Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux... » de MM. Jacques Brasseul et Marcel Kuntz sur Atlantico

18 Juillet 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

« Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux... » de MM. Jacques Brasseul et Marcel Kuntz sur Atlantico

 

Glané sur la toile 560

 

 

Le titre complet est : « Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète ».

 

M. Jacques Brasseul est économiste, auteur notamment de « Petite histoire des faits économiques: Des origines à nos jours ». Il répond à la question suivante :

 

« Au regard de l'histoire, le système capitaliste, lorsqu'il est associé à une démocratie libérale, est-il un allié de l'environnement ? Quels domaines ont pu particulièrement bénéficier de l'innovation apportée par la croissance des économies capitalistes ? »

 

Vaste question qui donne lieu à une longue réponse, solidement étayée n'en déplaise à un grincheux qui, dans les commentaires, aurait voulu une thèse d'État avec une bibliographie démesurée (nous exagérons à peine).

 

Extrait portant sur l'agriculture :

 

« De même les progrès de la productivité (production par homme) et des rendements (production par ha) dans l’agriculture ont permis de libérer de l’espace pour la nature, ce qui explique la progression des forêts dans les pays développés. Ainsi, « en 1940, les agriculteurs américains produisaient 56 millions de tonnes métriques de maïs en utilisant 31 millions d’hectares. En 2000, ils en produisaient cinq fois plus (252 millions de tonnes métriques) tout en utilisant 6,5 % moins de surface cultivée » (J. Guénette). »

 

M. Marcel Kuntz, bien connu sur ce blog, répondait à deux questions :

 

« Il y a quelques mois, des nombreux agriculteurs manifestaient partout en France contre "l'agri bashing" . Le discours des écologistes d'EELV sur l'agriculture est-il en décalage avec la réalité de l'évolution du métier agricole ? »

 

Et :

 

« Comment explique l'écho que connaît ce discours culpabilisant ? »

 

Après avoir évoqué les progrès réalisés, M. Marcel Kuntz opine à fort juste titre :

 

« On peut bien sûr encore progresser, mais il conviendrait d’abord de reconnaitre les points positifs, avant de vouloir encore et toujours interdire, et culpabiliser les agriculteurs. »

 

Et, pour le discours culpabilisant, se référant à Antonio Gramsci et le concept d’« hégémonie culturelle » :

 

« Les choses ont basculé à partir des 70. Et depuis une vingtaine d’année, cette idéologie postmoderne, son pessimisme, et son volet pseudo-scientifique, l’écologisme, ont gagné leur bataille culturelle. »

 

Au-delà des noyautages – de l’éducation nationale, de la formation des élites, des faiseurs d’opinion, etc., et même du monde scientifique –, il y a d'autres phénomènes, dont l'écroulement des cultures politiques et la montée en puissance des cynismes. Ce n'est pas dit dans les réponses de M. Marcel Kuntz, mais comment ne pas y penser à la lecture de son dernier paragraphe :

 

« En ce moment de formation d’un nouveau gouvernement, quoi de plus illustratif de la victoire culturelle des écologistes que la présence systématique de leur vision idéologique à la tête du ministère de l’écologie, et la place élevée de ce ministère dans l’ordre protocolaire (devant l’Intérieur ou l’Economie dans une République aux "territoires perdus" et au bord de l’abime économique !). On me dira : ce n’est que démagogie électorale ! Certes, mais elle conforte les discours catastrophistes. »

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ecologia Ministerium Delenda Est.
Répondre