Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le Président Emmanuel Macron rend visite à un producteur de tomates : les apparatchiks du bio étalent leur intolérance

28 Avril 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agriculture biologique, #Politique, #Activisme

Le Président Emmanuel Macron rend visite à un producteur de tomates : les apparatchiks du bio étalent leur intolérance

 

 

(Source)

 

 

Le 22 avril 2020, le Président Emmanuel Macron s'est donc rendu en Bretagne, à Cléder dans le Finistère, pour visiter une exploitation de production de tomates sous serres, puis un magasin Super U à Saint-Pol-de-Léon, afin, selon le Télégramme, « de rendre hommage à toute la chaîne de "la ferme France", symbole de la "2e ligne" de la "guerre" contre le coronavirus et qui assure l’alimentation des Français ».

 

 

Pour une comparaison historique, on peut hésiter entre Georges Clemenceau rendant visite aux soldats dans les tranchées et Patrice de Mac Mahon s'exclamant (selon les racontars) « Que d’eau, que d’eau ! ».

 

Les esprits chagrins chagrineront, tout comme les esprits rationnels : à quoi cela rime-t-il ?... De plus en période de confinement... Et pour un impact médiatique, et donc sociétal, limité... à l'image de ce titre insipide d'Ouest-France : « Quatre choses à retenir sur la visite d’Emmanuel Macron dans le Finistère, ce mercredi ».

 

Les grincheux grincheront qu'il aurait pu visiter une exploitation produisant des fraises, fruits de saison...

 

Mais tout cela n'est rien par rapport à la réaction de la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB).

 

L'hystérie commence dès le titre du communiqué de presse : « Emmanuel Macron déclare la guerre à la transition écologique ».

 

En bref,

 

« Pour son premier déplacement dans le monde agricole depuis le début de la crise du COVID-19, le Président de la République a choisi de valoriser le modèle agricole hors sol, artificiel, déconnecté du monde vivant, un modèle qui devrait être remis en question quand on comprend le rôle que l’agriculture a joué et jouera encore dans les crises sanitaires et écologiques, passées et à venir. »

 

On comprend bien que pour les idéologues du bio, le hors-sol, etc. est une hérésie. Il permet pourtant de produire – dans des serres, en... confinement – des légumes et quelques fruits sains, sans pesticides (de synthèse, donc honnis par lesdits idéologues, mais aussi « pas de synthèse », utilisés en bio).

 

On comprend moins bien, en fait pas du tout, le rôle de l'agriculture dans les crises sanitaires – si ce n'est qu'elle nous nourrit aussi pendant lesdites crises.

 

Le Président Emmanuel Macron aurait fait preuve d'« Arrogance, mépris et méconnaissance des sujets » :

 

« Dans ses déclarations publiques d’hier, le Président de la République dénigre les circuits courts, qui sont pourtant en ce moment un véritable refuge pour les consommateurs. Avec le drive, ils sont le mode de consommation le plus plébiscité pendant la crise avec + 73% de vente sur les semaines 12 et 13. Ce sera sûrement la plus grande leçon de cette crise : les territoires qui ont les circuits de proximité les plus développés sont aussi les plus autonomes et agiles pour assurer la sécurité alimentaire de leur population.

 

 

D'où sort le 73 % du communiqué ? (Source)

 

 

Là, ou bien ils sont d'une incommensurable bêtise, ou bien ils nous prennent pour des blaireaux. Mélanger circuits courts et drives – qui ne sont du reste pas l'apanage de l'agriculture biologique – sans préciser qu'une partie de l'augmentation s'est certainement faite au détriment des autres formes de commercialisation et que la situation a pris le chemin du retour à la normale par la suite, il faut oser ! C'est + 73 % par rapport à quelle part de marché et quel écart de prix entre les deux termes de la comparaison ? Qu'ont-ils livré, les « circuits de proximité » pour « assurer la sécurité alimentaire », une sécurité qui n'a jamais été menacée ?

 

L'éloge du bio suit, évidemment :

 

« En 2018, l’IDDRI démontrait qu’il était possible de nourrir l’Europe avec un système 100% biologique, mais pour ça il faut une véritable volonté politique et un projet de société qui mettrait l’écologie au cœur des enjeux de demain. »

 

Là aussi... Le titre du document de l'IDDRI est : « Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine ». « ...agroécologique », ce n'est pas « biologique ».

