Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Maïs : trois idées reçues à déraciner définitivement » de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion (2)

8 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agronomie, #critique de l'information

« Maïs : trois idées reçues à déraciner définitivement » de Mme Emmanuelle Ducros dans l'Opinion (2)

 

Glané sur la toile 563

 

 

(Source)

 

 

C'est un article du 26 juin 2019 qui vient de refaire surface et qui mérite d'être signalé (à nouveau) en ces temps où on reparle de sécheresse, d'utilisation de l'eau par l'agriculture et de maïs censé être un grand consommateur d'eau.

 

Voici donc « Maïs : trois idées reçues à déraciner définitivement »

 

Et voici les idées reçues auxquelles Mme Emmanuelle Ducros répond avec clarté et précision :

 

  • « Idée reçue 1 : le maïs gaspille l’eau, c’est une culture contraire au développement durable ».

     

  • « Idée reçue 2 : le maïs en monoculture dégrade les sols »

     

  • « Idée reçue 3 : le maïs nécessite beaucoup de pesticides »

 

Ajoutons deux éléments :

 

  • Si les parties prenantes réellement compétentes étaient un peu plus courageuses et s'opposaient aux marchands de peur (certains « roulant » pour de puissants intérêts économiques), le maïs serait GM, portant une résistance intrinsèque à des ravageurs comme la pyrale et la sésamie (rappel : des variétés MON 810 sont cultivées en Espagne et au Portugal), voire une tolérance au glyphosate qui rendrait le désherbage plus facile, plus efficace... et plus écologique (oui, oui...).

     

  • Le maïs bat tous les records de rendement en France : il flirte avec les 90 quintaux/hectares alors que le blé musarde autour de 74 (sauf année climatique détestable).

 

 

En jaune : conventionnel ; en vert : bio (Source)

 

 

(Source)

 

 

Rappel : deux ouvrages remarquables :

 

  • « Fabuleux maïs » de M. Jean-Pierre Gay (Association Générale des Producteurs de Maïs – 1984) ;

     

  • « Géographie amoureuse du maïs » de Mme Sylvie Brunel (JC Lattès 2012).

 

 

(Dans le fil du gazouillis ci-dessus)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Je crois qu'il faudrait encore faire d'autres comparaison, les quantités d'eau par quantité d'énergie produite.
En gros combien faut-il d'eau pour produire une calorie, on a besoin de consommer des calories pour pouvoir vivre.
Ce n'est pas en consommant des salades ou des tomates que l'on arrive à vivre et pourtant c'est bien les salades qui consomme le plus d'eau !!
Le maïs ça fait partie des plantes qui ont le meilleur rapport entre l'eau consommé et l'énergie qui est produit. Que ça soit du maïs fourrager du maïs grain pour l'alimentation animale ou humaine ou du maïs grain pour l'industrie il y a pas une seule culture qui produisent autant avec aussi peu d'apport
Répondre
S
@ Haegelen (email) le lundi 10 août 2020 à 16:17

Bonjour,

Bienvenue sur ce blog !

Vous avez fondamentalement raison. La comparaison est pertinente entre blé, maïs et riz. Leur kilo de produit contient une quantité de calories sensiblement équivalente.

Elle sera toujours problématique avec la salade. On ne la consomme pas pour ses calories...