Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

États-Unis : Cory Booker rejoint la commission agricole du Sénat. C'est terrifiant.

21 Mars 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

États-Unis : Cory Booker rejoint la commission agricole du Sénat. C'est terrifiant.

 

Amanda Zaluckyj*

 

 

Le sénateur Cory Booker lors d'un événement de l'AFGE, février 2019, WikiCommons.

 

 

C'est de la politique états-unienne. Mais c'est une leçon à méditer. Ou peut-être est-il déjà trop tard en France et dans l'Union Européenne.

 

 

Si vous n'avez pas suivi l'actualité de près, vous avez peut-être manqué un gros titre important : le sénateur Cory Booker a rejoint la commission de l'agriculture du Sénat. Si vous vous souciez de l'agriculture moderne, de la production durable et des exploitations familiales, cela devrait vous faire froid dans le dos.

 

Booker est un végétalien (végan) déclaré. Peut-être que ce seul fait ne le disqualifie pas pour être un ami de l'agriculture. (Mon expérience avec les végétaliens en ligne a été carrément épouvantable et dégoûtante. Je ne sais pas pourquoi on voudrait s'associer volontairement à cela). Mais ses intérêts particuliers pour l'agriculture, la législation qu'il a proposée et les choses qu'il a dites m'inquiètent. Beaucoup.

 

Booker s'en prend aux « grandes entreprises agricoles » qu'il accuse de détruire les exploitations familiales, de rendre les Américains malades et de détruire notre environnement. Et la majeure partie de son ire est dirigée contre l'« agriculture industrielle » et les « fermes-usines ». Il souhaite plutôt que l'on se concentre sur les petites exploitations qui, selon lui, sont plus compatissantes envers les animaux et plus durables dans l'ensemble. Et il jure qu'il ne se soucie pas de savoir si d'autres personnes mangent de la viande ou non.

 

« Notre système alimentaire est profondément détraqué. Les agriculteurs familiaux se débattent et leurs exploitations disparaissent, tandis que les grands conglomérats agricoles grossissent et réalisent de plus en plus de profits. Pendant ce temps, il est difficile de trouver des aliments sains et frais, et encore plus difficile de se les procurer dans les communautés tant rurales qu'urbaines. Dans le pays le plus riche de la planète, plus de 35 millions d'Américains de tous horizons souffrent d'insécurité alimentaire. »

 

Sénateur Cory Booker, 2 février 2021, communiqué de presse.

 

 

Pour atteindre cet objectif, il a déjà présenté la proposition de loi sur la réforme du système agricole (Farm System Reform Act) qui mettra fin aux grandes exploitations d'élevage, connues sous le nom d'exploitations d'alimentation animale concentrées (concentrated animal feeding operationsCAFO). En substance, la législation limite la taille des exploitations agricoles en fonction d'un nombre d'animaux fixé arbitrairement. Il n'y a apparemment aucune considération pour la qualité de l'élevage des animaux ou pour savoir si les petites exploitations sont réellement rentables.

 

Notre système alimentaire n'est pas en panne. Loin s'en faut. Est-il vrai que nous avons quelques problèmes ? Absolument ! Chaque secteur d'activité peut faire mieux. Nous avons besoin de quelque chose pour stimuler notre économie agricole. Nous devons faire un meilleur travail de sensibilisation et d'éducation. Il y a encore des gens qui se couchent le ventre vide.

 

Mais nous disposons de l'une des réserves alimentaires les plus abondantes, les plus nutritives et les plus sûres de toute l'histoire de l'humanité. Nous sommes des leaders dans l'adoption de méthodes de production durables. Et nous sommes très fiers du travail acharné, de la persévérance et du dévouement que nous investissons dans nos fermes. Ce n'est pas un système alimentaire brisé, c'est un système alimentaire prospère.

 

Booker est un politicien très habile. Il sait comment tenir deux discours. Il peut détourner des mots à la mode pour faire croire qu'il s'y connaît en agriculture. Qui veut soutenir les fermes-usines ? Qui n'aime pas les fermes familiales ? Qui veut que les animaux soient maltraités ? Malheureusement, la capacité d'utiliser ces mots ne signifie pas que quelqu'un comprend l'agriculture, s'inquiète des défis auxquels nous sommes confrontés et a l'intention de soutenir cette activité.

