Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Utiliser les données au Nigeria pour réduire la violence et renforcer la sécurité alimentaire

2 Juillet 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Afrique

Utiliser les données au Nigeria pour réduire la violence et renforcer la sécurité alimentaire

 

Rotimi Williams*

 

 

Ma note : un autre regard sur les problèmes de terrorisme au Sahel,en ces temps de G5 Sahel

 


 

 

L'agriculture devrait être sûre, mais au Nigeria, elle peut être mortelle.

 

C'est tellement dangereux, en fait, qu'un rapport publié le 15 juin par un groupe parlementaire multipartite au Royaume-Uni pose une question provocatrice dans son titre : « Nigeria : un génocide en cours ? »

 

Des milliers d'agriculteurs nigérians sont assassinés chaque année, selon des groupes de défense des droits de l'homme tels qu'Amnesty International, et tout ce que nous voulons, c'est protéger nos terres afin de pouvoir faire pousser les cultures dont nos familles ont besoin et dont notre pays a besoin.

 

En tant que riziculteur au Nigeria, j'ai vu ce problème de près – et j'essaie de le résoudre avec la technologie.

 

Ce ne sera pas facile : au cœur du problème se trouve un conflit important pour les ressources, car les nomades du nord se déplacent de plus en plus vers le sud, dans la fertile Middle Belt du Nigeria, créant des tensions entre les agriculteurs qui y cultivent des céréales, des fruits et des légumes et les pasteurs à la recherche de pâturages pour leur bétail.

 

La Middle Belt offre certaines des terres agricoles les plus riches d'Afrique, mais nous ne parvenons pas à en exploiter tout le potentiel pour des dizaines de raisons, notamment une infrastructure inadéquate, un manque d'investissements et des systèmes de production qui n'ont pas encore atteint le XXIe siècle.

 

Le pire de tout, cependant, est la violence qui survient lorsqu'une force irrésistible rencontre un objet inamovible.

 

 

Rotimi Williams et un éleveur peul.

 

 

La force irrésistible est composée de pasteurs peuls. Chaque hiver, pendant la saison sèche, ils quittent la région du Sahel à la recherche de nouveaux pâturages. Ils amènent leur bétail dans les zones agricoles du Nigeria. C'est là qu'ils rencontrent l'objet inamovible : des agriculteurs nigérians.

 

Les affrontements sont inévitables.

 

De nombreuses personnes en dehors du Nigeria interprètent ce conflit plus large comme étant essentiellement religieux. Les Peuls sont musulmans et la plupart des agriculteurs de cette partie du Nigeria sont chrétiens. S'il est vrai que les combats peuvent prendre des dimensions religieuses – nous avons vu des groupes islamiques radicaux tels que Boko Haram terroriser les chrétiens –, il s'agit en fait d'une querelle sur l'accès aux ressources limitées de la terre.

 

Le changement climatique a encore aggravé les tensions. Les prairies du Sahel devenant plus arides, les Peuls conduisent leur bétail plus au sud et y restent plus longtemps qu'autrefois.

 

Et la cause la plus profonde de tout cela est peut-être la pauvreté, que les habitants des pays développés ne comprennent souvent pas. Ils se demandent pourquoi quelqu'un se battrait jusqu'à la mort pour l'accès aux étangs de pisciculture, ce qui est un phénomène courant dans les luttes entre agriculteurs et éleveurs. La vérité est que les riches ne veulent pas mourir, mais les pauvres n'ont rien à perdre et sont plus enclins à risquer leur vie, voire à la perdre.

 

Quelles que soient les sources du chaos, les Nigérians doivent trouver des moyens créatifs pour y mettre fin. Nous ne pouvons pas parvenir à une véritable sécurité alimentaire si nous ne réduisons pas la violence.
 

C'est pourquoi j'ai travaillé avec un partenaire pour créer et lancer l'année dernière, Resolute 4.0, un groupe de réflexion et maintenant, une application pour téléphone portable qui vise à assurer la sécurité des agriculteurs. Resolute 4.0 signifie la résolution de conflits à l'aide d'outils associés à la révolution numérique, souvent décrite comme la quatrième révolution de l'ère industrielle, après les révolutions de la vapeur, de l'électricité et de l'électronique. L'objectif de Resolute 4.0 est de collecter des données et d'utiliser ces informations pour trouver des solutions basées sur ces données à des problèmes spécifiques.

 

Aujourd'hui, la principale caractéristique de l'application est un bouton de panique. Lorsque les agriculteurs se sentent menacés, ils appuient sur ce bouton. Cela permet d'alerter la police et l'armée locales, qui peuvent passer à l'action. Elle incite les hôpitaux à se préparer à faire face à des victimes.

 

 

 

 

L'application crée également un registre archivé des incidents, ce qui aidera les forces de sécurité à mieux comprendre la dynamique du conflit. Cela permettra de prendre de meilleures décisions fondées sur des données, comme l'emplacement des points de contrôle, les principaux « couloirs de conflit » et le nombre d'hommes à déployer.

 

Avec le temps, l'application se transformera en un outil de développement économique pour les agriculteurs. Avec des données sur tous les sujets, des cartes des exploitations agricoles aux routes de pâturage, nous constituerons un ensemble d'informations qui nous aideront à passer d'une période de conflit à une période de résolution des conflits. Par exemple, en permettant aux agriculteurs de souscrire plus facilement des polices d'assurance. Elles sont une caractéristique standard de l'agriculture dans le monde en développement, mais rares au Nigeria. Pour devenir de meilleurs agriculteurs, nous avons besoin d'un marché solide pour les assurances.

 

Avec la sortie de Resolute 4.0, nous avons à peine effacé la violence, mais je suis convaincu que nous avons sauvé des vies.

 

La prochaine étape consiste à mettre l'application entre les mains du plus grand nombre.

 

L'agriculture, partout dans le monde comporte, des risques, des incertitudes de la météo à la menace des mauvaises herbes et des parasites. Mais vous ne devriez pas avoir à risquer votre vie pour faire pousser des cultures. Grâce à l'application intelligente des nouvelles technologies, nous pourrions rendre l'agriculture un peu plus sûre et la sécurité alimentaire un objectif réaliste.

 

___________

 

Rotimi Williams

Agriculteur, Nigeria

 

Ancien journaliste. Sa ferme est la deuxième plus grande exploitation commerciale de riz au Nigeria par la taille de ses terres, 45.000 hectares ; il produit du riz pour les meuniers. Il s'est efforcé d'instaurer une coexistence pacifique entre ses travailleurs et une communauté peul en grande partie permanente. Cela a conduit à la création d'une start-up technologique conçue pour combler le fossé entre les communautés agricoles instables du Nigeria rural et les agences de sécurité.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2020/06/using-data-in-nigeria-to-reduce-violence-and-build-food-security/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article