Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La technologie « Friendly » autolimitante offre l'espoir de lutter contre la légionnaire d'automne sans pesticides

6 Octobre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #AGM, #OGM

La technologie « Friendly » autolimitante offre l'espoir de lutter contre la légionnaire d'automne sans pesticides

 

Mark Lynas*

 

 

Image : Centre pour l'agriculture et les biosciences internationales (CABI)

 

 

Oxitec, la société dérivée de l'Université d'Oxford qui produit des solutions écologiques de lutte contre les insectes, a annoncé aujourd'hui [l'article d'origine est daté du 24 septembre 2020] une collaboration avec le géant des sciences de la vie Bayer afin d'intensifier son programme visant à lutter contre la légionnaire d'automne, un ravageur des cultures.

 

Comme ses programmes existants contre les moustiques vecteurs de la dengue et du Zika, le programme de lutte contre la légionnaire d'automne utilisera la technologie d'insectes autolimitatifs « Friendly » d'Oxitec. Cette technologie fait appel au génie génétique pour introduire un gène qui empêche la progéniture des ravageurs de parvenir à l'âge adulte, réduisant ainsi considérablement la population.

 

La légionnaire d'automne (Fall Armyworm – FAW) est l'un des ravageurs des cultures les plus destructeurs au monde. Ces dernières années, elle s'est déplacée des Amériques vers l'Afrique et l'Asie, dévastant le maïs et d'autres cultures et menaçant sérieusement la sécurité alimentaire de centaines de millions d'agriculteurs de subsistance.

 

La lutte conventionnelle tend à dépendre d'insecticides toxiques, qui augmentent les coûts pour les agriculteurs et peuvent nuire à la santé humaine et à l'environnement. En outre, la légionnaire d'automne est devenue de plus en plus résistante aux insecticides.

 

Le programme d'Oxitec se concentre initialement sur le Brésil, où des essais sur le terrain ont été réalisés avec l'approbation des agences de régulation brésiliennes. L'entreprise a déjà mis en place un programme de lutte contre les moustiques dans le pays, avec des projets pilotes qui ont permis de supprimer plus de 90 % des moustiques porteurs de maladies ciblés.

 

La technologie « Friendly » d'Oxitec pour l'espèce de moustique Aedes aegypti a reçu l'approbation complète de biosécurité au Brésil en mai de cette année et peut maintenant être utilisée dans tout le pays.

 

La légionnaire d'automne est particulièrement préoccupante pour les agriculteurs car ses chenilles attaquent un large éventail de cultures. La FAW préfère le maïs mais peut également se nourrir de plus de 80 autres cultures, dont le blé, le sorgho, le millet, la canne à sucre, les cultures maraîchères et le cotonnier. Alors que le maïs Bt résistant à des insectes cultivé par la plupart des agriculteurs brésiliens offre une certaine protection, la FAW peut développer une résistance à moins que d'autres stratégies de contrôle, telles que celles d'Oxitec, ne soient déployées simultanément.

 

L'utilisation de différentes stratégies de lutte contre les parasites et maladies est un principe fondamental de l'approche de la lutte intégrée contre les parasites et maladies (integrated pest management – IPM) – une stratégie agro-écologique dont le professeur Tony Shelton de l'Université Cornell a été le pionnier. Shelton, un entomologiste, a récemment travaillé avec Oxitec sur un programme similaire contre la teigne des crucifères [voir aussi ici], un ravageur qui cible les choux et d'autres brassicacées [anciennement : crucifères].

 

Dans un article publié sur le site de réseaux sociaux LinkedIn, le PDG d'Oxitec, Grey Frandsen, a écrit : « La légionnaire d'automne "Friendly" d'Oxitec est un outil de contrôle sûr, non toxique et spécifique à l'espèce, qui n'a aucun impact sur les espèces bénéfiques comme les abeilles et les papillons et qui est autolimitatif dans l'environnement. Cette collaboration représente notre effort collectif pour développer des technologies sûres, durables et très efficaces afin de renforcer la capacité des agriculteurs à gérer ces ravageurs dévastateurs. »

 

M. Grey a poursuivi : « Alors que la légionnaire d'automne se propage rapidement au-delà des frontières de l'Amérique du Nord et du Sud vers l'Afrique et l'Asie, nous pensons que la collaboration conduira à des avancées significatives qui aideront à relever ce défi ».

