Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Comment CRISPR peut créer des oeufs plus éthiques

9 Mars 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #CRISPR, #élevage

Comment CRISPR peut créer des oeufs plus éthiques

 

Justin Cremer*

 

 

Photo : Quang Nguyen Vinh de Pexels

 

 

Au cours des deux dernières décennies, les consommateurs occidentaux ont montré un intérêt croissant pour des œufs plus éthiques. L'Union Européenne et un certain nombre d'États américains ont interdit l'utilisation de cages en batterie pour les poules pondeuses et le segment du marché des œufs de poules élevées en liberté s'est développé depuis des années. Dans certains pays, les œufs de poules élevées en liberté se vendent mieux que les œufs de poules en cage et un certain nombre de sociétés puissantes comme Walmart et McDonalds se sont engagées à ne s'approvisionner et à ne vendre que des œufs de poules élevées en liberté dans les prochaines années.

 

La popularité croissante des œufs dits « sans cruauté » est un indicateur que de plus en plus de consommateurs veulent se sentir bien dans leur assiette. Mais il existe un autre dilemme éthique au sein du système mondial de production de volailles qui produit les 1.200 milliards et plus d'œufs consommés chaque année.

 

 

« Un défi financier et éthique de taille »

 

Il existe deux types de poules : les poulets de chair que nous mangeons et les poules pondeuses qui produisent les œufs de consommation. Les poules pondeuses n'ont pas assez de viande pour les rendre utiles à la consommation humaine et comme seules les poules peuvent pondre des œufs, cela rend les coqs de poules pondeuses inutiles. En conséquence, des milliards de poussins mâles nouvellement éclos sont tués chaque année. Si vous avez le courage de le faire, de nombreuses vidéos montrent cette pratique pas si secrète dans les moindres détails.

 

Aujourd'hui, la start-up israélienne eggXYt a trouvé un moyen de résoudre ce dilemme de manière humaine grâce à l'utilisation de CRISPR – la technique d'édition des gènes qui permet aux scientifiques de faire des ajustements génétiques ciblés et spécifiques.

 

« Chaque année, 4 milliards de poussins mâles sont incubés, éclos et sexés manuellement, puis éliminés, ce qui représente un énorme défi financier et éthique », a déclaré M. Yehuda Elram, co-fondateur et PDG d'eggXYt, à l'Alliance pour la Science.

 

Le processus de transport de 8 milliards d'œufs vers les couvoirs, où ils sont incubés pendant trois semaines avant d'être sexés manuellement par des travailleurs qui se débarrassent ensuite de tous les mâles, entraîne une perte financière globale d'un milliard de dollars, selon eggXYt. Et puis il y a tout le carnage.

 

 

Insertion de biomarqueurs

 

Mais en utilisant CRISPR, les scientifiques d'eggXYt peuvent modifier les gènes des poulets pour leur faire pondre des œufs permettant de détecter le sexe.

 

« Le sexe du futur poussin est rendu détectable en insérant un biomarqueur sur le chromosome sexuel mâle », explique Elram. « Le biomarqueur peut être détecté par notre scanner, qui trie ensuite mécaniquement les œufs en fonction de la présence du biomarqueur. Comme le biomarqueur se trouve uniquement sur le chromosome mâle, seuls les poussins mâles le reçoivent. »

 

Les œufs femelles ne sont pas affectés par la modification. Ainsi, lorsque ces œufs éclosent et finissent par devenir des poules pondeuses, celles-ci sont biologiquement identiques aux poules non éditées. Les biomarqueurs des œufs mâles peuvent cependant être identifiés par un scanner électro-optique. Les œufs femelles non modifiés n'émettent aucun signal, mais les biomarqueurs des œufs mâles brillent d'un jaune vif.

 

Le système eggXYt fonctionne comme un « gardien » qui empêche les œufs mâles d'entrer dans les couvoirs. Ils peuvent être vendus pour la consommation ou aux industries pharmaceutique et cosmétique. L'industrie mondiale des œufs économise les coûts et l'épineux problème que représente la mise à mort de la moitié de son produit, et des milliards d'œufs supplémentaires sont ajoutés au marché mondial pour aider à répondre à la demande croissante.

 

« EggXYt permet aux couvoirs d'identifier le sexe d'un embryon de poussin avant l'incubation, de manière non invasive », a déclaré M. Elram. « Cela signifie que les écloseries peuvent économiser sur les coûts d'incubation et de sexage manuel des poussins mâles, et qu'elles peuvent créer un flux de revenus supplémentaires grâce à la vente des œufs mâles non incubés. »

 

L'industrie avicole peut également économiser sur les coûts d'alimentation et améliorer ses taux de conversion alimentaire. Dans une vidéo sur le site web de l'entreprise, M. Elram affirme que la technologie de détection du sexe peut « changer fondamentalement l'économie des industries de la volaille et des œufs ». Selon l'entreprise, un certain nombre d'investisseurs ont vu le potentiel économique.

 

« Notre entreprise suscite beaucoup d'intérêt de la part des investisseurs en raison de notre récit à fort impact, de notre utilisation de la science de pointe et du fait que nous introduisons une nouvelle efficacité dans une industrie traditionnelle, ce qui crée plus de valeur pour tous les acteurs impliqués et de fortes incitations financières pour qu'ils adoptent notre solution », a déclaré M. Elram.

 

Si le pari d'eggXYt réussit, les consommateurs pourraient un jour, dans un avenir pas si lointain, voir les cartons d'œufs étiquetés « sans élimination » à côté des options « libre parcours » déjà sur le marché. M. Elram a déclaré que les consommateurs et les gouvernements sont de plus en plus conscients du caractère négatif du broyage des poussins mâles, soulignant qu'une législation visant à interdire cette pratique est en cours en Allemagne, en France, en Espagne et en Suisse. Aux États-Unis, United Egg Producers a également qualifié l'arrêt de l'abattage des poussins mâles de « priorité et [...] la bonne chose à faire ».

 

EggXYt espère qu'en suivant la décision du Département Américain de l'Agriculture de ne pas réglementer les plantes génétiquement éditées, ses œufs génétiquement modifiés éviteront de la même manière les réglementations lourdes.

 

____________

 

* Source : How CRISPR can create more ethical eggs - Alliance for Science (cornell.edu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Y compris dans l'article original, j'ai un peu du mal à comprendre l'insertion d'un biomarqueur sur le chromosome mâle ? On ne peut pas dire qu'il y a un chromosome mâle chez le poulet, mais un chromosome femelle. Chez les poulets, comme chez un certain nombre d'oiseaux, le "sexe" n'est pas porté par le mâle mais par la femelle. C'est le système ZW. Les mâles sont ZZ, les femelles ZW.
Je suppose qu'il faut comprendre qu'il s'agit de l'insertion d'un biomarqueur sur un des Z du mâle ?
Répondre
S
@ Hbsc Xris le mardi 09 mars 2021, 20:21

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ravi de vous voir à l'oeuvre.

J'ai eu la même réaction que vous. Mais j'ai pensé que l'article valait le coup pour montrer les perspectives d'avenir de la technologie CRISPR.