Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Farm Babe : l'élevage laitier est un élément majeur de la réponse environnementale de l'agriculture, et non un de ses problèmes

9 Février 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #élevage

Farm Babe : l'élevage laitier est un élément majeur de la réponse environnementale de l'agriculture, et non un de ses problèmes

 

Michelle Miller, AGDAILY*

 

 

 

 

Saviez-vous que l'industrie laitière s'engage à atteindre la neutralité carbone, à optimiser l'utilisation de l'eau et à améliorer la qualité de l'eau d'ici 2050 ? Cool, hein ? Mais comment comptent-ils s'y prendre ?

 

Pour le savoir, j'ai interviewé Karen Scanlon, de l'association professionnelle Dairy Management Inc. Mme Scanlon est la première vice-présidente pour la durabilité et contribue à diriger les initiatives et les partenariats.

 

Les agriculteurs d'aujourd'hui font plus avec moins (plus de production sur moins de terres, plus d'hectares cultivés avec moins de main-d'œuvre, etc.). Bien que la réduction de l'impact environnemental ait toujours été un objectif important pour l'agriculture, beaucoup diraient que l'industrie dans son ensemble doit mieux faire connaître ce qui se cache derrière cela. Par exemple, une étude publiée dans le Journal of Animal Science montre que l'empreinte carbone d'un verre de lait a été réduite de 19 % entre 2007 et 2017. Un rapport précédent a également montré que l'empreinte environnementale de la production d'un litre de lait a considérablement diminué entre 1944 et 2007, en utilisant 90 % de terre en moins, 65 % d'eau en moins et 63 % d'empreinte carbone en moins.

 

 

 

 

Plus récemment encore, les données des chercheurs de Virginia Tech ont montré que l'empreinte des vaches laitières sur les gaz à effet de serre était particulièrement faible, notamment en comparaison avec l'apport de nutriments pour les humains que ces animaux fournissent. Le retrait des vaches laitières de l'industrie agricole américaine ne réduirait les émissions de gaz à effet de serre que d'environ 0,7 %, alors que l'impact sur la santé humaine serait beaucoup plus important.

 

Les initiatives laitières mises en place par le Centre d'Innovation pour le Secteur Laitier Américain (un centre financé par les cotisations dont les membres du conseil d'administration représentent plus de 60 % de la production laitière) ont voulu aller plus loin en fixant et en développant ces objectifs environnementaux collectifs à l'échelle de l'industrie tout entière et en s'engageant à rendre compte des progrès réalisés tous les cinq ans. Les deux stratégies globales comprennent des stratégies à la ferme ainsi que des améliorations dans le secteur de l'industrie et de la transformation.

 

Les améliorations au niveau des exploitations comprennent, notamment, des pratiques qui contribuent à réduire les incidences environnementales et à améliorer la viabilité économique dans quatre domaines des exploitations laitières :

 

  1. Production d'aliments pour animaux. Zéro du champ à la ferme, là où sont produits les aliments pour animaux.

  2. Soins aux vaches et efficacité.

  3. Efficacité énergétique à la ferme et énergies renouvelables.

  4. Manipulation du fumier et gestion des éléments nutritifs.

 

Simultanément, les laiteries et les stratégies des transformateurs comprennent :

 

  1. L'amélioration de l'utilisation de l'eau dans les usines.

  2. La meilleure gestion des déchets.

  3. La mise en œuvre de meilleurs matériaux et emballages.

  4. La réduction des émissions de gaz à effet de serre des installations de transformation.

 

Comment prévoient-ils de mettre en œuvre des objectifs aussi importants ? Ce n'est un secret pour personne, l'industrie laitière est un petit monde où tout le monde se connaît. Six partenaires fondateurs se sont réunis pour former les initiatives « Net Zero » afin de contribuer à la réalisation de ces objectifs : DMI, la Fédération Nationale des Producteurs de Lait, le Conseil Américain des Exportations Laitières, l'Association Internationale des Produits Laitiers et Newtrient. Ils veulent faire tomber les barrières, améliorer les données et l'efficacité, rendre la réduction de l'impact environnemental plus abordable, développer des produits à base de fumier, avoir plus d'avantages en matière de commerce de l'eau et du carbone, et bien plus encore. Ils s'associent également à des entreprises telles que Starbucks et Nestlé par l'intermédiaire de la NZI.

 

Les agriculteurs ont besoin d'un soutien solide et les discussions en petits groupes ne sont qu'un moyen de continuer à améliorer l'environnement. Les conseils d'administration, les groupes d'agriculteurs, les présentations virtuelles, le réseautage par l'intermédiaire des programmes de retenue à la source des États et des régions, les coopératives et les transformateurs, et les organisations du commerce laitier – la liste est longue. Les trois principaux domaines de travail pour suivre les progrès sont les suivants :

 

  1. L'équipe scientifique – recherche, données, analyse et modélisation pour aider à mesurer les changements.

  2. L'étude de viabilité – les agriculteurs et le financement d'une étude intitulée « Dairy Scale for Good » qui devrait être réalisée en 2021 et qui consisterait en une analyse complète des quatre principaux domaines d'activité des exploitations agricoles énumérés ci-dessus, afin de développer des produits à base de fumier et des solutions commerciales pour les communautés autres que les producteurs laitiers.

  3. L'impact collectif – accès et soutien pour permettre des possibilités de mise à l'échelle pour les exploitations agricoles de toutes tailles.

 

L'avantage est que l'industrie laitière s'appuie sur l'engagement que ses agriculteurs ont déjà pris. Les responsables de ces initiatives laitières sont convaincus qu'en suivant ces principes, ils peuvent conduire le changement par la recherche et l'action. Des études pilotes et des analyses préliminaires sont en cours, tandis que la mise en place d'infrastructures pour mettre en évidence les avantages et l'accessibilité peut continuer à donner vie à ce programme complet. L'agriculture est un moteur bénéfique pour l'environnement et nous devons faire de notre mieux pour en améliorer la perception. Le secteur laitier fait partie de la solution et constitue un partenaire clé dans la lutte contre le changement climatique.

 

______________

 

Michelle Miller, la Farm Babe (@thefarmbabewww.facebook.com/IowaFarmBabe) est une agricultrice, conférencière et auteure de l'Iowa. Elle vit et travaille avec son compagnon dans une ferme qui comprend des cultures, des bovins et des moutons. Elle pense que l'éducation est essentielle pour réduire l'écart entre les agriculteurs et les consommateurs.

 

Source : Dairy industry a part of environmental solutions, not problems | AGDAILY

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article