Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une ferme brûle... une association animaliste porte plainte (en Suisse)

6 Février 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #élevage

Une ferme brûle... une association animaliste porte plainte (en Suisse)

 

 

(Source)

 

 

C'est un fait divers, mais il mérite d'être relaté.

 

« Une bonne information est une information qui est vue », nous explique-t-on dans la séquence reproduite ci-dessous.

 

Paraphrasé, cela devient : une bonne action de communication est une action qui est répercutée... Mais pas toujours ! Peut-être faut-il écrire : pas partout.

 

20Minutes, édition suisse, rapporte : « La plainte d’une association indigne tout un village ».

 

En chapô :

 

« PETA attaque en justice le propriétaire de la ferme d’élevage ravagée par les flammes le 22 janvier, où une quarantaine de veaux ont péri. Le maire de la commune du Jura bernois se dit scandalisé. »

 

En bref et en sus de ce que l'on a appris ci-dessus :

 

« Il [M. Manfred Bühler, le maire de Cortébert] avait appris la veille par nos confrères du "Quotidien jurassien" que l’association pour les droits des animaux, PETA, avait porté plainte pénale au ministère public de la région Jura bernois – Seeland contre un agriculteur de sa petite commune. Ces défenseurs des animaux et pro véganisme, qui ont annoncé cette action en justice sur leur site, reprochent au propriétaire du domaine incendié, dans lequel une partie de son cheptel a péri il y a une dizaine de jours, d’avoir fait preuve de "négligence". »

 

Cette association a bien sûr des preuves suffisantes pour étayer sa plainte (ironie)...

 

Toujours est-il que nombre de journaux suisses rapportent les propos de M. Manfred Bühler :

 

« Aux yeux du Conseil municipal de Cortébert, cette plainte pénale ainsi que la communication qui l’accompagne sont juste indignes et honteuses. »

 

Nous n'en disconviendrons pas.

 

Et si nous relatons ce fait divers, c'est pour poser une question : comment une affaire de ce genre aurait-elle été traitée en France par des journaux – certains fort influents – dont la rédaction héberge des titulaires de carte de presse manifestement acquis à la cause animaliste ?

 

20 Minutes ajoute à propos de l'« [i]nstrumentalisation d'un drame familial » :

 

« Il est cependant peu probable que la plainte de PETA soit retenue par le ministère public car en droit il faut avoir "qualité pour agir", autrement dit, une sorte de légitimité légale directe par rapport aux conséquences d’un délit ou d’un crime. »

 

Et qu'en serait-il en France ?

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Cette association est aussi connue pour d'autre controverse. Elle capture des animaux au hasard et les euthanasie dans la journée, et ne respect même pas la loi qui concerne les refuge (en virginie il faut attendre un minimum de 5 jours avant d'euthanasier dans un refuge).
http://www.slate.fr/story/150066/lassociation-peta-dedommage-famille-chien
https://www.lepoint.fr/monde/la-peta-refuge-ou-abattoir-22-03-2013-1644462_24.php#
http://petakillsanimals.com/proof-peta-kills/#dubious_defense
Répondre
M
Les défenseurs de la cause animale n'ont plus de limites.
Récemment le Conseil d'Etat (de quoi se mêle-t-il?) a interdit les tirs non léthaux d'effarouchement des ours, dans les commentaires de lecteurs de l'info j'ai relevé ceux-ci qui montrent presque une haine de l'homme responsable de tous les maux de la terre:
"Il n'y a qu'à laisser quelques chèvres. Mais l'homme est aussi indispensable sur le territoire de l'ours qu'une verrue sur le visage d'une jolie femme. Non tout n'est pas dû à l'homme."
"Quand il n'y aura plus que des hommes et des chèvres sur Terre, aucun doute que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes..."
"On s'en fiche. Que fait l'homme sur les territoires de l'ours ?
Les gens qui vivent là n'ont rien à y faire. Ils n'ont pas à donner leur avis, ils doivent partir. Il n'ont qu'à réclamer une aide à la délocalisation et à la reconversion si nécessaire, mais qu'ils dégagent.
L'homme n'a t'il pas assez détruit d'espèces ? Il lui faut toujours nuire d'avantage pour marquer "son" territoire ?"
En plus ils confondent chèvres et brebis.
Répondre
H
@ Maître Folace : Les commentaires que vous signalez et ce que je remarque aussi en faisant ma revue de presse quotidienne, sont de plus en plus effarants. Et ce n'est pas que les commentaires des articles de presse, c'est aussi ce que l'on vit dans ses relations quotidiennes où il est devenu de plus en plus difficile d'exprimer une opinion contraire. Tenter de défendre le glyphosate, les néo-nicotinoïdes, la chasse... dire que le renard est un nuisible, que le loup et l'ours ont leur place certes, mais dans des parcs "naturels" rigoureusement clos, que les sangliers sont des calamités qu'il va bien falloir réduire drastiquement, que la majorité des insectes ne sont pas nos amis, que les abeilles se portent très bien à condition qu'on les soigne correctement, que non les gens du passé n'étaient pas plus heureux, mais misérables, que les rendements du bio ne nourriront pas le monde mais vont le faire crever de faim, que les vaccins et la médecine moderne sont un progrès fantastique, que l'abandon du nucléaire est une absurde folie, que les sols ne sont malades, mais les cerveaux si, etc, etc etc, et vous prenez des volées de bois verts de partout à ne plus savoir à qui répondre. Ces dernières années, j'ai tout simplement perdu des amis avec qui plus aucune conversation rationnelle n'était possible et j'avoue que c'est difficile à encaisser. Petit à petit, on est de plus en plus seul. Les cerveaux de la majorité des gens sont complètement lessivés par une presse quasi totalement acquise à la nouvelle religion verte. Historiquement, je sais que tous les régimes fascistes se construisent à la fois sur la haine de quelque chose qui devient la cause de tous les malheurs du temps (malheurs vrais ou supposés d'ailleurs), haine des non catholiques pour les tortionnaires de l'inquisition, haine des juifs pour les nazis, haine des intellectuels pour les maoïstes, haine des non musulmans pour les djihadistes et sur l'adoration d'autre chose que ce soit Dieu (le vrai, les autres font erreur), Hitler, le petit livre rouge... Je peux me tromper, mais il me semble que la haine de l'humain et le mépris de son sort, tels qu'ils s'expriment de plus en plus ouvertement sont le signe du franchissement d'un nouveau palier dans l'avènement d'un néo totalitarisme dont la cible désignée est l'espèce humaine dans son intégralité et le sujet d'adoration, l'intégralité du vivant non humain. Pour un nombre croissant de "croyants" fanatisés, l'humain devrait faire place nette sur la quasi totalité du globe pour laisser libre court au vivant non humain. Et on sent de plus en plus nettement que bien de ces croyants sont près à fournir les futures sections de gardes verts... Quand au rôle de futur grand commandeur des gardes verts, les candidats petits Pol Pot en herbe me semble ne pas manquer. Pour l'Occident dans son intégralité, le futur ne m'a jamais paru aussi sombre.
C
Il y a quelques semaines, 350 bovins étaient confisqués à 2 éleveurs du Jura suite à une plainte de l'OABA.Quelqu'un est-il au courant? Pourquoi les médias ne se sont pas emparés de cette affaire?
Répondre