Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Soutenir la science et l'innovation est la meilleure défense

19 Juillet 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Pesticides

Soutenir la science et l'innovation est la meilleure défense

 

Jennie Schmidt*

 

 

 

 

Les rapports sur la mort du dicamba sont très exagérés, mais les agriculteurs et les consommateurs devraient s'inquiéter de la mort de l'innovation.

 

Le mois dernier, un panel de trois juges de la Cour d'Appel du 9e Circuit a décidé que le dicamba, qui aide à lutter contre les mauvaises herbes dans les champs de soja et de coton tolérants au dicamba, menace indûment les cultures conventionnelles et non tolérantes au dicamba.

 

Il a annulé l'enregistrement de trois nouvelles formulations spécifiques de dicamba, mais n'a pas prononcé d'interdiction générale de ce produit phytopharmaceutique, qui reste disponible dans d'autres formulations et pour une utilisation avec d'autres cultures.

 

Je suis en plein débat sur le dicamba : en tant qu'agricultrice du Maryland, j'ai semé du soja résistant au dicamba et j'ai subi des pertes importantes lorsque des herbicides provenant d'autres fermes ont dérivé sur mes plantes et les ont détruites. Pour moi, les avantages et les inconvénients de ces outils sont personnels.

 

Les produits de protection des plantes protègent l'approvisionnement alimentaire mondial contre les mauvaises herbes et les ravageurs. Les agriculteurs ont besoin de ces outils pour défendre leurs cultures contre les ravageurs et obtenir des récoltes abondantes. Sans eux, le rendement des cultures diminuerait partout, ce qui nuirait à l'approvisionnement alimentaire et ferait augmenter le prix des denrées alimentaires.

 

Avant de m'établir comme agricultrice aux États-Unis, j'ai passé deux années au Botswana, où j'ai travaillé avec l'équivalent des 4-H [les clubs 4-H sont des mouvements de jeunesse administrés par le Département de l'Agriculture américain]. Mon travail consistait à développer des clubs agricoles dans les villages ruraux, à introduire l'idée de jardins scolaires et à aider les élèves à cultiver leur propre nourriture pour le déjeuner.

 

J'ai vu de près le potentiel inexploité de l'agriculture africaine et j'ai compris à quel point le monde en développement a besoin de la meilleure technologie, y compris des produits de protection des plantes. Le dicamba n'est pas le seul, mais parfois un avis judiciaire défavorable sur un seul outil peut ternirla réputation d'autres innovations et technologies agricoles, ce qui risque de bloquer l'accès à toute une panoplie de solutions.

 

L'amarante de Palmer est une mauvaise herbe agressive qui constitue une menace majeure pour les cultures.

 

Le cas du dicamba est assez simple : il élimine un grand nombre des pires mauvaises herbes. Je pense en particulier à l'amarante de Palmer, qui a une capacité particulière d'infester des champs entiers de soja. Malheureusement, cette mauvaise herbe résiste à de nombreux herbicides classiques. Le dicamba, cependant, reste très puissant contre elle.

 

C'est pourquoi nous avons semé du soja résistant au dicamba dans notre exploitation cette année. Notre plan n'était pas de pulvériser du dicamba – sauf si nous repérions des quantités excessives d'amarante de Palmer dans nos champs. Nous l'utiliserions alors comme l'une des options limitées pour lutter contre cette satanée mauvaise herbe.

 

 

 

 

Pour appliquer correctement le dicamba, les agriculteurs doivent suivre les instructions figurant sur l'étiquette. Ce n'est pas difficile, mais c'est vraiment important. Les agriculteurs ne doivent pulvériser qu'avec le bon équipement, les bonnes buses, des adjuvants spécifiques dans la cuve (en évitant les autres additifs), et seulement dans certaines conditions impliquant le temps, la température et d'autres facteurs. Le non-respect de ces règles peut entraîner les problèmes que la cour d'appel a tenté de résoudre : lorsque le dicamba dérive dans des champs de cultures qui n'ont pas de résistance intégrée, il peut les tuer.