 

En bref :

 

« Le scénario TYFA [« Ten Years For Agroecology in Europe »] s’appuie sur la généralisation de l’agroécologie, l’abandon des importation de protéines végétales et l’adoption de régimes alimentaires plus sains à l’horizon 2050. Malgré une baisse induite de la production de 35 % par rapport à 2010 (en Kcal), ce scénario :

 

  • nourrit sainement les Européens tout en conservant une capacité d’exportation ; – réduit l’empreinte alimentaire mondiale de l’Europe ;

     

  • conduit à une réduction des émissions de GES du secteur agricole de 40 % ;

     

  • permet de reconquérir la biodiversité et de conserver les ressources naturelles.

     

Des travaux complémentaires sont à venir quant aux implications socioéconomiques et politiques du scénario TYFA.

 

En bref, un kriegsspiel sur tableur impliquant des « hypothèses radicales et originales », notamment en matière d'alimentation, aux « implications socioéconomiques et politiques » opportunément laissées dans l'ombre. Nous l'avions abordé dans « Servons Sevrons l'agriculture ! Les préconisations de Socialter pour un avenir morose avec tickets de rationnement » et « Nourrir l'Europe sans pesticides……« La laitière et le pot au lait », version moderne ».

 

Et, pour conclure le communiqué de presse, il y a la dose d'anticapitalisme :

 

« La FNAB réitère sa demande que l’Etat ne laisse pas seul le marché donner le cap de la transition agro-écologique. Il serait inacceptable que les plans de relance ne soient pas conçus comme des accélérateurs de transition écologique et sociale. »

 

Là aussi, de qui se moque-t-on ? N'est-ce pas « l'État »-Ubu qui est à la manœuvre, par les décisions gouvernementales et administratives, les lois et règlements auxquels contribuent des parlementaires frénétiques, etc. ?

 

On peut voir une sorte de jalousie dans cette diatribe. C'est chez les gens « d'en face », et précisément ceux qui sont à la pointe de la technique, que le Président Emmanuel Macron a déclaré :

 

« Je suis venu pour remercier les exploitants et leurs salariés. La chaîne alimentaire a tenu. Tout le monde agricole, agroalimentaire et la distribution ont joué le jeu de façon formidable. Je rends hommage à celles et ceux qui permettent de nourrir le pays. »

 

et :

 

« Merci à la ferme France. Elle a tenu. On peut en être fier. J'espère que nos concitoyens vont être réconciliés avec ce beau métier qui est celui de nourrir la nation. »

 

Dans un monde raisonnable, les états d'âme de la FNAB seraient bien futiles. Mais cela a fait le bonheur de quelques médias. Ainsi, après un « En Bretagne, Emmanuel Macron remercie la France qui tient », le Parisien a produit un « Visite de Macron dans des serres de tomates : les agriculteurs bio voient rouge »... Non... Pas « les agriculteurs bio »... les apparatchiks de la FNAB.

 

 

(Source)

 

 

Selon le Parisien,

 

« Lors de sa visite, Emmanuel Macron a estimé que la France ne pouvait pas compter uniquement sur les circuits courts et le bio pour se nourrir, et souligné la complémentarité avec l'agriculture conventionnelle. »

 

Voilà donc le motif de l'irritation des apparatchiks...

 

 

Post scriptum 1

 

Petit rappel :

 

 

(Source)

 

 

 

 

Post scriptum 2

 

(Source)

 

 

