Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Dépêchez-vous de visionner « Planet of the Humans » de M. Michael Moore !

28 Mai 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Dépêchez-vous de visionner « Planet of the Humans » de M. Michael Moore !

 

 

L'éolien a fourni 1.632 MW à son niveau le plus bas, et 5.259 MW à son niveau le plus élevé le mardi 26 mai 2020, pour près de 16.000 MW installés (source)

 

 

« Planet of the Humans » est un documentaire – un vrai, quoique discutable, pas de ces escroqueries que nous sert souvent la galaxie audiovisuelle française – de M. Michael Moore (Bowling for Columbine, 2002, prix du 55e Festival de Cannes, Fahrenheit 9/11, 2004, Palme d'or du 57e Festival de Cannes, SiCKO, 2007, hors compétition durant le 60e Festival de Cannes...).

 

Il y dénonce en 1 h 40 la grande escroquerie des énergies « renouvelables » – l'éolien, le solaire et la biomasse – très coûteux en matières premières et en énergie pour leur mise en place et dont l'intermittence et le caractère non pilotable exigent l'adjonction en soutien de centrales thermiques utilisant des sources d'énergie fossiles (puisque le nucléaire n'est pas politiquement correct).

 

La version d'origine vient d'être retirée par Youtube en raison d'une allégation de violation de droit d'auteur.

 

La vraie raison nous est livrée par exemple par RT dans « Circular firing squad scores a hit: Real reason Michael Moore’s film axed from YouTube is climate wrongthink, not copyright » (le peloton d'exécution d'un club marque un point : la vraie raison pour laquelle le film de Michael Moore a été supprimé de YouTube est une opinion répréhensible sur le climat, pas un problème de droits d'auteur) :

 

« Le photographe Toby Smith a affirmé que le film – qui avait été visionné plus de 8,3 millions de fois avant son retrait – utilisait "plusieurs secondes" de séquences qu'il avait tournées sur des éléments de terres rares exploités sans sa permission. Contrairement aux tentatives précédentes de faire retirer le film – qui visaient son distributeur en alléguant que le film était truffé de mensonges et d'"éléments de langage de l'industrie des combustibles fossiles" – cet angle d'attaque a réussi, dissimulant la poigne de fer de la censure dans le gant de velours de la loi sur le droit d'auteur.

 

Smith aurait pu s'adresser directement aux cinéastes et se plaindre, plutôt que de tomber directement sur YouTube. Mais le photographe n'a pas caché ses véritables intentions. "Je n'étais pas intéressé par la négociation", a-t-il déclaré au Guardian mardi, en concédant qu'il n'était pas "d'accord avec son message" et en condamnant "l'utilisation trompeuse de faits dans son récit". »

 

Le documentaire est encore visible sur YouTube – peut-être plus pour longtemps – dans une version sous-titrée en français produite par le site Partage-le.

 

 

On peut ou non adhérer aux thèses développées dans le documentaire – ou le site Partage-le dans « Planète des humains ou Comment le capitalisme a absorbé l’écologie (par Michael Moore, Jeff Gibbs, Ozzie Zehner) », ou encore d'autres sources comme Reporterre et son « "Planet of the Humans", la diatribe de Michael Moore contre les énergies "vertes" » ; on ne peut que s'insurger devant la censure, de plus sournoise et déloyale, à la limite de l'abus de droit.

 

Après Food Evolution, maintenant disponible à la demande, c'est le tour de Planet of the Humans de subir l'oppression des opinions « dissidentes » par la bien-pensance.

 

À la question : « Al Gore est-il un prophète ? » Branson répond par un jeu de mots entre « prophet » et « profit », semblables en anglais. Et c’est cette confusion que le film démontre.

Reporterre

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fm06 29/05/2020 08:33

Je confirme: ce film est très bien fait. Il y a quelques scènes hilarantes, comme la présentation aux USA d'un véhicule électrique, dont les promoteurs reconnaissent sans sourciller qu'il est rechargé la nuit avec de l'électricité issue de centrales à charbon. Remplacer l'essence par du charbon (avec une perte de rendement en prime)... vous avez dit "véhicule propre" ?

Je regrette par contre le message que porte le film: la seule "solution" proposée par le réalisateur consiste à réduire massivement la consommation et la population. il ne dit pas comment...

Le film a été bloqué sur youtube. On le trouve encore sur bitchute.
https://www.bitchute.com/video/KQnVEMOOYuJd/