Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une mise en garde à propos du Covid et des pseudo-sciences

1 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Une mise en garde à propos du Covid et des pseudo-sciences

 

Daniel Norero*

 

 

Iván Santandreu, à gauche, et Daniel Norero lors de la marche contre Monsanto en 2015 à Santiago du Chili

 

 

Dès son début, la pandémie de Covid-19 a suscité de nombreuses théories de conspiration qui sont souvent propagées par les forums et les médias d'extrême droite et de médecine « alternative ».

 

Bien que ces théories de conspirations puissent sembler amusantes et même divertissantes au départ, elles présentent le même risque que les pseudo-sciences et les médecines « alternatives » : elles mettent en danger la vie des gens.

 

C'est dans ce contexte que j'ai été informé, le 19 juin, de la mort d'Iván Santandreu, un entrepreneur dans le monde des médecines alternatives et de l'ésotérisme au Chili. Je le connaissais depuis des années, principalement dans son rôle de porte-parole du mouvement anti-OGM au Chili et de membre directeur de la Global GMO Free Coalition. La plus grande surprise pour moi a été la cause du décès confirmée sur son certificat de décès : Covid et arrêt cardio-respiratoire.

 

M. Santandreu a eu de nombreux débats publics sur les OGM avec le Dr Miguel Ángel Sánchez (directeur exécutif de ChileBio) et il a débattu dans le cadre d'une émission de télévision chilienne populaire avec Guido Nuñez Mujica, un biologiste vénézuélien et Fellow du Global Leadership de l'Alliance pour la Science, qui a été basé au Chili pendant plusieurs années. Pour ma part, j'ai débattu avec la Dre Sofía Valenzuela contre Santandreu et un autre militant anti-OGM et producteur de films à l'Université de Concepción (UDEC) en 2014.

 

 

Iván Santandreu, à gauche, sur le panel de discussion de 2013 « Cultures GM : réalités et controverses » avec Mark Lynas, au centre, et des experts chiliens pro-OGM. Image : SQT

 

 

Bien que Santandreu fût titulaire d'une licence en biologie marine et qu'il ait fait un discours supposé très favorable à la science lorsqu'il parlait des OGM, sa vie tournait autour de postulats anti-scientifiques. Il s'était consacré pendant au moins deux décennies à une entreprise de fleurs de Bach et à la « médecine vibratoire » et il a été directeur du magazine « Mundo Nuevo ».

 

Le site web du magazine – il est en espagnol, mais les traductions de Google sont utiles – et la chaîne YouTube sont remplis de références à toutes sortes de médecines « alternatives » et de critiques de la médecine moderne, des vaccins contre le HPV et de l'agriculture industrielle, ainsi que d'un mélange de croyances ésotériques et spirituelles. Il a également traduit en espagnol des centaines de rapports provenant de sites de charlatans comme Natural News du Dr Mercola.

 

Sa chaîne YouTube présente des conversations avec le Dr Soto du Chili, qui a acquis une certaine notoriété en faisant la promotion des remèdes de charlatans à la télévision et en recommandant l'ingestion de MMS [Miracle Mineral Supplement – supplément alimentaire minéral miraculeux], un composé toxique dérivé du chlore et utilisé dans le nettoyage industriel, et avec Josep Pamies, un agriculteur biologique espagnol controversé et « guérisseur alternatif » qui a recommandé le MMS comme traitement contre le Covid.

 

 

Extraits de Mundo Nuevo. Le Dr Blaylock : les masques représentent un risque sérieux pour la population en bonne santé ; mesures contre le coronavirus : si drastiques qu'elles peuvent causer plus de mal qu'elles n'en préviennent ; le vaccin contre la grippe augmente le risque d'infection par le coronavirus de 36 % ; le Dr Ricardo Soto : « Le coronavirus vient tester l'état vibratoire de l'humanité. »

 

 

Le magazine de Santandreu s'est également fait l'écho de certaines théories de conspirations et désinformations autour de la pandémie de Covid-19. Il a notamment remis en question l'utilisation des masques, les mesures de quarantaine et la distanciation sociale, et a utilisé des termes tels que « hystérie » et « panique de masse » pour décrire la réponse à la pandémie. Ses flux publics sur les réseaux sociaux étaient parsemés d'images de moutons portant des masques faciaux et de posts comparant les contrôles de quarantaine avec des photos de nazis demandant des documents aux Juifs dans les camps de concentration (exemples ici et ici).