(Source)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Ce sont définitivement des fanatiques a la FNAB! Menteurs/manipulateurs avec ici les 73% qui sont peut être l'augmentation des ventes en Driving mais certainement pas en bio (il n'y a qu'a voir certain rayons vides le soir où il ne reste que les produits bio non vendus) ! Macron vient de remercier ceux qui nourrisse la France en faisant 95% de part de marché puisque le bio ne représente toujours après 20 ans de matraquage et mensonge minable pour dénigrer le conventionnel que 5% de part de marché de l'alimentation totale en France! Le coup du bio qui pourrait nourrir tout le monde en Europe est une belle connerie aussi quand on sait que déjà sur les 5% de part de marché il y a encore entre 25 et 30% d'importé en France ! Pour les serres bio qui n'ont plus le droit de chauffer, c'est encore une preuve de la bêtise absolue de la FNAB et autre fanatiques écoloreligieux ! Une/deux semaines après l'interdiction en France des chauffages de serre en bio circulaient sur le net de belles photos de chez biocoop qui vendait des belles tomates bio d'Espagne ! Les quelques consommateurs qui ont les moyens de manger Bio ne sont pas tous religieux et prêt à ce restreindre sur leurs envies surtout en payant plus chère!!! Donc la FNAB avec ses délires a encore pénalisé les producteurs Français en bio qui ne pourront amortir leur matériel (serre…) que sur une période encore plus courte de production! Donc encore moins concurrentiel avec nos voisin qu'avant ! (oui là pour le raisonnement économique les fanatiques sont largement dépassés/largués mais se sont des vérités basiques pour toutes entreprises pérennes )
Lionel mon ami

Alors à moii de décortiquer votre décortiquotage de Yann

[["Ce sont définitivement des fanatiques a la FNAB! Menteurs/manipulateurs avec ici les 73% qui sont peut être l'augmentation des ventes en Driving mais certainement pas en bio"]]
["Évidemment on commence par un truc qui n'a aucun sens puisque le DRIVE (et non driving) existe bien en BIO et se développe même de plus en plus."]

Ah mais Yann ne dit pas que le DRIVE n'existe pas en bio, il dit juste que l'augmentation des achats en drive ne concerne pas le bio, nuance.

[[" Macron vient de remercier ceux qui nourrisse la France en faisant 95% de part de marché puisque le bio ne représente toujours après 20 ans de matraquage et mensonge minable pour dénigrer le conventionnel que 5% de part de marché de l'alimentation totale en France!"]]
[Pourquoi seulement 5% de parts de marché en BIO vous font t'elles aussi peur et vous conduisent vers un pareil flot de matraquages et mensonges minables pour systématiquement et toujours dénigrer l'agriculture biologique parfaitement capable de nourrir le monde durablement, bien contrairement à vos éternelles fackes news à son sujet?]

Oh mais je vous assure, Lionel mon ami, on est pas contre qu'il existe un peu de bio mais si clui-ci cohabite avdc le conventionnel, comme l'a rappelé Emmanuel macron (pour une bonne fois je suis d'accord avec lui, c'est très rare). Alors non les 5% de bio ne nous font pas peur, ce qui nous effraye, c'est la volonté de plusieurs de ses défenseurs à faire passer cette part à 100% vu qu'une agriculture 100% bio ne peut nourrir la planète contraitrement à ce que les biotausaurus essayent de nous faire croire

"[[ "Le coup du bio qui pourrait nourrir tout le monde en Europe est une belle connerie aussi quand on sait que déjà sur les 5% de part de marché il y a encore entre 25 et 30% d'importé en France ! "]]
(Aux 25 à 30% en importation, il faut commencer par y soustraire les produits comme les bananes, agrumes, ananas...qui ne peuvent être produit en France, notion qui n'est évidement pas à la portée d'un super incompétent qui se cantonne à dénigrer l'AB.]

Bon là je veux bien vous donner le bon point, Lionel mon ami. En bio comme en conventionnel il faut importer des denrées qu'on ne peut produire en France mais combien de ces denrées importés pour compenser les manques du bio concernent ce sproduits impossibles à produire sur le sol français ?

[[" Les quelques consommateurs qui ont les moyens de manger Bio ne sont pas tous religieux et prêt à ce restreindre sur leurs envies surtout en payant plus chère!!!" ]]
[Étalez, étalez, votre incompétence, ceci vous met tellement en valeur.
Vous ignorez que les consommateurs BIO sont contrairement à vous des personnes averties qui refusent d'elles même la production de fruits et légumes hors saison .]

Allons un peu de nuance Lionel mon ami. Cela dépend de qui. Il y a des partisans de l'agriculture conventionnelle qui refuse de manger du hors-saison et des biotausaurus qui se fichent de manger du hors-saison (j'en connais)

[bla, bla, bla... ceci est évidement faux puisqu'en réalité le chauffage des serres + l'important éclairage sont économiquement un gouffre qui plombe la rentabilité de la production et qu'en Espagne vu le climat les producteurs chauffent nettement moins qu'en France; sans chauffage/éclairage de serres les Français sont donc gagnants par la réduction non négligeable de la charge chauffage/éclairage.]

