Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le prix Nobel du CRISPR réfute la rhétorique des activistes anti-OGM sur l'édition des gènes des cultures

13 Décembre 2020 , Rédigé par Seppi

Le prix Nobel du CRISPR réfute la rhétorique des activistes anti-OGM sur l'édition des gènes des cultures

 

Stuart Smyth*

 

 

Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna. Crédit : Eloy Alonso

 

 

L'année touche à sa fin, et 2020 a fait éclater un ballon rempli de mythes, de contre-vérités et de mensonges délibérément répandus par les groupes environnementaux (ONGe) sur l'édition des gènes. Cet automne, le prix Nobel de chimie 2020 a été décerné pour la découverte de la technologie d'édition des gènes CRISPR/Cas9. Cette avancée en matière d'édition des gènes, co-découverte par Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, est une innovation transformatrice qui démontre l'extraordinaire potentiel d'amélioration de la sécurité alimentaire mondiale et de la santé humaine. Les premiers essais en plein champ de variétés de plantes développées par édition de gènes font état d'augmentations de rendement significatives (comme 20 % pour le riz), et nous espérons que CRISPR/Cas9 poursuivra ces progrès. En ce qui concerne l'amélioration de la santé humaine, pratiquement tous les vaccins contre le coronavirus (Covid-19) en cours de développement utilisent la technologie de l'édition de gènes.

 

Lorsqu'il s'agit de science de pointe, il n'y a peut-être pas d'institution plus crédible dans le monde que l'Académie Royale des Sciences Suédoise pour le prix Nobel. Les prix Nobel sont décernés depuis 1901 pour des innovations scientifiques en chimie, médecine et physique (il y a aussi maintenant des prix pour la littérature, la paix et l'économie). Cette éminente institution est reconnue dans le monde entier pour reconnaître les contributions qui auront des répercussions et des avantages importants sur la société, dont beaucoup sont commercialisés sous forme de produits et de procédés sûrs.

 

Bon nombre des technologies qui ont reçu un prix Nobel ont procuré des avantages à des centaines de millions, voire des milliards, de personnes dans le monde. Citons par exemple Robert Koch pour ses recherches sur la tuberculose en 1905, Max von Laue pour la découverte des rayons X en 1914, Max Theiler pour ses découvertes sur la manière de traiter la fièvre jaune en 1951 et Joseph E. Murray et E. Donnall Thomas pour leurs recherches sur les transplantations d'organes en 1990. Grâce à la remise annuelle de ces prix, la reconnaissance et la confiance du public sont largement répandues.

 

 

Construire la confiance dans CRISPR/Cas9

 

 

Avec une institution aussi respectée dans le monde entier, l'Académie Royale des Sciences Suédoise, qui a récompensé les découvreurs de la technologie d'édition des gènes CRISPR/Cas9, on peut espérer que cette science gagnera encore en confiance. Le fait de récompenser Charpentier et Doudna pour leur innovation révolutionnaire devrait suffire à discréditer ceux qui font campagne pour que cette technologie soit fortement réglementée (en particulier les ONGe), interdite ou considérée comme l'équivalent des OGM. En un seul instant, le 7 octobre 2020, l'Académie Royale des Sciences Suédoise a porté un coup mondial aux campagnes de diffusion de la propagande des organisations militantes anti-biotechnologie les plus virulentes au monde.

 

Des organisations de défense de l'environnement telles que Greenpeace, Friends of the Earth et Gene Watch (UK) font du lobbying auprès de la Commission Européenne depuis 2015 pour que l'édition des gènes soit réglementée comme l'équivalent des OGM. Ces ONGe pensent que cela va effrayer le public européen et l'inciter à rejeter les produits issus de l'édition de gènes. Les entités activistes trompent délibérément le public avec leurs campagnes de désinformation dans le but de diaboliser les technologies d'édition des gènes.

 

L'édition des gènes est similaire aux précédentes technologies d'amélioration des plantes, mais elle le fait en apportant des modifications plus précises aux gènes d'une plante. C'est ce que fait l'amélioration des plantes conventionnelle depuis des centaines d'années, mais sur de longues périodes et avec moins de précision. La mutation des gènes est un phénomène naturel chez les plantes, car un certain nombre de gènes vont muter d'une génération à l'autre. Les technologies d'édition des gènes sont capables de reproduire ce que la nature fait déjà.

 

Les résultats obtenus jusqu'à présent sont des variétés à rendement plus élevé et plus nutritives. Les OGM nécessitent l'insertion de gènes étrangers à la plante, alors que l'édition de gènes ne fait que modifier les gènes existants. Les groupes environnementaux profitent délibérément du manque de connaissances du public en matière d'amélioration des plantes pour le tromper sur la sécurité de l'édition des gènes.

 

Le prix Nobel est un coup dur pour les efforts des organisations de défense de l'environnement qui ont investi du temps et de l'argent au cours des cinq dernières années pour effrayer le public sur la sécurité et les avantages des technologies d'édition des gènes comme CRISPR/Cas9. À mon avis, leurs campagnes ont maintenant été rendues tout à fait incroyables aux yeux du public. Le prix Nobel de chimie 2020 décerné à CRISPR/Cas9 est une double victoire ; les développeurs de cette technologie ont été reconnus pour leurs efforts, et ceux qui nient aujourd'hui les avantages de ces technologies doivent également nier la signification de cette prestigieuse récompense.

 

___________

 

Stuart J. Smyth est professeur au département d'économie agricole et des ressources et titulaire de la chaire de recherche en innovation agroalimentaire financée par l'industrie à l'Université de la Saskatchewan. Suivez le sur Twitter @stuartsmyth66.

 

Cet article a été publié à l'origine sur le site web Sustainable Agricultural Innovations and Food. SAIFood peut être trouvé sur Twitter @SAIFood_blog.

 

Source : Viewpoint: Nobel Prize for CRISPR refutes anti-GMO activist rhetoric about crop gene editing | Genetic Literacy Project

 

Ma note : Je forme le vœu qu'il ait raison mais, s'agissant de l'Europe et plus particulièrement de la France, je ne suis pas très optimiste.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

un physicien 14/12/2020 10:45

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/12/13/atteints-de-cecite-des-patients-recouvrent-en-partie-la-vue-grace-a-une-therapie-genique_6063244_1650684.html

Marc FAURE 13/12/2020 17:34

Bonjour, l'obscurantisme a encore de beaux jours, malheureusement pour la France et son agriculture. Nous allons devenir, rapidement, un pays importateur de denrées agricoles (autre que le soja) et peut-être de produits finis. Et tous nos bobos et journaleurs seront sous d'autres cieux et continuerons à prêcher leurs inepties et laisseront crever de faim ceux qui n'auront pas les moyens de payer.

max 13/12/2020 15:38

"Je forme le vœu qu'il ait raison mais, s'agissant de l'Europe et plus particulièrement de la France, je ne suis pas très optimiste."
Je pense que le choix de faire la promotion de Vandana Shiva par le ministère de l'écologie répond à la question. La France semble avoir fait son choix.