Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Voir, c'est croire : la technologie moderne apporte le changement

7 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM

Voir, c'est croire : la technologie moderne apporte le changement
 

Adriel Dave "AD" Alvarez*


 

 

 

On dit qu'une image vaut mille mots.

 

Une vidéo de ma ferme sur les réseaux sociaux a été visionnée plus de 50.000 fois, et ce n'est pas fini.

 

Elle utilise l'incroyable pouvoir des images pour transmettre une vérité simple et importante sur la sécurité, l'efficacité et les avantages du maïs Bt.

 

 

 

 

La vidéo provient de ma ferme de mission dans les îles Camotes aux Philippines, où je cultive principalement du maïs jaune sur environ 10 hectares. L'un de nos objectifs est de montrer comment la technologie peut améliorer la vie des agriculteurs pauvres. (Suivez @World_Farmers sur Twitter ici).

 

 

Il n'y aura pas de maïs à récolter, car la légionnaire d'automne a détruit les plantes.

 

 

C'est exactement ce que fait la vidéo. Elle présente deux champs de maïs contigus. L'un d'entre eux a été dévasté par la légionnaire d'automne, une larve de papillon de nuit qui a un appétit vorace. Les plantes de maïs ont été dévorées jusqu'à leurs tiges. Elles ne produiront rien. D'un point de vue agricole, c'est un échec total.

 

 

Du maïs sera récolté sur ces plantes de maïs Bt, qui ont un mécanisme de défense les protégeant contre la légionnaire d'automne.

 

 

Le champ adjacent est luxuriant et couvert de plantes de maïs. Le feuillage vert est si épais qu'on ne voit pas le sol. Ce champ produira de la nourriture. Je vais en vendre la plus grande partie et en moudre une partiele reste pour en faire du gruau que ma famille mangera.

 

Cette démonstration n'était pas prévue. C'était plutôt une expérience d'apprentissage pour mon partenaire commercial agricole qui a insisté pour que je sème au moins un peu de maïs non Bt, même si je savais qu'il ne serait pas à l'abri de la légionnaire d'automne.

 

La différence entre les deux champs est la technologie. Le maïs non GM est pour ainsi dire nu, et vulnérable aux parasites. En revanche, le maïs Bt, amélioré par la technologie des OGM, possède un mécanisme de défense intégré qui offre une protection. Il ralentit suffisamment l'attaque pour que nous puissions réussir à traiter le maïs avec un produit de protection chimique avant que les ravageurs ne deviennent incontrôlables.

 

Il y a des années, j'étais un sceptique des OGM. Je pensais que ces nouvelles sortes de cultures étaient mauvaises parce que j'en savais très peu, et c'est ce que j'entendais dire par d'autres personnes. Cependant, lorsque j'ai examiné la science et que j'ai appris la vérité sur les OGM, j'ai commencé à apprécier leur potentiel. Puis je les ai plantés et j'ai vu à quel point ils peuvent aider les agriculteurs.

 

Traditionnellement, les agriculteurs de mon île dépendent d'une variété à pollinisation libre (VPL) de maïs vitreux qui a été introduite ici par les Espagnols il y a des siècles et qui s'est adaptée à notre climat. Avec le maïs à pollinisation libre, un agriculteur typique peut produire de 600 à 800 kg de maïs par hectare.

 

C'était suffisant pour survivre, mais pas beaucoup plus. Notre île est pleine de pauvres, et l'une des choses qui les maintiennent dans la pauvreté est la lutte incessante pour atteindre la sécurité alimentaire.

 

 

 

 

La technologie a tout amélioré. En 2017, j'ai été choisi comme le meilleur producteur de maïs de notre région parce que mon maïs GM avait eu un rendement de 8.400 kg par hectare, soit environ une douzaine de fois le rendement du maïs non GM.

 

Ce sont des chiffres impressionnants, mais ce sont quand même des chiffres. La vidéo révèle ce que ces chiffres signifient réellement. Elle ne vous oblige pas à résoudre un problème mathématique. Elle montre simplement que les cultures GM sont nettement plus performantes que les cultures non GM.

 

C'est l'histoire de l'adoption des OGM dans le monde entier. Les agriculteurs entendent peut-être dire que les cultures GM sont excellentes pour lutter contre des parasites et les mauvaises herbes, mais ils veulent en avoir la preuve de leurs propres yeux. C'est pourquoi il faut toujours un premier agriculteur qui soit prêt à tester une innovation. Quand les voisins voient le succès, ils la veulent pour eux-mêmes.

 

Sur mon île, malheureusement, de nombreux agriculteurs résistent même aux changements positifs. Ils aiment faire les choses comme ils les ont toujours faites. Cela les rend résilients – une caractéristique dont nous avions eu besoin en 2013 lors du super-typhon dévastateur Yolanda – mais cela peut aussi les piéger dans un cycle de pauvreté.

 

Mon objectif est de les aider à sortir de ce piège. Notre ferme est toujours ouverte aux personnes désireuses d'apprendre et orientée vers la démonstration des avantages de l'adaptation des pratiques agricoles modernes, y compris les OGM, comme moyen d'accroître la productivité et les revenus. Je suis heureux de faire faire des visites et de partager notre histoire, y compris le fait que sans cette technologie, je ne pourrais pas continuer à travailler dans l'agriculture. Ce ne serait pas économiquement possible.

 

Avec la vidéo, vous n'avez même pas besoin de vous rendre sur ma ferme, du moins pas physiquement. Vous pouvez la visiter virtuellement, pour voir tout ce que nous pouvons gagner lorsque nous profitons de ce que la science éprouvée peut offrir à l'agriculture.

 

J'espère que nous aurons bientôt d'autres types de maïs, y compris des variétés issues des nouvelles technologies de modification génétique. Nous avons besoin de ces outils pour vaincre la légionnaire d'automne, ainsi que pour cultiver des plantes qui résistent à la sécheresse et produisent des rendements encore plus élevés.

 

Tout cela est à notre portée, même sur une petite île des Philippines.

 

Si vous n'êtes toujours pas convaincu, regardez simplement la vidéo – car voir, c'est croire.

 

 

_____________

 

Adriel Dave "AD" Alvarez

 

Agriculteur, Philippines

 

Exploite dans un groupe de petites îles appelées îles Camotes à Cebu, aux Philippines. La ferme fait 8 hectares et il loue 25-35 hectares pour la production de maïs. La mission de la ferme est liée au développement communautaire et à l'idée d'utiliser l'agriculture comme un outil pour aider d'autres agriculteurs à améliorer leurs techniques afin de les sortir de la pauvreté.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article