Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Qui devrait être vacciné en priorité ?

15 Décembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Qui devrait être vacciné en priorité ?

 

CU Boulder Today*

 

 

Image : Shutterstock

 

 

Les personnes qui ont déjà eu la Covid-19 devraient-elles se mettre en retrait et céder leur place dans la chaîne de vaccination à quelqu'un d'autre ? Dans certains cas, oui, suggère une nouvelle recherche de l'Université du Colorado à Boulder.

 

« Nos recherches suggèrent que le fait de donner la priorité aux personnes qui n'ont pas encore eu la Covid pourrait permettre aux communautés durement touchées d'allonger la cible de ces premières doses et d'atteindre plus rapidement certains des effets de l'immunité de groupe », a déclaré Dan Larremore, un biologiste informaticien de l'Institut BioFrontiers dont l'équipe a utilisé une modélisation mathématique pour déterminer comment différentes stratégies de distribution pourraient jouer dans les villes du monde entier.

 

Avec l'auteur principal Kate Bubar, étudiante de troisième cycle au Département de Mathématiques Appliquées, il a fait équipe avec des collègues de l'École de Santé Publique T.H. Chan de Harvard et de l'Université de Chicago pour réaliser cette étude. Ils ont constaté que si, en général, l'objectif est de sauver des vies, le fait de permettre aux personnes de 60 ans et plus d'être en tête de liste est le plus efficace. En revanche, si l'objectif est de réduire les futures infections, les 20-49 ans devraient recevoir les premières doses. La vaccination des enfants en premier n'a eu un sens que dans très peu de cas.

 

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé des données démographiques – notamment la répartition par âge et les taux de contact publiés au sein et entre les différents groupes d'âge – provenant de pays du monde entier.

 

Ils se sont également appuyés sur des informations relatives au pourcentage de personnes déjà « séropositives » ou déjà infectées par le virus dans différents endroits.

 

Ils ont ensuite modélisé ce qui se passerait dans cinq scénarios différents dans lesquels un groupe différent serait le premier à être vacciné : les enfants et les adolescents, les adultes entre 20 et 49 ans, les adultes de 20 ans ou plus, ou les adultes de 60 ans ou plus. Dans le cinquième scénario, il n'y avait pas de stratégie de distribution et tous ceux qui voulaient un vaccin en obtenaient un jusqu'à épuisement des stocks.

 

Les résultats pour l'Afrique du Sud, la Belgique, le Brésil, la Chine, l'Espagne, les États-Unis, l'Inde et la Pologne, sont inclus dans l'article.

 

Différentes stratégies ont mieux ou moins bien fonctionné, selon la population de chaque région, mais quelques résultats ont sauté aux yeux.

 

« Dans le plus grand nombre de scénarios, dans tous les pays, la priorité donnée aux adultes de plus de 60 ans était le meilleur moyen de réduire la mortalité », a déclaré M. Larremore. « Si nous voulons revenir à un comportement pré-pandémique, il faut donner la première vague de vaccins aux adultes âgés, après les travailleurs de la santé. »

 

Cette conclusion a déjà été utilisée par les experts de la santé mondiale pour éclairer les stratégies de distribution des vaccins, l'Organisation Mondiale de la Santé et les Centers for Disease Control faisant référence à l'étude dans leurs recommandations pour donner la priorité aux personnes âgées.

 

 

Pas d'ordre précis

 

Mais après cela, à mesure que les États individuels déterminent qui sera le prochain, l'histoire se complique.

 

« Si la transmission est endémique et que les hôpitaux sont débordés, alors la protection directe des personnes les plus exposées aux conséquences graves est le meilleur moyen de sauver des vies et de réduire la pression sur notre système de santé », a déclaré Mme Bubar. « Mais si, au contraire, la transmission est relativement faible dans une région donnée, il serait préférable de donner la priorité à ceux qui ont le plus de contacts, à condition que le vaccin bloque la transmission. »

 

Dans les communautés où la Covid a déjà infecté une grande partie de la population, le fait de donner la priorité à ceux qui sont « séronégatifs » ou qui n'ont pas encore été testés positifs pour le virus, pourrait permettre aux agences de santé d'étendre la portée utile du vaccin et de sauver plus de vies.

 

Par exemple, à New York, où 27 % des gens ont déjà été infectés, la vaccination d'une personne sur cinq de plus de 60 ans pourrait faire baisser la mortalité de 73 %.

 

« Mais la ville pourrait obtenir ce même niveau de protection de la population en vaccinant seulement une personne âgée sur six, si les personnes sans anticorps étaient amenées en première ligne », a déclaré M. Larremore.

 

Comment une ville pourrait-elle identifier les personnes qui ont déjà été infectées ?

 

Dans les cas où le vaccin est peu disponible, les auteurs ont déclaré qu'il pourrait être utile de faire passer un test de détection des anticorps avant de se faire vacciner. Sinon, on pourrait demander aux personnes qui ont déjà eu la Covid-19 d'envisager d'épargner leur dose pour une personne qui n'a pas déjà une protection partielle contre le virus.

 

Cependant, dans une ville comme Boulder, où seul un petit pourcentage de personnes a déjà été exposé, le test avant la vaccination pourrait ne pas être suffisamment avantageux pour en valoir la peine.

 

« Nous espérons que les gouvernements des États tiendront compte du statut local de l'épidémie dans leurs décisions sur les personnes à vacciner en priorité », a déclaré Mme Bubar.

 

Ce travail est en cours d'examen par des pairs et les auteurs espèrent le publier au début de l'année 2021. En attendant, alors que les vaccins deviennent disponibles et que les décideurs politiques commencent à prendre des décisions difficiles influencées par les émotions, l'éthique et l'économie, les auteurs espèrent que leur travail pourra fournir une base statistique.

 

« Nous avons besoin de décisions politiques qui soient bien ancrées dans les estimations scientifiques les plus rigoureuses », a déclaré M. Larremore. « Cet article a pour but de les fournir. »

 

____________

 

* Source primaire : Who should get the first COVID-19 vaccines? Global study provides insights | CU Boulder Today | University of Colorado Boulder

 

Source secondaire : Who should get the first COVID vaccines? - Alliance for Science (cornell.edu)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article