Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Lorsque nous prenons soin les uns des autres, de bonnes choses se produisent

13 Novembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Lorsque nous prenons soin les uns des autres, de bonnes choses se produisent

 

José Luis González Chacón*

 

 

 

 

Le défi de la gestion d'un élevage de volaille n'est pas toujours de s'occuper des poulets. Nous devons également nous concentrer sur l'attention aux personnes, surtout en cette période de stress économique et mental provoqué par la pandémie de Covid-19.

 

Nous élevons environ un demi-million de poulets dans notre ferme en Colombie, répartis dans 13 grands poulaillers. Les garder en sécurité et en bonne santé pour la production de viande demande beaucoup d'efforts, surtout quand on est aussi engagé que nous dans la propreté et la conservation.

 

Entre les bandes, nous nettoyons nos poulaillers avec une méthode spéciale de nettoyage à sec. Nous limitons également notre utilisation de produits chimiques, nous recyclons notre eau et nous nous appuyons autant que possible sur les énergies renouvelables, comme l'énergie solaire. Nous prévoyons d'en faire davantage à l'avenir, à mesure que nous développons notre entreprise et investissons dans ce que nous faisons. Nous consacrons également une partie de nos bénéfices à la préservation de la faune et de la flore sauvages, et nous avons vu rebondir des espèces menacées, au bord de l'extinction.

 

Rien de tout cela ne serait possible sans nos excellents employés. Nous employons 70 personnes toute l'année et 32 autres indirectement ou à temps partiel. J'aime à les considérer non pas comme des subordonnés mais comme des « collègues », car nous travaillons vraiment ensemble puisque nous produisons de la volaille et de l'huile de palme, qui est l'autre activité principale de notre ferme.

 

 

 

 

L'une de mes règles de propriété et de gestion est de s'en souvenir : vous n'êtes pas plus qu'eux. Même si nous enseignons à nos collaborateurs ce que nous savons sur la production alimentaire, ils ont souvent d'excellentes idées. Nous apprenons d'eux dans le cadre d'une véritable collaboration.

 

Le terme « collègues » (« co-workers ») ne rend pas non plus tout à fait compte de ce que nous voulons faire. Nous considérons notre entreprise comme une famille et ils en font partie. Nous essayons de prendre soin d'eux comme nous prenons soin des membres de notre propre famille.

 

L'une des choses les plus importantes que nous puissions faire est de leur verser un salaire équitable. Mais ils bénéficient également d'autres types d'aide. Beaucoup d'entre eux viennent des zones rurales. Lorsqu'ils arrivent ici, ils sont tentés de contracter des emprunts qu'ils peuvent à peine se permettre. Nous les aidons à se sortir de ces mauvaises situations grâce à des emprunts sans intérêt.

 

Nous les aidons également à trouver un logement digne. Ils sont souvent habitués à de petits abris en bois ou en paille. Nous voulons qu'ils aient accès à l'eau, à la lumière et au gaz, et nous leur fournissons donc ces éléments de base.

 

Enfin, ils méritent de bonnes écoles pour eux-mêmes et leurs enfants. Tout le monde devrait avoir une bonne éducation. Nous veillons à ce qu'ils puissent apprendre auprès de bons professeurs et qu'ils aient également accès à l'internet. Nos écoles disposent également de terrains de football pour l'exercice et les loisirs.

 

Bien que notre ferme soit une entreprise et que nous ayons l'intention de faire des bénéfices, nous nous consacrons également à l'amélioration de la qualité de vie de nos collègues de travail dans notre famille élargie. Nous pensons que cet engagement fait de nous une meilleure entreprise et montre qu'il est possible de faire du bien en faisant du bien.

 

Des moments comme celui-ci mettent nos principes à l'épreuve. À cause de la Covid-19, nous avons dû arrêter de travailler pendant près de deux mois. Lorsque nous avons redémarré, nous n'étions qu'à la moitié de notre capacité. Puis nous avons dû nous arrêter à nouveau pendant un mois parce que notre principal partenaire commercial avait pris un gros coup et ne pouvait pas acheter au niveau pré-pandémique.

 

Cet arrêt économique signifiait que nous ne pouvions pas nous permettre de maintenir nos salaires comme nous l'avions fait par le passé. Nous avons cependant fait de notre mieux pour nos collègues et nous nous sommes consacrés à les protéger de la Covid-19.

 

 

 

 

En tant qu'éleveurs de volaille, nous disposons déjà de protocoles de biosécurité solides. Nous les avons doublés.

 

Nous nous sommes également occupés de leur santé mentale. Travailler dans une ferme dans la savane peut entraîner un sentiment d'isolement, surtout lorsque nous devons pratiquer la distanciation sociale et éviter les grands rassemblements.

 

Nous avons donc organisé des réunions et parrainé des activités, dans le but de garder tout le monde en sécurité et heureux. Nous voulions que nos collègues ne se sentent pas piégés par des forces extérieures, mais plutôt comme s'ils appartenaient à une communauté forte et à une famille qui voulait s'occuper d'eux.

 

Nous sommes toujours sur la voie du rétablissement, mais j'ai bon espoir que nous y parviendrons – et ce en grande partie parce que nous savons que nous sommes tous dans le même bateau.

 

Quand on s'occupe de son peuple, de bonnes choses arrivent.

 

_____________

 

José Luis González Chacón, agriculteur, Colombie

 

Jose Luis est un ingénieur civil qui est revenu travailler dans l'élevage de poulets de sa famille au cours des deux dernières années. L'exploitation compte 13 poulaillers qui peuvent abriter plus de 500.000 volatiles à la fois. Il est prévu de construire de nouvelles installations avec une technologie plus respectueuse de l'environnement, en utilisant l'énergie solaire et des méthodes de recyclage de l'eau pour que l'entreprise reste aussi verte que possible.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2020/10/when-we-take-care-of-each-other-good-things-happen/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fm06 13/11/2020 14:51

Joli :-)