Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

22 Juillet 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Pesticides, #Activisme

Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

 

 

Dur, dur, d'occuper le terrain quand on est une entité activiste. Sur fond de croisade contre les pesticides en général – oups ! les seuls pesticides de synthèse –, après la pitrerie des SHDI (toujours en cours), voici la pantalonnade des « métabolites » de pesticides dans l'eau, « [p]arfois plus toxiques que les #pesticides dont ils sont issus, [et qui] empoisonnent les écosystèmes et l’eau que nous buvons. »

 

 

(Source)

 

 

Des « métabolites »... ils sont vraiment fortiches ces Coquelicots... Et dire que M. Fabrice Nicolino exige de rencontrer M. Roger Genet, directeur général de l'ANSES, pour lui prodiguer un cours de toxicologie...

 

Or donc une équipe de chercheurs suisses a produit une longue étude, « Chlorothalonil transformation products in drinking water resources: Widespread and challenging to abate » (produits de transformation du chlorothalonil dans les ressources en eau potable : largement répandus et difficile à éliminer).

 

Ces gens ont eu la mauvaise idée de doser ces produits de dégradation dans l'eau d'Évian plutôt que dans la Valser bien suisse (n'y voyez aucune malice... ironie : l'Évian, c'est quand même plus vendeur médiatiquement que la Valser). Et ils ont trouvé 6 nanogrammes/litre d'un dérivé du chlorothalonil...

 

Un pisse-copie de 20 Minutes Suisse a trouvé de quoi gagner sa croûte – en pompant sur la Sonntagszeitung avec « Même l’eau d’Evian contient du chlorothalonil ». En chapô, une sinistre connerie : « Des traces de ce pesticide interdit ont été retrouvées dans la fameuse eau minérale, considérée comme si pure que les scientifiques l’utilisent même pour calibrer leurs instruments de mesure. »

 

Mais c'est un « journaliste »... un expert, donc... D'autre ont aussi plongé, comme à la Tribune de Genève.

 

Nous Voulons des Coquelicots, la succursale de Générations Futures (le nom de domaine Internet du premier appartient au second...), a donc sauté sur l'occasion :

 

« [EMPOISONNEMENT] L'eau d'Evian, venue du cœur des Alpes, est si pure que les scientifiques l'utilisent pour calibrer leurs instruments de mesure. Sauf qu'on y trouve désormais du chlorothalonil, un pesticide cancérigène. Surpris? Nous, non. »

 

 

(Source)

 

 

Incidemment, « [l]'eau d'Evian, venue du cœur des Alpes »... ya des remises à niveau à opérer question géographie et géologie...

 

Et « calibrer » ? Quels instruments et à quelle fin ?

 

« ...si pure... » ? De l'eau minérale ?

 

Balancer « [EMPOISONNEMENT] » en introduction... il faut oser... être Nous Voulons des Coquelicots...

 

Les 6 nanogrammes/litre correspondent à 6 grammes – un morceau de sucre – dans un milliard de litres, ou un million de mètres cubes d'eau. Cela correspond à 666,66... millions de bouteilles d'eau de 1,5 litres ou encore... 333 piscines olympiques de 3.000 mètres cubes.

 

La production annuelle d'Évian s'élève à 1,5 milliard de litres... je vais engager mon petit-fils aîné pour calculer le nombre de mois de production pour atteindre l'équivalent de ce morceau de sucre (réponse : huit mois).

 

On se réfère souvent à la norme de qualité de l'eau potable (en se trompant ou en trompant délibérément sur sa signification) : 0,1 microgramme/litre pour chaque pesticides (sauf quelques exceptions). Nos 6 nanogrammes/litre représentent 6 % de la norme de qualité.

 

La vraie valeur applicable du point de vue de la potabilité est la Vmax, 45 microgrammes/litre en France. Notre valeur de 6 nanogrammes/litre est inférieure à la Vmax d'un facteur... 7.500...

