Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Agvocature » : n'ayez pas peur des sujets difficiles

5 Janvier 2021 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

« Agvocature » : n'ayez pas peur des sujets difficiles

 

Michelle Miller, AGDAILY*

 

 

Des champs de fraises du comté d'Orange, en Californie, sont traités avec un insecticide. Image : mikeledray

 

 

Produits chimiques, OGM, réglementations, nuire à la planète ou l'aider ? Que font les agriculteurs exactement ?

 

Ce sont des choses sur lesquelles le consommateur moyen pourrait se poser de sérieuses questions. Et en tant que « Farm Babe » sur les réseaux sociaux, je travaille dur pour démonter les mythes qui entourent notre activité.

 

Outre l'agriculture, les voyages internationaux sont mon autre passion et, après avoir voyagé dans 67 pays, cela met vraiment en perspective la quantité de travail nécessaire pour nourrir des centaines de millions de personnes et d'animaux, y compris nos animaux de compagnie. Nous avons la chance, dans nos pays du Premier Monde, de disposer d'un approvisionnement alimentaire si sûr et si abondant que beaucoup le tiennent souvent pour acquis. Face à ces problèmes, quels sont les plus grands défis que doivent relever les agriculteurs ? Pourquoi avons-nous besoin de produits chimiques et de biotechnologies, et quelles sont les plus grandes erreurs de perception concernant tous ces produits ?

 

Les réseaux sociaux sont vraiment l'un des meilleurs moyens d'atteindre les gens de nos jours. Même si nous détestons l'admettre, les célébrités et les personnes influentes en ligne peuvent vraiment avoir un impact énorme sur la politique et la perception de notre activité. Où est notre voix en tant qu'agriculteur, et pouvons-nous faire la différence ?

 

La réponse peut très certainement être OUI !

 

Mais c'est à nous, en tant que secteur d'activité, de renforcer ces messages et d'établir des liens avec des partenaires solides dans les zones urbaines en dehors de notre milieu pour être plus efficacement entendus. Et l'un des moyens que j'ai trouvé pour y parvenir est de ne pas avoir peur des sujets difficiles ! Ce lien en est un exemple, qui, au fil du temps, a touché près de 14 millions de personnes rien que sur Facebook. Il est clair que les gens apprécient la transparence et de comprendre que c'est la dose qui fait le poison ; les pesticides ne sont appliqués qu'à quelques onces par acre ou quelques dizaines de grammes par hectare !

 

 

Vous savez que si vous avalez un flacon entier d'aspirine, vous pouvez mourir ? Vous savez que si vous avez mal à la tête et que vous en prenez une, c'est totalement sûr et bénéfique/nécessaire ?

Prenons maintenant cette idée et appliquons-la à l'agriculture. Ci-dessus, la photo d'un pulvérisateur. Il s'agit d'un équipement courant utilisé pour traiter les cultures afin de lutter contre les mauvaises herbes. Comme dans un jardin, tout le monde sait que vous devez contrôler les mauvaises herbes, sinon elles prendront le dessus et vous perdrez votre récolte. La seule différence est...

 

 

Souvent, les gens entendent des déclarations qui ne reposent sur aucun fait solide. Par exemple, « les OGM sont submergés de produits chimiques » est un mythe que j'entends souvent. Pourtant, ce sont les OGM qui permettent souvent aux agriculteurs de réduire l'utilisation de produits chimiques. J'entends aussi beaucoup de mythes environnementaux lorsqu'il s'agit de prendre soin de l'eau ou du sol. Les agriculteurs utilisent-ils vraiment autant d'eau ? Je ne prétendrai pas toujours être une experte des grandes questions environnementales, mais c'est un sujet suffisamment brûlant pour être entendu dans le monde entier, même dans le jardin d'une petite ville outre-Atlantique. Déboulonnons-le ou décomposons-le : les agriculteurs d'aujourd'hui font tellement plus avec moins !

 

Soyons transparents et célébrons les progrès réalisés ; célébrons les pesticides ! Attendez, ça a l'air complètement bizarre, non ? Mais c'est la vérité ! Parce qu'il n'y a pas de différence entre nous asperger de produits chimiques comme les anti-moustiques et la crème solaire et traiter les plantes ; elles sont tout aussi vivantes que nous et doivent être protégées. En tant qu'êtres vivants, nous avons besoin de médicaments, de nourriture, de nutriments... les plantes ont besoin de cela aussi ! Et l'utilisation des pesticides se fait en grande majorité de manière responsable et bénéficie des progrès de plus en plus importants de la biotechnologie. La chimie permet de mieux vivre, cela vaut pour nous-mêmes et nos cultures. Expliquer cela d'une manière que le consommateur quotidien peut comprendre est un moyen important de communiquer efficacement sur la science agricole.

 

A l'approche de Noël, j'étais curieuse de savoir ce qui est pulvérisé sur les sapins de Noël. Une recherche rapide sur Google révèle malheureusement des informations erronées et alarmantes, et je suis sûre que quelque part, des producteurs de sapins se cognent la tête contre le mur. Et si nous modifiions ce récit en étant plus proactifs au lieu de réagir ? N'ayez pas peur des sujets difficiles ! Expliquez ce qui est utilisé, quand, pourquoi et comment. Partagez des bribes de réseaux sociaux, associez des influenceurs en dehors de l'agriculture suivis par de nombreuses personnes, qui, autrement, n'y penseraient pas ou n'en parleraient pas. Aidez-les à comprendre la science !

 

On peut dire sans risque de se tromper que tout le monde aime visiter les fermes. Les gens veulent se sentir en contact avec la provenance de leur nourriture. Célébrons notre industrie, établissons ce lien, partageons et embrassons la science qui se cache derrière notre alimentation. L'humanité l'apprécie et en dépend, et nous avons une belle et impressionnante histoire à raconter.

 

______________

 

Michelle Miller, Farm Babe (@thefarmbabewww.facebook.com/IowaFarmBabe) est une agricultrice, conférencière et auteure de l'Iowa. Elle vit et travaille avec son compagnon dans une ferme qui comprend des cultures, des bovins et des moutons. Elle pense que l'éducation est essentielle pour réduire l'écart entre les agriculteurs et les consommateurs.

 

Source : Ag advocacy: Don’t be afraid of the tough topics | AGDAILY

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article