qu'on est susceptible de voter pour une autre liste, admettez aussi que c'est un peu difficile.

 

Oui, le procédé est choquant.

 

Le Cabinet d'Études et de Sondages GECE écrit pourtant dans son rapport : « Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par Gece. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction. »

 

Mais avant cela, il y avait une autre question : « Avez-vous déjà entendu parler de Daniel Cueff, l'ancien maire de Langouët qui a pris le premier arrêté anti-pesticides ? »

 

Ainsi que l'a relevé la Commission des Sondages, la question était « destinée[...] à mettre en valeur la personne et le programme de M. Cueff ».

 

Et là aussi, il y avait un « biais d'interrogation considérable » puisqu'on mettait la puce à l'oreille des sondés.

 

 

 

 

Que répond le site de campagne ?

 

Tout cela serait anodin si le sondage avait été gardé confidentiel. Mais voilà... le site de campagne a publié le résultat le plus intéressant. Selon une technique éprouvée : en mettant le rapport de sondage en lien.

 

La publication de la mise au point de la Commission des Sondages-- en petits caractères, rappelons-le –, est suivie d'un commentaire en très gros caractères :

 

« Cet avis ne tient pas compte de la publication en libre accès de l’INTÉGRALITÉ du sondage sur notre site et ne concerne que la dernière question du sondage sur les intentions de vote. »

 

 

 

 

 

C'est une non-réponse qui rate la cible. Ou qui peut s'interpréter ainsi : « j'ai le droit de faire faire un sondage pourri et de publier le résultat qui m'intéresse, pourvu que je permette aux visiteurs, s'ils sont intéressés, de mon site de voir le détail de l'opération et, s'ils sont bien neuronés, de découvrir les astuces. »

 

Et cette réponse se termine en « apothéose » : « Le sondage apporte à Bretagne ma vie et aux électeurs une information majeure : quand le sondeur présente le programme de Bretagne ma vie, 74% des bretons se disent prêts à voter pour nous. »

 

En fait, ce n'est pas exactement ça.

 

La question posée était : « Seriez-vous prêt(e) à voter aux élections régionales pour la liste "Bretagne ma vie", conduite par Daniel Cueff, en dehors de tout parti politique ? » La question est qualifiée (« en dehors de tout parti politique »). Et les réponses, sont « oui, sûrement » pour 12 % et « oui, peut-être » pour 62 %.

 

 

 

 

Cette question précédait aussi celle sur laquelle le site de campagne avait communiqué, et qui avait trouvé que 24 % des sondés ramenés à l'ensemble des électeurs – hep... ce n'est pas 74 % – auraient donné la préférence à la liste de M. Daniel Cueff dans un scrutin particulier qui se serait tenu dans la période du 16 au 21 mars 2021.

 

 

Moralité

 

La mise au point exigée par la Commission des Sondages aura été utilisée pour diffuser un message encore plus problématique. Décidément, on ne se refuse aucune manifestation de mépris pour les règles de droit et de bonne conduite.

 

 

Post scriptum

 

Ce billet est publié sur un site qui traite essentiellement d'agriculture et de santé publique. J'y ai publié bon nombre d'articles sur les manœuvres anti-pesticides (de synthèse) et M. Daniel Cueff – ne nous leurrons pas : ses « zones non traitées » n'étaient qu'une « tranche de salami » en vue de l'élimination totale des pesticides (de synthèse).

 

Ce billet présente un aspect « déshonneur par association ». C'est implicitement « croisade anti-pesticides, campagne électorale... mêmes transgressions ». J'assume.

 

En fait, je suis scandalisé par ce sondage et, surtout, sa publication et la réponse à la Commission des Sondages.

 

Et, pour ajouter un brin de Schadenfreude, tout aussi assumée, il a été écrit sur le site de campagne que « Le sondage n’est en rien remis en cause dans la mesure de notoriété de Daniel Cueff ». Seulement 58 %, en Bretagne « sur ses terres », après tout le ramdam qu'il a provoqué avec son arrêté anti-pesticides ?

 

 

Post scriptum 2

 

Alors qu'ils guettaient avec avidité les faits et gestes de M. Daniel Cueff dans sa croisade anti-pesticides (de synthèse), les médias nationaux n'ont pas saisi l'importance du rappel à l'ordre de la Commission des sondages.

 

Mais on peut imaginer la teneur des articles qui auraient été publiés, par exemple par le Monde des Stéphane ou Libération d'Aude, si le même type de sondage avait été commandé par Bayer/Monsanto.

 

L'importance ? Elle est illustrée par le résumé d'un article de 20 Minutes, « Régionales en Bretagne : La commission des sondages épingle la liste de Daniel Cueff » (c'est nous qui graissons) :

 

  • La commission des sondages a recadré la liste « Bretagne ma vie » emmenée par le candidat écologiste Daniel Cueff.

     

  • L’ancien maire de Langouët y est donné large vainqueur mais la commission estime que les questions sont biaisées.

     

  • La liste de l’élu connu pour son combat contre les pesticides estime avoir agi « en toute transparence ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hbsc Xris 12/04/2021 07:41

On constate finalement une fois de plus que le monde écologiste dispose de remarquables publicitaires, fins experts en manipulation des foules. On peut les voir à l'oeuvre tous les jours, on diabolise par tous les moyens, mensonges les pires inclus, soit le nucléaire, soit les avions, soit les produits issus de l'agriculture conventionnelle, soit les animaux d'élevage, j'en passe la liste est longue. Et ensuite on se précipite avec des solutions : des panneaux solaires, des éoliennes, des produits issus du bio, de la viande de synthèse ou d'insectes... En matière de candidature électorale puisque c'est le sujet ici, la première qualité d'un candidat n'est ni le talent, ni l'intelligence, mais le prestige. Le premier a avoir mis en évidence ce fait est un médecin de la fin du XIXème, Gustave Le Bon qui l'a écrit dans "Psychologie des foules".
Ici on est dans une entreprise de fabrication de la notoriété. C'est assez intéressant et bien élaboré.
Décidément ces gens sont très forts, tellement forts en manipulations de toutes sortes que c'est chaque jour plus effrayant. La vie quotidienne de "résistants" de mon espèce se complique un peu plus chaque au fil des semaines. Ou on va au clash pour essayer de rétablir des vérités ou on se tait parce qu'on est épuisé ou qu'on commence à se dire que ce n'est plus très prudent de l'ouvrir. Je pense que beaucoup de "résistants et résistantes" sont dans mon cas.

Marc FAURE 11/04/2021 17:13

Bonjour, ce "Monsieur" est un politicard de la pire espèce, capable de tout pour se faire élire ! Honte à lui et à tous ces "écolos bobos" ! et ces "journaleux" qui lui donnent la parole ! Qu'il nous mette son CV en ligne pour s'apercevoir qu'il n'a jamais reçu un financement de l'état (salaire, subvention, indemnités, ...) !

Murps 11/04/2021 17:09

L'écologie n'est pas concernée par la loi ou la morale bourgeoise.
Seule importe la cause.