 

Certes, cette Vmax s'applique au chlorothalonil et non à ses produits de dégradation, mais est-il raisonnable de penser – ou de faire croire – qu'un tel produit serait des milliers de fois plus « dangereux » que le produit initial – sachant de surcroît que les normes sont elles-mêmes hyper-protectrices ?

 

La dose journalière admissible (DJA) est actuellement fixée à 0,01 milligramme/kilogramme de poids corporel/jour. Un petite crevette de 60 kg devrait boire... 66.666 bouteilles d'eau pour atteindre sa dose journalière admissible... Rappel : c'est une dose de précaution, normalement 100 fois inférieure à la dernière dose testée sur des animaux qui n'a pas eu d'« effet » – n'importe quel effet – sur ces animaux.

 

On peut tourner cela dans tous les sens : il faut beaucoup de zéros pour écrire le facteur qui donne le rapport entre la gesticulation des Coquelicots et la réalité. Et combien de zéros faut-il pour que les Protocoles des Sages de Sion arrivent au niveau de la désinformation répandue par les Coquelicots ?

 

 

Post scriptum

 

L'autorisation du chlorothalonil n'a pas été renouvelée dans l'Union Européenne par le règlement d'exécution (UE) 2019/677 de la Commission du 29 avril 2019. Les autorisations de produits devaient être retirées au plus tard le 20 novembre 2019 et les délais de grâce devaient expirer au plus tard le 20 mai 2020.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Maître Folace24/07/2020 09:46 dans :
Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

"Étant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu."
...
l'autre hurluberlu ne connais pas un peu mais connais très bien le cuivre !!! ^-^

Alors Monsieur l'ingénieur ESPCI le 23/07/2020 à 15:42 vous écrivez ceci "bref c'est autorisé à raison de 4 kg/ha de sulfate de cuivre" ;
alors je confirme vous connaissez un peu le cuivre car ceci est complétement FAUX; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidement qu'en agriculture,
le sulfate de cuivre n'est absolument pas l'unique forme de cuivre utilisée; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidemment que la dose réglementaire de 4 Kg
est exprimée en cuivre métal ce qui change donc la donne par rapport à vos balivernes, Monsieur l'ingénieur afin d'être bien clair envers les lecteurs,
je vous laisse donc le soin d'expliquer la différence entre vos balivernes et la réalité puisque contrairement à l'autre hurluberlu vous connaissez un peu le cuivre.

Ensuite, l'autre hurluberlu corrigera votre copie avec grand plaisir ;-))

En même temps, Monsieur l'ingénieur ESPCI afin que ce soit bien clair pour les lecteurs non avertis, développez et expliquez nous votre écrit du même jour :
"Ça n'est tout de fois pas anodin car le cuivre est rémanent et s'accumule dans le sol et le stérilise"
Répondre
R
Maître Folace24/07/2020 09:46 dans :
Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

"Étant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu."
...
l'autre hurluberlu ne connais pas un peu mais connais très bien le cuivre !!! ^-^

Alors Monsieur l'ingénieur ESPCI le 23/07/2020 à 15:42 vous écrivez ceci "bref c'est autorisé à raison de 4 kg/ha de sulfate de cuivre" ;
alors je confirme vous connaissez un peu le cuivre car ceci est complétement FAUX; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidement qu'en agriculture,
le sulfate de cuivre n'est absolument pas l'unique forme de cuivre utilisée; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidemment que la dose réglementaire de 4 Kg
est exprimée en cuivre métal ce qui change donc la donne par rapport à vos balivernes, Monsieur l'ingénieur afin d'être bien clair envers les lecteurs,
je vous laisse donc le soin d'expliquer la différence entre vos balivernes et la réalité puisque contrairement à l'autre hurluberlu vous connaissez un peu le cuivre.