Du coup vous avez les chiffres, Lionel mon ami ?
@yann

Alors heureux de livrer cette tartine d'incompétence en BIO?
Allez on va décortiquer ça...;-))

["Ce sont définitivement des fanatiques a la FNAB! Menteurs/manipulateurs avec ici les 73% qui sont peut être l'augmentation des ventes en Driving mais certainement pas en bio"]
Évidemment on commence par un truc qui n'a aucun sens puisque le DRIVE (et non driving) existe bien en BIO et se développe même de plus en plus.

[ "(il n'y a qu'a voir certain rayons vides le soir où il ne reste que les produits bio non vendus) "]
Là vous êtes trop fort tellement c'est encore plus tordu! Et oui mon pauvre comment pouvez vous dire : "peut être l'augmentation des ventes en Driving" et " il n'y a qu'a voir certain rayons vides le soir où il ne reste que les produits bio non vendus" Ce sont deux circuits de vente totalement différents; apprenez donc à comparer ce qui est comparable.

[" Macron vient de remercier ceux qui nourrisse la France en faisant 95% de part de marché puisque le bio ne représente toujours après 20 ans de matraquage et mensonge minable pour dénigrer le conventionnel que 5% de part de marché de l'alimentation totale en France!"]
Pourquoi seulement 5% de parts de marché en BIO vous font t'elles aussi peur et vous conduisent vers un pareil flot de matraquages et mensonges minables pour systématiquement et toujours dénigrer l'agriculture biologique parfaitement capable de nourrir le monde durablement, bien contrairement à vos éternelles fackes news à son sujet?

[ "Le coup du bio qui pourrait nourrir tout le monde en Europe est une belle connerie aussi quand on sait que déjà sur les 5% de part de marché il y a encore entre 25 et 30% d'importé en France ! "]
Aux 25 à 30% en importation, il faut commencer par y soustraire les produits comme les bananes, agrumes, ananas...qui ne peuvent être produit en France, notion qui n'est évidement pas à la portée d'un super incompétent qui se cantonne à dénigrer l'AB.

["Pour les serres bio qui n'ont plus le droit de chauffer, c'est encore une preuve de la bêtise absolue de la FNAB et autre fanatiques écoloreligieux ! ]
Ha bon! Vous pouvez développer un peu plus encore cette superbe ânerie?


["Une/deux semaines après l'interdiction en France des chauffages de serre en bio circulaient sur le net de belles photos de chez biocoop qui vendait des belles tomates bio d'Espagne !"]
Quelles sources, où sont les photos?

[" Les quelques consommateurs qui ont les moyens de manger Bio ne sont pas tous religieux et prêt à ce restreindre sur leurs envies surtout en payant plus chère!!!" ]
Étalez, étalez, votre incompétence, ceci vous met tellement en valeur.
Vous ignorez que les consommateurs BIO sont contrairement à vous des personnes averties qui refusent d'elles même la production de fruits et légumes hors saison .

["Donc la FNAB avec ses délires a encore pénalisé les producteurs Français en bio qui ne pourront amortir leur matériel (serre…) que sur une période encore plus courte de production! Donc encore moins concurrentiel avec nos voisin qu'avant ! (oui là pour le raisonnement économique les fanatiques sont largement dépassés/largués mais se sont des vérités basiques pour toutes entreprises pérennes )"]
bla, bla, bla... ceci est évidement faux puisqu'en réalité le chauffage des serres + l'important éclairage sont économiquement un gouffre qui plombe la rentabilité de la production et qu'en Espagne vu le climat les producteurs chauffent nettement moins qu'en France; sans chauffage/éclairage de serres les Français sont donc gagnants par la réduction non négligeable de la charge chauffage/éclairage.
Pas simple à comprendre pour un incompétent, je l'accorde; ce fut un grand moment de plaisir cette séance de mise en évidence du flot d'âneries véhiculé par les sournois incompétents en AB.
Bon après je peux comprendre les biotausaurus, il est vrai que l'agriculture sous serre envoie beaucoup de GES. Mais elle a ses avantages, c'est indéniable (production 100% sans pesticide, capacité d'intervenir rapidement pour protéger les cultures, capacités de mettre des abeilles, des bourdons et autres insectes utiles plus facilement, capacité de produire hors-saison en grande quantité, donc elle permet la sécurité alimentaire etc.