 

L'année dernière, nous avons payé un prix lorsque d'autres agriculteurs n'ont pas respecté les règles : un herbicide s'est infiltré dans nos vignes et a détruit la plupart de nos raisins. Nous avons perdu des dizaines de milliers de dollars.

 

Au début, nous avons pensé que le dicamba pouvait être le coupable. Une analyse des tissus végétaux de nos vignes a révélé que les dommages provenaient d'un produit similaire appelé 2,4-D, un autre bon herbicide qui peut avoir des effets secondaires involontaires lorsqu'il est utilisé de manière inappropriée.

 

Cette année, nous avons décidé que notre meilleure défense est la communication : nous avons envoyé des lettres à nos voisins agriculteurs, décrivant ce qui s'est passé et exhortant chacun à utiliser les herbicides de manière responsable.

 

Si nous ne le faisons pas, nous risquons de perdre les outils de protection des plantes dont nous avons tous besoin. L'heure tourne maintenant pour le dicamba : l'Agence pour la Protection de l'Environnement va autoriser les agriculteurs et les fournisseurs à utiliser leurs stocks existants d'herbicide, mais toutes les applications doivent cesser après le 31 juillet.

 

Plutôt que d'imposer des réglementations pesantes et d'engager des poursuites judiciaires coûteuses, la réponse à notre problème est l'innovation. Nous devons disposer de nouveaux et meilleurs outils de protection des plantes, y compris des produits moins susceptibles de dériver ou de se soulever et de se déplacer de l'endroit où ils sont censés aller.

 

Si nous faisons confiance à la science, nous pourrions découvrir qu'en agriculture, la meilleure défense n'a pas besoin de devenir agressive.

 

_____________

 

Jennie Schmidt

 

Agricultrice, Maryland, USA

 

Jennie est une agricultrice de la troisième génération. La ferme familiale produit des céréales, des légumes et des raisins de cuve sur la côte est du Maryland. L'ambition de la ferme est de pratiquer une « agriculture synergique » en utilisant le meilleur de toutes les méthodes agricoles pour créer des sols sains et assurer une production alimentaire saine.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2020/07/supporting-science-and-innovation-are-the-best-defense/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Il est là, fils spirituel de Seppi22/07/2020 23:16

La grande différence entre nous est que je connais l'agriculture et je sais de quoi je parle contrairement a un type qui improvise dans l'intox la plus perfide des lobbystes promoteurs d'une forme agriculture mortifère.
Répondre
R
Il est là, fils spirituel de Seppi21/07/2020 00:26

"Nous défenseur d'une agriculture raisonnée et scientifique seront toujours les vrais amis des agriculteurs face aux lobbyistes du bio qui aggravent leur situation en les empêchant d'avoir accès aux produits aptes à protéger leurs plantes et à rendre ces dernières plus résistantes aux aléas de la vie"

Sacrée plaisanterie, les agriculteur eux même sont les premiers à ne plus croire toutes vos balivernes, de plus en plus ils prennent conscience de l'énorme escroquerie sous couvert de la science qui les conduit à la ruine; voilà toute la réalité que découvrirons les gens face à vos articles argumentés et sourcés et des soutiens de ces commentaires qui argumentent et citent des sources au minimum trompeuses.
Répondre
R
Il est là, fils spirituel de Seppi22/07/2020 23:16

"Restez donc à cultiver vos tomates bio sous serre"

Ah oui le pauvre archiviste profondement ignare en agriculture conventionelle comme BIO n' a toujours pas capter que ce n'est pas incompatible .