Ensuite, l'autre hurluberlu corrigera votre copie avec grand plaisir ;-))

En même temps, Monsieur l'ingénieur ESPCI afin que ce soit bien clair pour les lecteurs non avertis, développez et expliquez nous votre écrit du même jour :
"Ça n'est tout de fois pas anodin car le cuivre est rémanent et s'accumule dans le sol et le stérilise"
Répondre
R
Maître Folace24/07/2020 09:46 dans :
Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

"Étant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu."
...
l'autre hurluberlu ne connais pas un peu mais connais très bien le cuivre !!! ^-^

Alors Monsieur l'ingénieur ESPCI le 23/07/2020 à 15:42 vous écrivez ceci "bref c'est autorisé à raison de 4 kg/ha de sulfate de cuivre" ;
alors je confirme vous connaissez un peu le cuivre car ceci est complétement FAUX; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidement qu'en agriculture,
le sulfate de cuivre n'est absolument pas l'unique forme de cuivre utilisée; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidemment que la dose réglementaire de 4 Kg
est exprimée en cuivre métal ce qui change donc la donne par rapport à vos balivernes, Monsieur l'ingénieur afin d'être bien clair envers les lecteurs,
je vous laisse donc le soin d'expliquer la différence entre vos balivernes et la réalité puisque contrairement à l'autre hurluberlu vous connaissez un peu le cuivre.

Ensuite, l'autre hurluberlu corrigera votre copie avec grand plaisir ;-))

En même temps, Monsieur l'ingénieur ESPCI afin que ce soit bien clair pour les lecteurs non avertis, développez et expliquez nous votre écrit du même jour :
"Ça n'est tout de fois pas anodin car le cuivre est rémanent et s'accumule dans le sol et le stérilise"
Répondre
J
"contre les pesticides *de synthèse" sauf pour le sulfate de cuivre qui est le résultat du "décapage du cuivre par de l'acide sulfurique" dixit wikipedia...
Pourquoi cette tolérence à ce pesticide de synthèse?
Répondre
F
@il est là : Bionel n’a pas de cerveau. Il a juste quelques neurones qui produisent des réactions réflexe. Je suis d’accord avec Maître Folace : ne nourrissez pas le troll.
I
Et bien mon cher @Maître Folace, je crois que vous avez provoqué un court-circuit dans le cerveau de notre ami Bionel le Gros Malin, il vient de répéter le même message en boucle,

Ne vous inquiétez pas pour moi, si je lui répond, ce n'est pas pour l'instruire (je sais que c'est impossible avec un fanatique comme lui) mais pour deux raisons. Déjà, j'avoue, je prend un malin plaisir à conrtedire Bionel le Gros Malin, ses réponses sont tellement basés sur l'invective et les sophismes que c'est toujours un réel plaisir de le faire, je me paye un bon moment de rigolade. Ensuite, c'est pour les lecteurs. En effet, des indécis tombent de temps à autres sur le blog de Seppi, je pense que voir que lui fait des articles sérieux, argumentés, sourcés, tandis que le champion des biotausaurus, Bionel el Gros Malin, vient juste déverser son fiel les aidera à comprendre où est le vrai.
R
Maître Folace24/07/2020 09:46 dans :
Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

"Étant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu."
...
l'autre hurluberlu ne connais pas un peu mais connais très bien le cuivre !!! ^-^

Alors Monsieur l'ingénieur ESPCI le 23/07/2020 à 15:42 vous écrivez ceci "bref c'est autorisé à raison de 4 kg/ha de sulfate de cuivre" ;
alors je confirme vous connaissez un peu le cuivre car ceci est complétement FAUX; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidement qu'en agriculture,
le sulfate de cuivre n'est absolument pas l'unique forme de cuivre utilisée; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidemment que la dose réglementaire de 4 Kg
est exprimée en cuivre métal ce qui change donc la donne par rapport à vos balivernes, Monsieur l'ingénieur afin d'être bien clair envers les lecteurs,
je vous laisse donc le soin d'expliquer la différence entre vos balivernes et la réalité puisque contrairement à l'autre hurluberlu vous connaissez un peu le cuivre.