 

Avant de continuer, je tiens à préciser que je n'écris pas ceci comme une attaque personnelle contre Santandreu. En fait, je n'ai jamais ressenti d'animosité envers lui malgré nos nombreux débats sur les OGM. Après l'un de ces débats, nous avons partagé un cocktail avec du Pisco, une boisson alcoolisée qui, curieusement, est beaucoup plus cancérigène que le glyphosate qu'il venait de critiquer. En 2015, lorsque la Marche mondiale contre Monsanto est passée près du secteur où j'habitais, je suis sorti pour prendre des photos et je suis tombé sur Santandreu et nous avons bavardé et plaisanté malgré nos différences. Ce moment a été capturé dans la photo en tête d'article.

 

Donc, non, ce n'est pas personnel. Mais je pense que cela peut être un moment d'enseignement. Mon but, avec tout le respect que je dois à sa famille, est d'aider les gens à tirer les leçons de sa mort tragique. Son infection par le nouveau coronavirus était-elle liée aux idées qu'il a répandues sur le Covid dans son magazine ? Je n'en suis pas certain, mais tout indique que c'est très probable. Il suffit de voir ses actions : utilisation de Twitter pour lancer un appel direct à certains maires contre l'utilisation de masques, utilisation d'un service de pré-publication sans examen par les pairs pour faire sortir ses articles sans contrôle scientifique et interview d'un invité, sans masque ni distanciation sociale, pour une vidéo sur l'utilisation des « huiles essentielles comme antiviraux » il y a un mois.

 

Il aurait été extrêmement irresponsable de la part de Santandreu si ses idées anti-quarantaine et anti-masque avaient facilité son infection et sa mort, et pire encore, si des personnes au sein de son large cercle d'adeptes continuent à diffuser et à copier ces idées.

 

Obéir aux quarantaines obligatoires, porter des masques et maintenir une distanciation sociale sont toujours les meilleurs outils actuellement disponibles pour empêcher la propagation du virus – même si nous n'aimons pas personnellement ces tactiques ou si elles nuisent temporairement à l'économie. Des pays tels que le Chili ou la Suède n'ont pas réussi à contenir le virus précisément parce qu'ils n'ont pas imposé de mesures de quarantaine efficaces.

 

Pour en revenir aux théories de conspirations à propos du Covid mentionnées au début de cet article, leur propagation a fait l'objet d'une étude détaillée ces derniers mois et les plate-formes de réseaux sociaux ont appliqué des filtres pour tenter de réduire leurs dangereux impacts. Entre-temps, les problématiques campagnes anti-masques lancées par une partie des partisans du président Trump aux États-Unis sont une recette pour aggraver la catastrophe.

 

Nous sommes dans une situation où la croyance en un élément apparemment inoffensif pourrait, avec une forte probabilité, déclencher un décès – et éventuellement favoriser l'infection de milliers d'autres personnes. La disparition regrettable de Santandreu montre clairement que pour parvenir à un confinement physique efficace du virus et de la pandémie, il est également essentiel de contenir la dangereuse et mortelle « infodémie » des conspirations et des pseudo-sciences.

 

_____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/07/a-precautionary-tale-of-covid-and-pseudoscience/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
avec les trucs sanitaires comme ça.. le débat scientifique n'existe pas vraiment, ils n'ont pas d'argument en général... mais il en existe pourtant un qui est est ce que la sécurité sanitaire justifie d'abolir la liberté de choix... ce n'est pas parce qu'un remède est efficace qu'on a le droit de le rendre obligatoire.. ce n'est pas parce qu'un remède est inefficace qu'on a le droit de l'interdire..
Répondre