Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

RIP France Ô (25 février 2005 – 23 août 2020)

24 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

RIP France Ô (25 février 2005 – 23 août 2020)
 


 

 

Des décideurs d'une très grande intelligence – des génies quoi – ont décidé de débrancher France Ô, une chaîne qui permettait aux ultramarins de Métropole de garder un contact avec leurs territoires et aux métropolitains de Métropole de découvrir la grande richesse sociale, culturelle, biologique, etc. de la France.

 

 

Mais aparemment, pour le service (dit) public, l'audimat est bien plus important que l'unité nationale, les intérêts bien compris de la Nation. Quelle honte !

 

 


 

 

On nous promet des « thématiques ultramarines » ailleurs sur le service public ? Qui ou quoi va être effacé pour libérer des créneaux ? À quelle heure ? Pour nous entretenir de quoi ?

 

Pourrai-je revoir des documentaires – des vrais, pas ces bouses propagandistes de manipulateurs d'opinion qui ont place attitrée sur fenestron – sur l'apiculture ou la culture de la vanille à la Réunion, le maraîchage en Martinique, ou encore la viticulture en Polynésie ? Précisons : des documentaires par une chaîne qui peut prendre son temps pour montrer la vraie vie sous toutes ses facettes, pas seulement les éléments d'intérêt pour bobos comme l'agriculture biologique en Martinique à grands coups de slogans martelés ou le problème de la chlordécone...

 

 

Rendez-nous France Ô !

 

 

Comble de l'inculture, le 23 août est la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition instituée par l'UNESCO.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Quand on pense au budget de la pâle copie de TF1... c'est bien FR2 qu'il faudrait vendre pour garder les chaînes spécifiques !
Répondre
M
C'est pas grave. On auras le droit au territoire d'outremer présenté par Élise Lucet et Hugo Clément.
Répondre