Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Quand MM. Benoît Biteau et Martin Häusling évoquent des « substances non chimiques qui tuent les insectes ou les champignons »...

14 Mars 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agriculture biologique, #Activisme, #Politique, #CRISPR

Quand MM. Benoît Biteau et Martin Häusling évoquent des « substances non chimiques qui tuent les insectes ou les champignons »...

 

 

« Ceci n'est pas un pesticide »

 

 

Les « Verts » du Parlement Européen ont été atteints par une énième poussée de fièvre anti-progrès génétique.

 

Il s'agit pour eux de contribuer à faire monter la moutarde au nez des opposants aux OGM et d'influer sur le processus en cours au niveau de la Commission Européenne, qui doit rendre sa copie le mois prochain sur les nouvelles techniques d'amélioration des plantes dont le fleuron est CRISPR-Cas9 (NBT – new Breeding techniques).

 

Le 23 février 2021 – les invitants étant M. Benoît Biteau et Mme Eleonora Evi –, ils ont organisé un webinaire, « Gene editing - the reality behind the hype » (édition des gènes – la réalité derrière le battage médiatique), avec comme orateurs, entre autres, Mme Claire Robinson, rédactrice de GMWatch et figure de proue de sites comme GMOSeralini, et M. Michael Antoniou, du King's College de Londres et accessoirement membre du conseil scientifique du CRIIGEN (M. Benoît Biteau est membre du conseil d'administration).

 

Ils ont aussi produit le même jour un « Gene Editing Myths and Reality Report » (rapport sur les mythes et la réalité de l'édition des gènes) sous la signature ou l'égide de MM. Benoît Biteau et Martin Häusling (présentation et liens vers le document complet ou les chapitres ici, document complet ici – 64 pages). On y trouvera le catalogue habituel des objections des Neinsager au progrès génétique.

 

Et ils ont publié un produit d'appel, « Les nouveaux OGMs n’ont pas leur place dans une agriculture durable ». En introduction :

 

« Nos députés européens Benoît Biteau et Martin Häusling affirment que la nouvelle technologie GM ne résoudra pas les problèmes de l’agriculture industrielle et sapera la protection du climat, de la biodiversité et le Green Deal européen. »

 

Rien que ça ! Question outrances et contre-vérités, on est servi d'emblée ! Les escroqueries intellectuelles sont ensuite balancées en rafale...

 

Les grands chapitres : « Les fabricants d’OGM encouragent l'"édition génétique" comme moyen de sauver l’environnement et le climat » ; « Si vous voulez réduire les produits chimiques, ne vous tournez pas vers ceux qui les fabriquent » ; « L’agriculture biologique a les réponses » ; « L’adoption des semences génétiquement modifiées freinerait les progrès » ; « L’industrie des semences génétiquement modifiées nous raconte des contes de fées : ne les croyez pas ».

 

En bref, les dinosaures refusent obstinément d'évoluer.

 

Une petite chose a attiré l'attention de notre ami Gil Rivière-Wekstein. Les deux auteurs présumés ont écrit unun propos intéressant que nous livrons sous une forme élargie, deux paragraphes (c'est nous qui graissons) :

 

« En tant qu’agriculteurs biologiques, nous savons comment cultiver sans pesticides. Nous n’utilisons aucun herbicide (c’est-à-dire des substances qui tuent les plantes) et très peu de substances non chimiques qui tuent les insectes ou les champignons. Et il est encore possible de les réduire, en apportant (encore) plus de biodiversité dans nos champs !

 

Comment y parvenir ? C’est par des pratiques bien établies telles que les longues rotations de cultures avec diverses variétés, l’utilisation de plantes de couverture et la plantation de haies qui abritent des prédateurs des insectes se nourrissant de nos cultures. Rien de tout cela n’est vraiment nouveau, même si ces pratiques sont en constante évolution et que d’autres innovations agronomiques doivent voir le jour. Contrairement aux approches GM, elles ne créent pas de nouveaux risques et incertitudes pour l’environnement. Au contraire, elles contribuent à soutenir et à protéger les écosystèmes naturels»

 

 

(Source)

 

 

M. Gil Rivière-Wekstein ne s'est pas arrêté à la contradiction flagrante entre la première et la deuxième phrase (vous savez, « plus c'est gros... », mais à la sémantique de la deuxième.

 

Cela a bien sûr donné lieu à des échanges aigres-doux. Par exemple :

 

 

(Source)

 

 

Et à un rétropédalage. Voici donc le texte actuel :

 

 

(Source)

 

 

Bien évidemment, MM. Benoît Biteau et Martin Häusling avaient voulu parer à la critique habituelle du discours de la propagande du bio qui veut que ce mode de production n'utilise pas de pesticides. Et, pour ce faire, ils ont utilisé une circonlocution qui relève de la farce.

 

Le nouveau texte a donc la teneur suivante, après excision de la partie qui a suscité quelques réflexions amusées (nous graissons).

 

« En tant qu’agriculteurs biologiques, nous savons comment cultiver sans pesticides de synthèse. Comment y parvenir ? C’est par des pratiques bien établies telles que les longues rotations de cultures avec diverses variétés, l’utilisation de plantes de couverture et la plantation de haies qui abritent des prédateurs des insectes se nourrissant de nos cultures. Rien de tout cela n’est vraiment nouveau, même si ces pratiques sont en constante évolution et que d’autres innovations agronomiques doivent voir le jour. Contrairement aux approches GM, elles ne créent pas de nouveaux risques et incertitudes pour l’environnement. Au contraire, elles contribuent à soutenir et à protéger les écosystèmes naturels. »

 

La réaction sur Facebook de M. Benoît Biteau est d'une rare violence. Après mûre réflexion, nous sommes parvenu à la conclusion qu'il fallait publier une partie de sa prose pour l'édification des foules :

 

« Il est grand temps que les agriculteurs vertueux ne soient plus la cible favorite de ces fossoyeurs de la paysannerie responsable.

 

Il est grand temps que la peur change de camp!

 

Il est grand temps que le concept visant à lutter contre l’agribashing se fasse par la voie de l’agribiobashing!

 

Il est grand temps que la défécation sur les paysans vertueux et responsables, en prétendant protéger tous les agriculteurs, dans une stratégie de la diarrhée, cesse également! »

 

Il paraît que le domaine n'a jamais été certifié en bio...

 

Sur Twitter, MacLesggy écrit :

 

« Rétropédalage. @BenoitBiteau a fini par me prétexter qu'il s'agissait (sans rire) d'une erreur de traduction ! "pratiques ageroécologiques" en allemand traduit par "substances non chimiques" ... »

 

 

(Source)

 

 

Nous avons retrouvé les textes allemand et anglais d'origine.

 

 

(Source)

 

 

(Source)

 

 

MacLesggy doit avoir des problèmes d'audition...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
En ce qui concerne les OGM et le nucléaire François de Rugy semble avoir été frappé par la grâce:
https://www.lepoint.fr/politique/francois-de-rugy-il-faut-en-finir-avec-les-tabous-de-l-ecologie-13-03-2021-2417551_20.php
Si l'on ne peut qu'adhérer à ces propos enfin réalistes, nul doute qu'il va se faire dézinguer non sur le fond mais du fait qu'une personne qui offre aux frais du contribuable des homards à ses invités n'a plus le droit de s'exprimer.
Répondre