Comme quoi, ce n'est pas tout blanc ou tout noir.
Bien cher @Yann

Ce n'est rien, voyez-vous j'adore faire des joutes verbales avec Bionel (ce surnom lui va très bien en effet, je l'appelle comme cela à partir de maintenant) , cela me détend après une dure journée de travail et il a le mérite de faire bien rire. Et puis je dois avouer qu'au fonds je l'aime bien ce Bionel.

Par contre, je vais passer pour un ignorant mais c'est quoi au juste "GP" ? Greenpeace ?

@Bionel, mon ami

"Complètement faux la culture sous serres ne facilite aucunement le zéro pesticides c'est comme dans toutes autre culture une volonté, un choix d'avoir une culture zéro pesticides. Avec dans tout les cas des le besoin de compétences hyper pointues.
Contrairement à vos ragots de promoteur de pesticides il est tout aussi possible qu'en serres de passer en zéro pesticide dans toutes autres formes d'agriculture."

Bon là j'ai été un peu radical, je l'avoue, Bionel mon ami. Oui on peut avoir une agriculture 0 pesticide même sans serre ... si on désherbe à la main et si on cours dans les champs avec un petit bâton pour tuer manuellement les insectes, comme au bon vieux temps. C'est difficile etharassant... mais c'est possible, je suis sûr que l'expérience vous tente, Bionel mon ami.
Ah sinon une autre solution : cultiver dans un terrain propice à utiliser les éléments de la "nature" pour lutter ocntre mauvaises herbes et ravageurs (c'est possible mais ces terrains sont une petite minorité, pas assez pour nourrir le monde). Dsl Bionel mon ami.

"Encore une énorme ânerie qui dénote une grande incompétence.
Allez donc sur le terrain à la rencontre de producteur sous serres pour leur évoquer vos gazouillis
à coup sur vous les amuserez beaucoup.
Les "moisissures" (sic) je pense que vous évoquez là les maladies fongiques, déjà nombreuses elles sont loin d'être les seules sous serres; vous oubliez entre autre toutes les maladies bactériennes (bactérioses), et toutes les maladies virales (viroses) ça fait déjà un beau paquet.
Sans oublier la longue liste des parasites dont en voici quelques un, Aleurodes, Acariens, Cochenilles, Trips, ou même Cyrtopeltis dont les dégâts sont de plus importants depuis ces dernières années en culture de tomates sous serres !
Soyez rassuré, la culture sans pesticides de synthèses est possible en plein air comme sous serres c'est pour le producteur un choix à faire une décision à prendre des compétences à acquérir pour se convertir à l'agriculture BIO. Si dans les deux cas il est totalement possible de faire l'impasse sur les pesticides de synthèse.
Je vous confirme que sous serres la gestion de l'environnement n'apporte pas la solution pour la protection contre les parasites et maladies des cultures c'est même le contraire qui se produit car en apportant les conditions optimales pour le développement des plantes nous favorisons aussi les meilleures conditions de pressions parasitaires"

Encore une fois, je dois avouer que j'ai bien exagéré, Bionel mon ami. Et quand je parle des moisissures, je voulais parler des champignons (déformation professionnelle de mon futur métier d'archiviste). Donc oui les serres peuvent créer des conditions favorables au développement de ces parasites et ravageurs, votre nuance est bienvenue, Bionel mon ami. Mais elles ont le mérite de permettre à l'agriculteur d'intervenir plus vite et plus facilement car le terrain est fermé et de lutter avant que parasites et ravageurs ne puissent aller trop loin. En plus le caractère fermé de la serre peut éviter la propagation au champs du voisin. Non le gros pb de cette agriculture reste qu'elle envoie trop de GES. Sinon je n'ai rien à lui reprocher.