 

Selon l'entreprise, plus de 100 études évaluées par des pairs ont été publiées sur sa technologie.

 

Bob Reiter, responsable de la recherche et du développement en sciences végétales chez Bayer, a ajouté : « La collaboration entre Bayer et Oxitec dans le développement d'une légionnaire d'automne "Friendly" explore une nouvelle approche prometteuse pour soutenir la lutte intégrée contre les ravageurs, en aidant les agriculteurs à gérer les ravageurs destructeurs de manière plus durable, tout en réduisant le besoin d'autres intrants. »

 

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, « la légionnaire d'automne représente une menace réelle pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de millions de petits exploitants agricoles. La FAW s'est répandue dans toute l'Afrique subsaharienne, au Proche-Orient et en Asie. Elle sera probablement bientôt présente dans le sud de l'Europe. La FAW est un ravageur résident et une fois qu'il est arrivé dans un pays, il est là pour y rester. »

 

La FAW s'est répandue en Afrique centrale et occidentale à partir des Amériques en 2016, en Afrique de l'Est en 2017 et s'est installée en Inde en 2018. Elle a frappé la Chine en 2019 et a atteint l'Australie en 2020. Les efforts de lutte contre la FAW ont été considérablement affectés par la pandémie de Covid-19, ce qui a encore accru les inquiétudes concernant les pertes de récoltes et la sécurité alimentaire mondiale.

 

Une fois établi dans un pays, la FAW est presque impossible à éradiquer car un adulte peut voler jusqu'à cent kilomètres en une seule nuit. Selon la FAO, « sur la base des estimations de 12 pays africains pour 2018, jusqu'à 17,7 millions de tonnes de maïs pourraient être perdues chaque année à cause de la FAW sur ce continent – assez pour nourrir des dizaines de millions de personnes. L'impact le plus direct de ces pertes touche les petits producteurs de maïs, dont la plupart dépendent de cette culture pour éviter la faim et la pauvreté. »

 

Le Dr Neil Morrison, responsable des programmes agricoles d'Oxitec, a ajouté : « Nous travaillons 24 heures sur 24 pour mettre au point des solutions qui contribueront à lutter contre l'insécurité alimentaire de milliards de personnes dans le monde. Nous le faisons avec des technologies qui ne nuisent pas à l'environnement. Cela nous permet d'offrir des avantages aux consommateurs, aux producteurs et à l'environnement, en fait ce que nous devrions attendre de technologies innovantes de lutte contre les ravageurs dans les prochaines décennies. »

 

L'approche d'Oxitec est probablement la plus écologique de toutes les stratégies de lutte car elle est entièrement spécifique à chaque espèce : les légionnaires d'automne mâles autolimités trouvent des légionnaires d'automne femelles et s'accouplent avec elles tout en ne nuisant pas aux espèces bénéfiques comme les abeilles et les papillons et en contribuant à réduire l'utilisation des pesticides.

 

L'approche autolimitative signifie qu'après l'arrêt des lâchers, le gène disparaîtra de l'environnement, ne laissant aucun effet durable autre que la réduction des ravageurs et l'amélioration des récoltes.

 

« La légionnaire d'automne ne connaît pas de frontières », a déclaré le Dr B.M. Prasanna du CIMMYT. « Nous avons besoin d'une intégration des différentes approches, y compris la lutte biologique, pour aider les agriculteurs à gérer ce ravageur dévastateur. Nous soutenons des solutions efficaces, évolutives et durables, et nous sommes impatients d'en savoir plus sur la collaboration de recherche Oxitec-Bayer à mesure qu'elle progresse. »

 

____________

 

https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/09/self-limiting-friendly-technology-offers-hope-for-controlling-fall-armyworm-without-pesticides/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Il est là, fils spirituel de Seppi 06/10/2020 12:43

Intéressant mais bon comme Oxitec s'allie avec Bayer on va encore avoir la faune des biotausaurus qui va râler que c'est un coup de l'industrie privée pour nous empoisonner et blablabla.

Après moi aussi je préférerai que cette initiative provienne de labos publics contrôlés par les Etats mais bon, il faut aussi comprendre que, si les labos publics laissent les privés travailler sur ces sujets, c'est en partie à cause de l'hostilité populaire au génie génétique qui les empêche de travailler serainement dessus.