Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'Afrique ne parvient pas à contenir la deuxième vague de Covid-19, selon une nouvelle étude

2 Avril 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19, #Afrique

L'Afrique ne parvient pas à contenir la deuxième vague de Covid-19, selon une nouvelle étude

 

Joseph Opoku Gakpo*

 

 

 

Image : rue vide à Cape Town, en Afrique du Sud, pendant l'un des verrouillages nationaux les plus stricts au monde concernant la Covid-19, en avril 2020. Shutterstock/Micha Serraf

 

 

Alors que la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 balaie le continent africain, les gouvernements de ce continent n'ont pas réussi à reproduire la réponse qui avait permis de contenir efficacement la première vague, selon une nouvelle étude.

 

Cette réponse tiède, associée à la propagation de variants plus agressifs du coronavirus, a entraîné une augmentation de 30 % du nombre d'infections quotidiennes, selon une étude du Lancet dirigée par des chercheurs des Centres Africains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC Afrique) et des Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC US). Le rapport a analysé les données recueillies entre le 14 février et le 31 décembre 2020.

 

Pourtant, malgré l'augmentation du nombre de cas, la plupart des pays africains ont mis en œuvre moins de mesures de santé publique que lors de la première apparition de la pandémie. Plus de la moitié des 109.000 décès survenus sur le continent ont été enregistrés au cours des seuls quatre derniers mois.

 

M. Daniel Otunge, directeur de l'Africa Science Media Center (AfriSMC), basé au Kenya, a déclaré à l'Alliance pour la Science que l'étude devrait ouvrir les yeux des gouvernements africains qui ont assoupli les mesures de contrôle de la Covid-19 contre l'avis des experts. Les gouvernements doivent réintroduire des mesures de confinement plus strictes et étendre les campagnes d'information et d'éducation, ainsi que communiquer sur les changements de comportement, a-t-il noté.

 

« Je dis cela parce que les pays connaissent déjà la troisième vague d'infections à la Covid-19, qui est plus mortelle que la première et la deuxième vagues », a ajouté M. Otunge. « Les unités de soins intensifs (USI) sont pleines à craquer et les patients sont délicatement transportés à travers le pays à la recherche de lits d'USI. Malheureusement, un certain nombre d'entre eux meurent au cours de ce processus. Par conséquent, le moment est venu de réintroduire les confinements et de développer les activités éducatives. »

 

Le Dr John Nkengasong, directeur des CDC Afrique, partage cet avis. « Ces observations révèlent la nécessité de souligner à nouveau l'importance du respect des mesures qui visent à trouver un juste équilibre entre le contrôle de la propagation de la Covid-19 et le maintien des économies et des moyens de subsistance des populations. »

 

M. Nkengasong a également souligné l'urgence d'accélérer le déploiement du vaccin sur le continent. « L'Organisation Mondiale de la Santé, les CDC Afrique et les gouvernements africains, en collaboration avec la communauté internationale, doivent faire tout leur possible pour garantir l'accès universel aux vaccins contre la Covid-19 en Afrique afin d'éviter une catastrophe imminente aux proportions inimaginables », a-t-il déclaré.

 

Le Dr Michael Owusu, virologue et maître de conférences au Département de Diagnostic Médical de l'Université Kwame Nkrumah au Ghana, a déclaré qu'une campagne de vaccination agressive, plutôt que la réintroduction des confinements, est la voie à suivre.

 

« Si l'on évalue l'impact des confinements, on constate qu'ils ont dévasté de nombreuses familles », a déclaré M. Owusu à l'Alliance pour la Science dans une interview antérieure. « Certains ont des entreprises qui n'ont pas survécu [...] et beaucoup de gens dans le secteur informel sont en difficulté. Donc, le confinement n'est pas quelque chose que vous voulez recommander pour différents endroits en Afrique. Le vaccin est la seule solution possible. »

 

Quelque 96 % des pays africains avaient mis en place au moins cinq mesures strictes de santé et de sécurité publiques à la mi-avril 2020, notamment des contrôles des voyages internationaux, des fermetures d'écoles, l'annulation d'événements publics et des restrictions sur les rassemblements. Mais la plupart de ces mesures ont été progressivement assouplies à la fin du mois de juillet, lorsque le continent a passé le pic de la première vague.

 

Bien qu'ils aient été confrontés à une deuxième vague de cas et à de nouveaux variants plus transmissibles du virus, de nombreux pays n'avaient pas mis en œuvre le même degré de mesures de santé publique et de sécurité qu'au début de la pandémie, note l'étude. « Sur les 38 pays qui avaient déjà connu ou étaient en train de connaître une deuxième vague et qui avaient enregistré des mesures de santé publique, sociales et de sécurité, près de 45 % en avaient moins – généralement deux de moins – en place pendant la deuxième vague », indique l'étude.

 

On pense que l'assouplissement des protocoles de confinement pour lutter contre la Covid-19 et la diminution de l'adhésion aux mesures de santé publique après la première vague, probablement due à la lassitude de la population et à la nécessité économique, ont contribué aux impacts plus importants observés lors de la deuxième vague. « Les rapports de plus en plus nombreux sur la fatigue de l'adhésion aux MSP laissent la population du continent à risque et soulignent la nécessité de revigorer et de mettre à jour les stratégies de communication existantes », ont écrit les auteurs.

 

« Ces données indiquent que les États membres doivent non seulement rester vigilants dans la collecte et l'analyse des données sur la Covid-19 pour étayer les ajustements des MSP en place, mais ils doivent également surveiller l'adhésion aux MSP et s'assurer que les capacités de santé publique et de gestion des cas sont maintenues à mesure que les cas augmentent », ont-ils ajouté.

 

_____________

 

* Source : Africa is failing to contain second Covid-19 wave, new study reports - Alliance for Science (cornell.edu)

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PERRON 13/05/2021 10:06

Quelle propagande vaccinale votre article ! L'Afrique du Sud ne représente pas toute l'Afrique. J'échangeais hier avec un ami sénégalais qui me disait avoir oublié cette histoire de "pandémie de Covid 19. Et pour oser... l'avenir pour ses enfants et pour lui-même, il ne semblait vraiment pas prêt à investir essentiellement sur la vaccination. Mais on sait bien que l'avis de simples gens pèsent beaucoup moins que de belles études "chiffrées" et orientées au fil des vagues...
Jean-Pierre