PS : merci d'avouer que vous êtes surtout ocntre les pesticides de synthèses, Bionel mon ami, vous montrez que comme tous les biotausaurus, vous vous dites contre les pesticides naturels mais leur utilisation vous gêne moins que celle des autres.
Le lionel de concours ….
Bon merci déjà "il est là " pour avoir contre argumenté a ma place! Il y aurai bien quelques rajouts a faire mais cela ne servirait pas a grand chose pour le bionel (autre pseudo qu'il utilise sur GP)
Par contre quand même, lionel, ton extrémisme permanent te fait dire de grosses bêtises quand même!
"Complètement faux la culture sous serres ne facilite aucunement le zéro pesticides "
A peine! dans une serre de production de tomate a Aizenay (85) Il ont pu baisser grasse au confinement du a la serre et la culture hors sol de tomates (qui évite toutes les maladies d'origines tellurique ou provenant de la terre pour lionel) de 70% l'utilisation des phyto !(je te vois venir le lionel et tu vas dire que moins 70 se n'est pas zéro...en oubliant de reconnaitre que ceux a zéro ont les même avantage sous serre !) Par contre ne rentre pas qui veut dans les sas de la serre et passage au pédiluve obligé pour ce prémunir des joyeusetés de la nature qui attaque très vite nos productions! La serre est un avantage total aussi pour toutes les luttes biologiques avec les macro organismes divers qui reste confiné par la serre ! La serre dont je parle faisait 68kg de tomates au mètre carré l'année ou je l'ai visité . Moins depuis car changer de variété et de marché! Pour rappel le lionel de concours je travail toujours avec des producteurs variés en conventionnel comme en bio ! Donc ton " allez voir sur le terrain" me fait bien rire! Toi plutôt sort un peu et va faire un tour dans un magasin biocoop et tu regardes les étiquettes pour voir la provenance des produits ! Les acheteur bio avec la super morale écolo sont dans tes réve pour la majorité! En passant pour te répondre désolé je n'ai pas stocké les photos d'il y a quelques mois suite a l'interdiction du chauffage dans les serres qui montrait des tomates d'espagnes dans les magasins biocoop mais contrairement a toi je n'invente pas pour autant mes argument au besoins et là je les ai vue sur plusieurs support média et si biocoop veut démentir ….je rigole d'avance car rien ne se perd!
Pour l'amortissement des serres je vais rester sur les commentaires de ceux qui les utilisent plutôt que de valider tes explications alambiquer sur la non rentabilité blablabla! Eux ils produisent et font tourner des entreprises! toi non!
le bionel , pour ton: "Je vous confirme que sous serres la gestion de l'environnement n'apporte pas la solution pour la protection contre les parasites et maladies des cultures c'est même le contraire qui se produit "
Tu insistes et signes ton niveau de fanatisme et là même sans qu'ils soient agronomes je laisse le soin au lecteurs de ce faire une idée sur tes propos! tu te suffis a toi même pour te faire connaitre sur ce coup!
@Il est là, fils spirituel de Seppi, le véritable seppi, André


"Et non, Lionel mon ami, pour els autres formes d'agriculture il est beaucoup trop difficile voire impossible de passer au 100% sans pesticide car il faut protéger les récoltes des mauvaises herbes, moisissures et autres ravageurs. "
Complètement faux la culture sous serres ne facilite aucunement le zéro pesticides c'est comme dans toutes autre culture une volonté, un choix d'avoir une culture zéro pesticides. Avec dans tout les cas des le besoin de compétences hyper pointues.
Contrairement à vos ragots de promoteur de pesticides il est tout aussi possible qu'en serres de passer en zéro pesticide dans toutes autres formes d'agriculture.

"En serre, on peut créer un tel environnement que ces ravageurs ne peuvent apparaître, cette méthode d'agriculture est donc bien plus propice au zéro pesticide rêvé des biotausaurus."
Encore une énorme ânerie qui dénote une grande incompétence.
Allez donc sur le terrain à la rencontre de producteur sous serres pour leur évoquer vos gazouillis
à coup sur vous les amuserez beaucoup.
Les "moisissures" (sic) je pense que vous évoquez là les maladies fongiques, déjà nombreuses elles sont loin d'être les seules sous serres; vous oubliez entre autre toutes les maladies bactériennes (bactérioses), et toutes les maladies virales (viroses) ça fait déjà un beau paquet.
Sans oublier la longue liste des parasites dont en voici quelques un, Aleurodes, Acariens, Cochenilles, Trips, ou même Cyrtopeltis dont les dégâts sont de plus importants depuis ces dernières années en culture de tomates sous serres !
Soyez rassuré, la culture sans pesticides de synthèses est possible en plein air comme sous serres c'est pour le producteur un choix à faire une décision à prendre des compétences à acquérir pour se convertir à l'agriculture BIO. Si dans les deux cas il est totalement possible de faire l'impasse sur les pesticides de synthèse.
Je vous confirme que sous serres la gestion de l'environnement n'apporte pas la solution pour la protection contre les parasites et maladies des cultures c'est même le contraire qui se produit car en apportant les conditions optimales pour le développement des plantes nous favorisons aussi les meilleures conditions de pressions parasitaires.
C'est tout un métier !
Cessez donc de dire, écrire, colporter n'importe quoi, toutes vos âneries vous décrédibilise !
M E R C I
Lionel mon ami