Pauvre archiviste cantonne toi donc à ton dépoussiérage au lieu de t'illustrer à prendre position sur des sujet pour lequel tu es ignorant.
I
Imaginez vous que vous êtes crédible alors que vous n'avez aucun argument et uniquement des insultes et des sophismes Bionel le Gros Malin ?
Toutes vos balivernes amusent royalement les lecteurs qui rient en voyant un biotausaurus défendre son business avec une argumentation fallacieuse en accusant els autres d'être malhonnête.
Restez donc à cultiver vos tomates bio sous serre
R
Il est là, fils spirituel de Seppi22/07/2020 00:16

Imagines tu un seul instant être un minimum crédible avec tes profonds délires?
Toutes tes balivernes amusent royalement les lecteurs qui détectent rapidement l'intox !
► Reste donc à dépoussiérer tes archives ^_^
I
Ah ça, il est vrai que des agris manipulés et agacés de la persécution psychologique essayent d'adhérer au bio. Mais plusieurs abandonnent quand ils se rendent compte que ce n'est pas possible pour eux, Bionel le Gros Malin, ces deriers prennent conscience de l'escroquerie des biotausaurus qui diabolisent leur métier pour mieux se faire du blé sur leur dos en les exploitant. Voilà la réalité que les lecteurs du blog de Seppi apprennent, et quand ils vont voir que les biotausaurus n'ont autres arguments que les invectives, les insultes, le dénigrement, la calomnie, une absence de source sérieuse et surtout qu'ils sont fiers de se dire hypocrite, ils ne feront que se conforter dans la vérité.
R
Il est là, fils spirituel de Seppi19/07/2020 12:26

Je suis d'accord avec vous car bien entendu, rendre visible toute votre intox mensongère permet aux gens d’être bien informé et surtout de bien mieux se rendre compte à qui ils ont affaire puis de se mobiliser plus encore contre les pollueurs , profiteurs, magouilleurs et leurs lobbystes.

Donc oui je confirme c'est important de rendre visible toute votre intox mensongère.
Répondre
I
Alors là vous avez raison Bionel le Gros Malin. Un lecteur, s'il est honnête et non endoctriné, verra bien que d'un côté on a des articles argumentés et sourcés et des soutiens de ces commentaires qui argumentent et citent des sources, face à eux, une armée de biotausaurus qui invective, insulte et menace en argumentant de temps en temps seulement. Le lecteur verra bien qui sont les sachants et qui sont les incompétents ignares qui vomissent leurs imbuvales intox

Nous défenseur d'une agriculture raisonnée et scientifique seront toujours les vrais amis des agriculteurs face aux lobbyistes du bio qui aggravent leur situation en les empêchant d'avoir accès aux produits aptes à protéger leurs plantes et à rendre ces dernières plus résistantes aux aléas de la vie.
R
Il est là, fils spirituel de Seppi20/07/2020 00:13

Nous,défenseur d'une agriculture durable, équitable, soutenable nous sommes les vrais amis des agriculteurs,face aux lobbystes promoteurs de POISONS qui les conduisent systématiquement dans le mur depuis des années, le constat est là les agriculteurs ne vivent plus de leur travail et les gens soutiennent majoritairement une agriculture plus écologique.

De plus les lecteurs ne sont pas dupes, ils décoderont assez rapidement les supercheries de ces pseudos scientifiques mais véritables incompétents voir grand ignares en agriculture qui vomissent sans cesse leur imbuvable intox.
I
Tout à fait Bionel mon ami, rendre visibles nos infos permettra à plus de gens de les connaître et de se renseigner, puis de mesurer ce que disent les tenants de l'agricullture scientifique comme Seppi avec ce que disent les biotausaurus comme vous et ils se rendront comptes de qui sont les amis des agriculteurs... et qui sont ceux qui rêvent d'instrumentaliser leur sort pour s'en mettre pleins les poches en leur imposant une agriculture pénible et peu productive.
R
Débusquer les pollueurs , profiteurs, magouilleurs et leurs lobbystes est la meilleure protection.
Répondre
I
Vous avez raison, mon ami Bionel le Gros Malin, il faut débusquer les magouilleurs et leurs lobbyistes car plus on parlera de nous plus nous seront visibles et plus de personnes se renseigneront et plus de gens pourront être d’accord avec nous. Comme le disait Léon Zitrone Qu’on parle de moi en bien ou en mal l’important est qu’on parle de moi… car plus on parlera de moi plus les gens se renseigneront et plus des personnes auront une bonne image de moi et nous soutiendrons. Donc oui, Bionel le Gros Malin, parlez de nous, vous ne ferez que nous rendre visible:)