Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Salade, moutarde, noisettes: ces productions en péril » de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion

11 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Néonicotinoïdes, #critique de l'information

« Salade, moutarde, noisettes: ces productions en péril » de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion

 

Glané sur la toile 564

 

 

 

 

Encore une production Emmanuelle Ducros que ce « Salade, moutarde, noisettes: ces productions en péril » dans l'Opinion.

 

En chapô :

 

« La décision politique d’interdire les néonicotinoïdes n’est pas sans conséquences pour notre souveraineté alimentaire. Ce que la France ne produira plus, elle devra l’importer. »

 

Élémentaire, mon cher Watson ? Il fallait que ce soit dit, haut et fort.

 

En introduction à une liste bien plus large que ne le laisse entendre le titre :

 

« Les conséquences de l’interdiction, sans solution, des enrobages de semences aux néonicotinoïdes (NNI) sur les betteraves nous explosent au visage. La récolte baissera de 40 % à 50 %. Des dizaines d’autres productions sont en péril pour la même raison. Les phytosanitaires d’autrefois ont disparu et il n’y a pas d’alternative aux néonicotinoïdes arrivée à maturité. Cette liste non exhaustive montre l’étendue des dégâts. »

 

Le gouvernement a enfin réagi par la voix du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, toutefois pour la seule betterave, et encore, avec beaucoup de bla bla. Mais l'essentiel est là.

 

Aux parlementaires de redresser la barre s'agissant des betteraves. Au gouvernement et aux parlementaires de prendre la mesure du désastre de la « loi Pompili » et, surtout, de prendre les mesures correctives.

 

Voici un exemple :

 

« La moutarde. La moutarde de Bourgogne avait réussi à relancer cette filière traditionnelle. Les agriculteurs devaient fournir 15 000 tonnes de graines mais cette année, ils arriveront péniblement à 5 000. Aucune solution alternative aux NNI (produits bios, nouvelles espèces de plants) ne marche. Beaucoup jettent l’éponge. »

 

Quand je lis ça, la moutarde me monte au nez...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PierreL. 11/08/2020 14:12

Est-ce que vos élections présidentielles s'en viennent? La réponde des politiciens sera de donner des "généreuses subventions" à l'agriculture ( à peine de quoi payer les semences).
Pas question de remettre en question les interdictions sur à peu près tout , trop payant en terme de votes.
Vous n'êtes pas sorti du bois.