Bon on se retrouve sur un point : cette méthode d'agriculture émet beaucoup (trop de GES) et est énergivore. Mais ses avantages sont aussi réels.

Et non, Lionel mon ami, pour els autres formes d'agriculture il est beaucoup trop difficile voire impossible de passer au 100% sans pesticide car il faut protéger les récoltes des mauvaises herbes, moisissures et autres ravageurs. En serre, on peut créer un tel environnement que ces ravageurs ne peuvent apparaître, cette méthode d'agriculture est donc bien plus propice au zéro pesticide rêvé des biotausaurus.

Cette méthode d'agriculture produit de la merde ? Pourquoi de la merde ? Que je sache les fruits et légumes produits sous serre sont aussi bons et nourrissants que les autres.
@Il est là, fils spirituel de Seppi; mais c'est surtout le vrais seppi/André


"Bon après je peux comprendre les biotausaurus, il est vrai que l'agriculture sous serre envoie beaucoup de GES."
En effet la culture hors saison sous serres chauffées/éclairée est un véritable non sens économique comme écologique.


" Mais elle a ses avantages, c'est indéniable"
Uniquement en serres froides

"(production 100% sans pesticide, "
Le fait de produire 100% sans pesticides et avant tout un choix et non une simple conséquence de la culture sous serre.

"capacité d'intervenir rapidement pour protéger les cultures,"
La conduite de culture sous serre ne change pas grand chose surtout en 100% zéro pesticides.

" capacités de mettre des abeilles, des bourdons et autres insectes utiles plus facilement",
Le fait de produire sous serre n'est pas un facteur favorable à toutes ces pratiques c'est juste un plus pour certains auxiliaires mais pas pour tout.

"capacité de produire hors-saison en grande quantité,"
Produire de la merde en grande quantité dans un gouffre financier, où est l'intérêt ?

"elle permet la sécurité alimentaire etc."
Surtout pas c'est exactement l'inverse ce genre de production très énergivore est destructrice.


"Comme quoi, ce n'est pas tout blanc ou tout noir."
C'est surtout tout N O I R .
Et oui, la nature n'est pas bonne ...
Nous devons nous confiner face au coronavirus. Nous devrions nous rendre compte que nous sommes fortement confinés par nos maisons, nos vêtements, nos vaccins, etc. de cette nature.
Et les productions agricoles, qui sont beaucoup plus exposées que les bobos parisiens, ont besoin de protections, physiques (serres) ou chimiques (pesticides, bio ou pas).
@un physicien,

"de protections, physiques (serres) "

Des serres non chauffées suffisent amplement, inutile de cramer de l'énergie pour produire hors saisons des fruits et légumes insipides.
je remarque que sur la photo, les tomates "bio" sont proches de de la paille donc du sol.
Bonjour les conditions de travail, alors que dans les serres conventionnelles, l'effort est porté sur l'ergonomie, la majorité des tâches s'effectuant à hauteur d'homme.
C'est possible en bio, cependant, c'est plus difficilement amortissable étant donné la durée de production raccourcie (pas de chauffage...).
@ douar le mardi 28 avril 2020 à 14:40

Bonjour,

Merci pour vos commentaires.

J'ai supprimé la réponse à vos questions. Vous devinerez sans doute pourquoi.
Avez vous déjà bossé dans des serres?
Avez vous vu l'évolution des conditions de travail dans les serres récentes?
D'après votre réponse peu argumentée, je ne pense pas.