Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Au JT de France 2 du 6 juin 2020 : « Criquets pèlerins : un itinéraire meurtrier »

21 Juin 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

Au JT de France 2 du 6 juin 2020 : « Criquets pèlerins : un itinéraire meurtrier »

 

 

La Plaie des Sauterelles, Bible Holman, 1890 (source)

 

 

France 2 distille périodiquement, dans son journal télévisé de 20 heures, des reportages sur l'Afrique montés par M. Marc de Chalvron. Il lui est arrivé de fourcher (errare humanum est...), mais sa production est en général excellente et fait honneur à la profession.

 

Le dernier épisode, « Criquets pèlerins : un itinéraire meurtrier », nous emmène en fait jusqu'en... Inde, au Rajasthan.

 

 

En 2:49, M. Marc de Chalvron présente avec une grande justesse le problème actuel d'une calamité partie de la Péninsule Arabique pour s'étendre vers le sud-est dans la Corne de l'Afrique, jusqu'en Tanzanie (pour le moment) et vers l'est jusqu'en Inde, en passant notamment par l'Iran et le Pakistan. Les pays du Sahel, à l'ouest du Soudan seront peut-être aussi atteints, en fonction des conditions météorologiques, en particulier des vents.

 

M. Marc de Chalvron note :

 

« Pour cette guerre, il faut des milliers de litres de pesticides. La fin justifie les moyens. »

 

Il n'est pas sûr que M. Laurent Delahousse ait bien saisi le sens de cette phrase dans sa présentation du reportage (à partir de 29:37) :

 

« ...et pour y faire face, les autorités se tournent malheureusement souvent, en urgence, vers des pesticides d'une violence rare. »

 

Un condensé de bobo-attitude d'une ignorance et d'une bêtise rares.

 

N'a-t-il pas compris l'ampleur du problème des nuées de criquets – ne serait-ce qu'en visionnant le reportage de M. Marc de Chalvron, ou le précédent de Mme Maryse Burgot et col. au Kenya (si cela ne faisait pas partie de sa culture générale) ? Est-ce si difficile de comprendre qu'on n'éradique pas les criquets avec de l'eau bénite ou des tapettes ? Et qu'en sait-il de la « violence » du fénitrothion ?

 

Rappel : la mise en route du reportage de Mme Maryse Burgot et col. :

 

« Ils menacent d'affamer l'Afrique de l'Est. Des milliards de criquets fondent sur le Kenya, l'Éthiopie, l'Érythrée et la Somalie. Le fléau est hors norme. Les arbres sont totalement recouverts par ces insectes incroyablement voraces. Ils mangent tout, ravagent les cultures, menacent les récoltes.

 

Autre rappel : nous ne sommes pas à l'abri des criquets et sauterelles en France (voir par exemple ici ou ici). Une solution conforme à vos partis pris, M. Laurent Delahousse ?

 

Les sauterelles, la huitième plaie d'Égypte :
« [...] Elles couvrirent la surface de toute la terre, et la terre fut dans l’obscurité ; elles dévorèrent toute l’herbe de la terre et tout le fruit des arbres, tout ce que la grêle avait laissé ; et il ne resta aucune verdure aux arbres ni à l’herbe des champs, dans tout le pays d’Égypte. [...] »
— Exode 10,13-14,19

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
En France l'AFP en reprenant seulement les communiqués des ONG écolo et en ne lisant pas le communiqué en français du GIEC a fait occulter qu'au niveau mondiale il n'y a pas 30 % de gaspillage de nourriture mais 30% de la production qui s'abîme soit par les attaques sur les cultures soit par des mauvaises conservation des récoltes.Bien entendu cette déviance sert à faire ignorer l'importance d'avoir des produits de traitements et de protection des récoltes éficaces
Répondre
I
Ah tous les biotausaurus qui lisent ce blog : qu'elle solution avez-vous contre cette invasion de criquets ? C'est le moment de me prouver que vos solutions sont mieux que l'agriculture scientifique. À vos claviers.
Répondre
D
Ben, j'ai cru lire dans la presse qu'on pouvait utiliser des canards qui seraient très friands de criquets et larves de criquets.
Bref, méthode douce par excellence.
Après, dans l'éventualité de l'efficacité de ce système, que fait on des canards? Ne vont ils pas se gaver des plantes?
Le genre de truc ballot quoi...