Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'arnaque des « pisseurs de glyphosate » continue... Vous êtes sérieux, là, Ouest France ?

26 Décembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Activisme, #Glyphosate (Roundup)

L'arnaque des « pisseurs de glyphosate » continue... Vous êtes sérieux, là, Ouest France ?

 

Glané sur la toile 627

 

 

(Source : « BioCheck, un laboratoire aux curieuses analyses, Agriculture et Environnement)

 

L'arnaque des tests de glyphosate dans les urines a été démontée à plusieurs reprises. Que ces tests soient faux et produisent dans l'immense majorité des cas des faux positifs, ne devrait plus faire débat. Il en est de même pour la signification des chiffres produits, à supposer qu'ils soient exacts, en termes de santé personnelle et de santé publique : nulle.

 

Et pourtant, l'arnaque continue, la justice ne s'étant visiblement pas encore saisie des premiers dossiers de manière à y mettre indirectement fin (pourquoi ?).

 

En témoigne un article d'Ouest France qu'un gazouilleur a mis en ligne (on peut cliquer pour agrandir).

 

 

Monsieur le « journaliste », pensez-vous qu'il est déontologiquement correct de titrer comme vous le faites, « Je ne pédale pas pour respirer du glyphosate » ?

 

Pensez-vous sérieusement, que c'est une information digne d'être rapportée que ce propos du pédaleur qui, fort de sa science toxicologique, fait le rapprochement entre son activité sportive et la présence (alléguée) de glyphosate dans son urine ?

 

Pensez-vous vraiment que cette « explication » est plausible quand les « glyphotests » de l'infameux Envoyé Spécial du 17 janvier 2019 avait produit des résultats positifs pour bon nombre de gens qui ne doivent pas fréquenter la campagne avec la même assiduité que votre pédaleur ?

 

Avez-vous vérifié l'allégation que du glyphosate se stocke dans la graisse ?

 

Avez-vous compris le lien entre présence (alléguée) de glyphosate dans les urines et présence (alléguée) de métaux lourds « dans 14 pesticides » ? Avez-vous vérifié le contenu de la publication (en principe) scientifique ? Juste le titre ? « Toxic compounds in herbicides without glyphosate »... composés toxiques dans des herbicides... sans glyphosate ?

 

 

(Source)

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marc FAURE 04/01/2021 09:57

Bonjour, les journaleux, étant rémunérés à la page, sont bien contents de trouver des articles sonnant "bon" l'écologie !

Hbsc Xris 27/12/2020 23:47

Ouest France s'est également distingué il y a quelques jours avec cette article, au sujet d'un agriculteur mort d'un glioblastome :https://www.ouest-france.fr/bretagne/ille-et-vilaine/ille-et-vilaine-pesticides-son-mari-agriculteur-est-mort-d-un-cancer-karine-temoigne-7098902. Tant mieux pour cette dame si elle touche une indemnisation, cela l'aidera à vivre, mais contrairement à ce qu'affirment les escrocs du bio, il n'existe pas, dans la littérature médicale, de corrélation démontrée entre un quelconque pesticide et les glioblastomes. Je m'y suis intéressé il y a quelques années, une collègue affirmant que son mari mort d'un glioblastome l'avait contracté du fait de l'usage excessif de son téléphone portable, rien de démontré là non plus... D'ailleurs l'étude Agrican sur 20 ans, ne montre pas d'anomalies affectant les agriculteurs dans ce type de cancer. L'occasion de souligner que selon la longue étude Agrican, les agriculteurs se portent plutôt bien par rapport à la population générale. Certains cancers en excès comme les mélanomes cutanés et les cancers des lèvres ne sont pas une surprise, ce sont des affections connues depuis des siècles chez les gens qui passent leur vie dehors. Actuellement les marins pêcheurs sont une des catégories socio professionnelle les plus touchées par le cancer des lèvres. L'excès de lymphomes ou de myélomes est à étudier objectivement, mais il faut élargir le champ d'études au delà des pesticides, prendre par exemple en compte la manipulation régulière par les agriculteurs de gas oil, graisses à tracteurs (il y a plein de points de graissage réguliers sur les articulations d'un tracteur et de ses transmissions) et produits divers utilisés lors des entretiens réguliers de tracteurs. M'interrogeant sur les produits utilisés, j'ai découvert que les mécaniciens et professions au contact de carburants et de graisses à moteur étaient davantage touchées par des lymphomes et myélomes et j'ai pris l'habitude de mettre des gants en polyéthylène, mais c'est une pratique marginale. Juste une hypothèse, bien sûr...