 

Prenons cet exemple. Booker prétend qu'il veut se débarrasser des CAFO pour aider à protéger les agriculteurs familiaux. Mais beaucoup de CAFOs sont des fermes familiales. Ces exploitations animales se développent de manière à ce que l'exploitation soit suffisamment rentable pour élever une famille ou faire vivre plusieurs générations sur l'exploitation. Si sa loi sur la réforme du système agricole est adoptée, elle limitera les options dont disposent les exploitations familiales pour faire le travail qu'elles aiment à un niveau leur permettant d'élever une famille.

 

 

 

 

Et je ne peux pas faire confiance à quelqu'un qui pense que nos fermes rendent les Américains malades, maltraitent les animaux ou détruisent l'environnement. Je ne veux pas de quelqu'un qui rédige des lois et qui pense que l'élevage est « pervers ». Et je ne crois pas que quelqu'un connaisse l'agriculture quand il dit cela :

 

« Je pense donc que nous avons beaucoup de travail à faire pour commencer à combattre à nouveau cette Big Ag, cette agriculture industrielle qui a des poches profondes et une grande influence dans des endroits comme Washington, mais je ne crois pas que le statu quo va continuer indéfiniment parce que je pense simplement que nous savons que nous commençons à voir les effets néfastes que cela a sur le travail agricole, les petits agriculteurs, notre environnement, la santé et la sécurité des gens. J'espère donc que ces efforts bipartites continueront à faciliter le changement, et peut-être à nous aider à revenir à des pratiques agricoles durables qui peuvent prévenir les maux qui sont si nocifs à tant de niveaux. »

 

Sénateur Cory Booker, The Veg, 1er février 2019

 

Voilà pourtant ce qu'il en est ; Booker pourrait être une bonne chose pour l'agriculture. En tant qu'ancien maire de Newark, dans le New Jersey, il comprend les déserts alimentaires. Il sait que les quartiers défavorisés manquent d'épiceries et d'aliments frais. Il a fait face à la déconnexion. Et il pourrait faire quelque chose pour combler le fossé entre les agriculteurs des zones rurales américaines et leurs homologues des villes.

 

Je ne parle pas non plus de jardins communautaires. Je parle de découvrir pourquoi certaines régions manquent d'aliments frais que nous produisons, et de trouver des incitations et des moyens pratiques pour y remédier. S'il se préoccupe des agriculteurs familiaux, il pourrait s'attaquer aux raisons pour lesquelles les jeunes sont contraints de quitter les exploitations familiales. S'il veut la durabilité, il pourrait soutenir les méthodes de production modernes qui nous permettent de produire plus avec moins. Et il pourrait arrêter de diaboliser les entreprises qui nous aident à atteindre ces objectifs.

 

Mais malgré sa rhétorique passionnée, ce n'est pas ce qu'il fait. Donc, oui, Cory Booker siégeant à la commission agricole du Sénat est terrifiant. Je suis inquiète de la façon dont son influence va remodeler le paysage de l'agriculture moderne. Et je suis inquiète pour l'avenir de l'agriculture familiale dans notre pays.

 

____________

 

* Amanda Zaluckyj blogue sous le nom The Farmer's Daughter USA. Son objectif est de promouvoir les agriculteurs et de lutter contre la désinformation qui tourbillonne autour de l'industrie agroalimentaire américaine.

 

Source : Cory Booker Joins Senate Ag Committee. That's Terrifying. - The Farmer's Daughter USA

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christian 24/03/2021 18:46

Booker à la commission agricole? C'est une blague? C'est un gars qui est lié à la Silicon Valley (Eric Schmidt de Google ou Jeff Weiner de LinkedIn, réussit à financer Waywire, la start-up dont il est le fondateur. Cependant, la start-up dont les objectifs sont flous est dans une passe difficile. La veuve de Steve Jobs ainsi que Marc Andreessen, habitant en Californie, ont organisé un dîner pour lever des fonds pour la campagne de Booker. Booker a aussi obtenu un don de 100 millions de dollars par Mark Zuckerberg,) Info sur Wikipédia.

ange et démon 21/03/2021 11:48

pas étonnant, quand on élit un écolo-gauchiste progressiste anti-progrès Biden!
c'est comme en France, on voit bien dans les metropoles administrées par nos "verts" comme Lyon et Bordeaux comment ça dérape.

Christian 24/03/2021 18:39

Connaissez-vous le fonctionnement politique du gouvernement fédéral des États-Unis?
Biden n'a rien à voir avec la nomination de Booker à la commission agricole. Ça ne relève pas de ses fonctions.
C'est le président du Sénat qui a ce pouvoir.

un physicien 21/03/2021 11:39

35 millions d'américains n'ont pas les moyens de bien s'alimenter mais il faut lutter contre les moyens de produire de la nourriture bon marché ...