Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Les médias sont-ils en train de précipiter le déclin de l’agriculture française ? » s'interroge M. Jean-Paul Pelras dans le Point

13 Février 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Pesticides, #Activisme

« Les médias sont-ils en train de précipiter le déclin de l’agriculture française ? » s'interroge M. Jean-Paul Pelras dans le Point

 

Glané sur la toile 646

 

 

(Source)

 

 

C'est une excellente tribune que ce « Les médias sont-ils en train de précipiter le déclin de l’agriculture française ? » publiée par le Point le 12 février 2021.

 

Le point de départ est évidemment l'affirmation de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme selon laquelle l'usage des pesticides aurait augmenté de 25 % au cours de la décennie passée. Affirmation reprise sans vérification, ni explications, ni mise en contexte par une flopée de médias...

 

Cette sorte de marronnier aura cependant « cassé la barraque » à la FNH pour laquelle l'affirmation en cause était un produit d'appel pour « vendre » un autre argument spécieux, à savoir que 1 % seulement des fonds publics versés au secteur agricole contribuaient effectivement à la réduction de l'utilisation des pesticides... Argument spécieux dont l'objectif réel était de peser sur les décisions politiques – en d'autres termes faire du lobbying en faisant appel au concours des médias censés formater « l'opinion publique » – en faveur de soutiens accrus à l'agriculture biologique...

 

Nous ne reviendrons pas sur la bataille des chiffres, longuement analysée sur ce site dans « Pesticides et Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme : mensonge d'ONG ou incurie médiatique ? »

 

Si vous en avez l'occasion, lisez aussi « Les faux chiffres de la Fondation Nicolas Hulot » de Mme Géraldine Woessner (derrière un péage). C'est très juste, sauf pour la première phrase : « C'est ce qu'on appelle réussir un "coup". » Non, le « coup » était plutôt raté, le troupeau de moutons panurgiques ayant suivi le bélier de l'augmentation alléguée de l'usage des pesticides.

 

M. Jean-Paul Pelras, en résumé, exhorte les médias à vérifier les informations qu’ils publient sur les sujets agricoles. Après avoir décrit le contexte, il écrit :

 

« Voilà ce qu'a oublié de préciser la fondation pour laquelle M. Hulot s'exprime encore puisqu'il a copréfacé le rapport s'adressant en ces termes au monde agricole : « À ces milliers de femmes et d'hommes qui, après la Seconde Guerre mondiale, ont remporté, en Europe, la bataille contre la faim, est dorénavant posée la question de leur rôle dans la bataille contre la “Fin du monde”. » Une phrase lourde de sens totalement inacceptable, car elle sous-entend une responsabilité, de surcroît dans des termes apocalyptiques, qui ne peut être imputée au monde paysan.

 

L'acharnement des ONG environnementales contre le secteur agricole, mâtiné d'une hypocrite compassion si l'on s'en réfère à la préface de l'ancien ministre d'État à l'Écologie, ne peut plus être cautionné par les médias sans vérification et sans débat contradictoire. Ces attaques réitérées par des gens qui ne connaissent ni la pratique ni l'outil à l'égard de ceux qui consacrent, depuis des générations, leur existence au maintien de l'agriculture et à l'équilibre des territoires ne doivent plus bénéficier du prisme de l'information sans qu'il soit donné au monde agricole la possibilité de se défendre avec les mêmes temps d'antenne et les mêmes volumes de publication. »

 

On peut le suivre. Mais s'il faut donner « au monde agricole la possibilité de se défendre », encore faut-il que ce monde, d'une part, se défende et, d'autre part, le fasse intelligemment.

 

 

Non, ce n'est pas repris du site de la FNSEA... (Source)

 

 

La profession ne sera pas entendue tant qu'elle ne martèlera pas que sa mission est, notamment, de nourrir les Français (et d'autres), que les produits de protection des plantes ont une fonction essentielle, et qu'il y a une limite en dessous de laquelle on met l'alimentation des Français, quantitativement et qualitativement, en danger.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour, 95 % des médias sont dans les mains de groupes "faschos écolos bobos et journaleurs" ! dans quelques années, ce sera pire qu'en 1789 ! Je n'ai jamais mis un bulletin de vote pour les extrêmes, mais il serait temps de se réveiller et mettre hors d'état de nuire de tous ces donneurs de leçons !
Répondre
M
Le débat a changé de dimension depuis quelques temps. Ce n'est même plus une affaire de "pesticides", c'est l'idée très large du développement humain sur notre planète qui est remise en cause : toutes les activités anthropiques sont amenées à être remises en question, rien ne sera jamais assez "vert", l'objectif de ces religieux est d'éradiquer tout ou partie de la population du globe dans un but de pureté originelle.

Avec de tels agendas, les arguments rationnels, scientifiques et humanistes n'ont plus de poids.