Ensuite, l'autre hurluberlu corrigera votre copie avec grand plaisir ;-))

En même temps, Monsieur l'ingénieur ESPCI afin que ce soit bien clair pour les lecteurs non avertis, développez et expliquez nous votre écrit du même jour :
"Ça n'est tout de fois pas anodin car le cuivre est rémanent et s'accumule dans le sol et le stérilise"
M
@ Justin, ce très bon article te donnera toutes les explications nécessaires. Le cuivre est toléré par l'UE jusqu'en janvier 2026 suite à une montée au créneau de la France contre son interdiction. Etant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu.
https://www.pleinchamp.com/vigne-vin/actualites/le-cuivre-outil-essentiel-de-la-viticulture
Pour Max et Il est là j'aurais bien invoqué Audiard "Faut pas parler aux cons, ça les instruit" mais c'est même pire que ça, à ce niveau de croyance religieuse médiévale l'individu est irrécupérable, Audiard disait aussi (d'ailleurs dans la bouche de Maître Folace!) "on se dérange ou on méprise?" je vous invite donc à mépriser car chaque fois que vous répondez vous réalimentez la flamme alors qu'en l'ignorant vous arrêtez le jeu de ping-pong stérile et le feu s'éteindra de lui-même.
I
Et qu'ile est amusantd e voir ce gros malin de Bionel venir ici prétendre que des commentateurs qui étudient ce sujet n'y connaissent rien et qui, au lieu d'expliquer où ils se trompent et de débunker, se contente d'insulter et de mettre en cause leur connaissance, sans rien expliquer de plus. Allons, Bionel le Gros Malin, si ce qu'ils disent c'est de la merde, vous pourriez le débunker facilement au lieu d'insulter sans arguments.
R
Il est là, fils spirituel de Seppi22/07/2020 20:13

C'est rigolo car il faudrait au minimum que Bionel soit un Lionel; pauvre archiviste tu dérailles encore sur ce coup là, reste donc à dépoussiérer tes archives ^_^
Répondre
R
Maître Folace24/07/2020 09:46 dans :
Les Coquelicots et les dérivés de pesticides dans l'eau : plus fort que les Protocoles des Sages de Sion

"Étant ingénieur ESPCI je connais un peu le cuivre contrairement à ce que prétend l'autre hurluberlu."
...
l'autre hurluberlu ne connais pas un peu mais connais très bien le cuivre !!! ^-^

Alors Monsieur l'ingénieur ESPCI le 23/07/2020 à 15:42 vous écrivez ceci "bref c'est autorisé à raison de 4 kg/ha de sulfate de cuivre" ;
alors je confirme vous connaissez un peu le cuivre car ceci est complétement FAUX; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidement qu'en agriculture,
le sulfate de cuivre n'est absolument pas l'unique forme de cuivre utilisée; Monsieur l'ingénieur ESPCI vous ignorez bien évidemment que la dose réglementaire de 4 Kg
est exprimée en cuivre métal ce qui change donc la donne par rapport à vos balivernes, Monsieur l'ingénieur afin d'être bien clair envers les lecteurs,
je vous laisse donc le soin d'expliquer la différence entre vos balivernes et la réalité puisque contrairement à l'autre hurluberlu vous connaissez un peu le cuivre.

Ensuite, l'autre hurluberlu corrigera votre copie avec grand plaisir ;-))

En même temps, Monsieur l'ingénieur ESPCI afin que ce soit bien clair pour les lecteurs non avertis, développez et expliquez nous votre écrit du même jour :
"Ça n'est tout de fois pas anodin car le cuivre est rémanent et s'accumule dans le sol et le stérilise"
I
Vu que vous signiez vos premiers comms ici sous le nom de Lionel on peut faire le rapprochement, Bionel le Gros Malin. En plus, une des tâches de l'archiviste est de classer les documents donc classer les commentaires de Bionel le Gros Malin avec ses tweets sur twitter peut être un travail d'archiviste.. Donc en recherchant votre identité, je fais le travail d'archiviste, Bionel le Gros Malin. Est-ce que vous cultivez vos tomates aussi bien que ça ?