Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La biodynamie dans « Ça m'intéresse »

17 Novembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

La biodynamie dans « Ça m'intéresse »

 

Glané sur la toile 609

 

 

Nous avons vu dans un billet du mois dernier que Futura Sciences avait trébuché en publiant « Question/Réponse, "Qu’est-ce qu’un vin biodynamique ?" » et qu'il s'est vite rattrapé en le retirant du site.

 

Les médias papier n'ont pas cette faculté...

 

Dans son numéro de septembre 2020, Ça m'intéresse a aussi trébuché avec quasiment quatre pages, « Biodynamie, la force du mysticisme ».

 

En sur-titre, une sorte de sophisme d'appel à l'autorité : « Les plus grands doamines viticoles y viennent peu à peu ».

 

En résumé : « Conçue par un penseur féru d'ésotérisme, cette méthode ne repose sur aucune base scientifique. "Et pourtant, ça marche !" assurent ses adeptes. »

 

L'article débute par des « témoignages » de différentes régions viticoles. Ainsi :

 

« "Et pourtant, ça marche !" renchérissent les adeptes de la biodynamie, un mode de production pavé d'interrogations, voire de mystères. Plus au nord, dans la région du muscadet, les vins de Fred Niger, du Domaine de l'Ecu (Loire-Atlantique), sont dégustés dans le monde entier. Le vigneron, énergique et un peu fantasque, nous entraîne au cœur de son chai creusé quatre mètres sous terre dans l'orthogneiss, la roche de son terroir. "Il a été bâti sur le principe du nombre d'or, comme la pyramide de Khéops ou Notre-Dame de Paris", précise-t-iI. À l'intérieur, des amphores en argile reposent dans une semi-pénombre. "Je cherche un vin plein de vibrations qui fait du bien au corps. Les amphores ne sont qu'un emballage élégant pour travailler les énergies", insiste Fred Niger. Leur usage se développe dans le vignoble français, en biodynamie ou non. C'est un retour aux sources, en l'occurrence au Caucase, où l'on a découvert, dans l'actuelle Géorgie, les plus anciennes traces de vin dans des amphores. "À l'intérieur, il se crée un vortex, un lent tourbillon. Le jus en mouvement s'oxygène. Et d'une amphore à l'autre, avec le même raisin, on peut obtenir des vins différents. Ce que je n'observe pas avec les barriques en bois", explique-t -il. »

 

Il n'est pas sûr que les bémols plutôt clairsemés insérés dans le texte soient suffisants pour convaincre le lecteur – ni même lui donner à penser – qu'il s'agit de charlatanerie et de marketing.

 

Tout cela est fort regrettable, d'autant plus que Ça m'intéresse est une revue de grande qualité.

 

Il est une autre leçon à tirer : le charlatanisme s'insinue partout... et nous sommes trop nombreux à regarder ailleurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Murps 17/11/2020 22:08

Les clowns et les charlatans ont toujours existé.
Le danger vient de leur reconnaissance institutionnelle et de l'absence de critique.
Là ça prend des proportions inquiétantes.

Marc FAURE 17/11/2020 17:06

Bonjour, plus c'est gros, plus ça passe ! A quand l'intégrité des journalistes ? Je peux comprendre qu'ils vivent de leur plume ou de leurs reportages, mais ils ne se soucient jamais de la véracité scientifique. De l'autre coté, ces viticulteurs, car ,j'ai du mal a les appeler vignerons, vendent à des prix exorbitants à des bobos qui ne connaissent rien.

max 17/11/2020 18:40

Je crois qu'il n'y a pas autant de viticulteur en biodynamie que ça. Ils ont surtout l'air d'être surmédiatisé.
https://img.over-blog-kiwi.com/1/63/57/44/20190830/ob_a9b5da_capture-biodynamie-4.PNG

ROBERT MARLET 17/11/2020 17:37

C'est vrai, il y a beaucoup de viticulteurs adeptes du vin biodynamique uniquement parce que maintenant c'est plus vendeur et mieux rétributeur que la simple étiquette bio ou que le vin dit "nature".
Comme en plus beaucoup ne sont pas certifiés Demeter ou biodyvin, on ne peut rien prouver ni de leurs méthodes ni de supposés bienfaits...
Comme il faut aller encore plus loin dans la com marketing: vignes en agroforesterie pour la biodiversité, techniques de permaculture...