Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Nouvelles techniques d'amélioration génétique et « effets hors cible »

14 Juin 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #CRISPR, #amélioration des plantes

Nouvelles techniques d'amélioration génétique et « effets hors cible »

 

 

Le militantisme anti-science et anti-technologie qui s'oppose aux nouvelles techniques d'amélioration des plantes (CRISPR-Cas9 et Cie) a fondé sa stratégie de diffusion de la peur – devant être panique – sur la possibilité – que dis-je, la certitude – que ces méthodes de transformation aboutissent à des modifications collatérales, avec potentiellement – que dis-je, certainement – des effets dévastateurs.

 

Qu'en est-il ?

 

Une équipe de chercheurs vient de produire un article faisant le point, « Plant genome editing and the relevance of off-target changes » (l'édition du génome des plantes et la pertinence des changements hors cible).

 

Voici le résumé de cet article de Nathaniel Graham, Gunvant Patil, David M Bubeck, Raymond C Dobert, Kevin C Glenn, Annie T Gutsche, Sandeep Kumar, John A Lindbo, Luis Maas, Gregory D May, Miguel E Vega-Sanchez, Robert M Stupar et Peter L Morrell, publié dans Plant Physiology (nous découpons).

 

« Les nucléases dirigées vers un site (SDN [Site-directed nucleases]) utilisées pour l'édition ciblée du génome sont de nouveaux outils puissants pour introduire des modifications génétiques précises dans les plantes. Comme les approches traditionnelles, telles que le croisement conventionnel et la mutagenèse induite, l'édition du génome vise à améliorer le rendement et la nutrition des cultures.

 

Les études de séquençage des générations suivantes montrent que les populations d'espèces de plantes cultivées portent généralement dans leur génome des millions de polymorphismes de nucléotides uniques et de nombreuses variantes de nombre de copies et de structure. Les mutations spontanées se produisent à des taux d'environ 10-8 à 10-9 par site et par génération, tandis que la variation induite par un traitement chimique ou des radiations ionisantes entraîne des taux de mutation plus élevés.

 

Dans le contexte des SDN, un changement ou une modification hors cible est une mutation non intentionnelle et non spécifique se produisant sur un site dont la séquence est similaire à la région de modification ciblée. Les changements hors cible induits par les SDN peuvent contribuer à un petit nombre de variations génétiques supplémentaires par rapport à celles qui se produisent naturellement dans les populations qui se reproduisent ou qui sont introduites par des méthodes de mutagénèse induite.

 

Des études récentes montrent que l'utilisation d'algorithmes de calcul pour concevoir des réactifs d'édition du génome peut réduire les modifications hors cible dans les plantes.

 

Enfin, les cultures sont soumises à une sélection rigoureuse pour éliminer les plantes hors-type grâce à des pratiques bien établies de croisements multigénérationnels, de sélection et de développement commercial des variétés.

 

Dans ce contexte, les modifications non ciblées des cultures ne posent pas de nouveaux problèmes de sécurité par rapport à d'autres pratiques d'amélioration des plantes.

 

La génération actuelle des technologies d'édition du génome s'avère déjà utile pour développer de nouvelles variétés de plantes, avec des avantages pour les consommateurs et les agriculteurs. L'édition du génome va probablement connaître une amélioration de la spécificité de l'édition ainsi que de nouveaux développements dans la fourniture de SDN et une caractérisation génomique croissante, améliorant encore la conception et l'application des réactifs. »

 

Pas terrible la deuxième phrase ! Les objectifs de l'amélioration des plantes vont bien au-delà du rendement et de la nutrition des cultures ! Mais cela vient vers la fin : « des avantages pour les consommateurs et les agriculteurs ».

 

Des avantages dont se prive la société européenne « grâce » au militantisme pour partie idéologique et pour partie économique (le biobusiness, la pérennité d'« organisations non gouvernementales »...) et à la pusillanimité et la démagogie des décideurs politiques.

 

Ce résumé a le mérite d'être clair : « pas de nouveaux problèmes de sécurité »... en fait moins, par rapport à ce que fait Dame Nature et à des activités d'amélioration des plantes que nous pratiquons depuis l'aube de l'agriculture et que nous maîtrisons (avec quelques accidents bien connus dans le monde de l'amélioration des plantes).

 

Les auteurs ont aussi produit un résumé en une phrase :

 

« Résumé en une phrase : Avec des protocoles bien conçus et des ARN guides, les changements hors cible induits par les nucléases dirigées sur un site sont négligeables et produisent moins de différences génétiques que la variation courante ou la mutagenèse induite. »

 

Message transmis à la Cour de Justice de l'Union Européenne qui s'est laissé embobiner...

 

Ce message ne sera – bien entendu – pas entendu par le militantisme, ni, on peut le craindre, par les décideurs politiques. D'autant plus que les auteurs annoncent la couleur :

 

« Déclaration de conflit d'intérêts : Certains des auteurs sont des employés de Corteva Agriscience, Bayer Crop Science, HM Clause, Enza Zaden, ou Pairwise, qui sont des entreprises impliquées dans la modification génétique ciblée des plantes. R.M.S. est co-inventeur d'un brevet dans le domaine de l'édition des génomes de plantes. Tous les autres auteurs ne signalent aucun conflit d'intérêts en rapport avec cet article. »

 

Quant le message déplaît... et qu'on a une « raison » simple de le rejeter…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Toujours la jolie intox des promoteurs de chimères.
Répondre
I
Théo<br /> <br /> Bienvenu dans le blog de Seppi, le blog où les OGM et le glypho prennent vie. <br /> <br /> Sinon vous verrez qu'ici on aime les arguments, expliquez-nous donc avec des arguments pourquoi vous pensez que cet article est un intox