Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Covid-19 : le top 10 des théories du complot actuelles

28 Avril 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Covid-19 : le top 10 des théories du complot actuelles

 

Mark Lynas*

 

 

 

 

Alors que la crise du Covid-19 s'aggrave, le monde est également confronté à une pandémie de désinformation. Les théories du complot se comportent comme des virus et se propagent aussi rapidement en ligne que le SARS-CoV-2 hors ligne. Voici les 10 principales théories du complot qui font des tours de piste.

 

 

Blâmer la 5G

 

Cette théorie du complot devrait être facile à démystifier : il est biologiquement impossible pour les virus de se propager en utilisant le spectre électromagnétique. Pour ce dernier, ce sont des ondes/photons, tandis que les premiers sont des particules biologiques composées de protéines et d'acides nucléiques. Mais ce n'est pas vraiment le problème : les théories du complot sont alléchantes car elles relient souvent deux choses qui peuvent à première vue sembler être corrélées ; dans ce cas, le déploiement rapide des réseaux 5G a eu lieu en même temps que la pandémie frappait. Visez un mème viral liant les deux, promu avidement par des militants anti-vaccins qui, encouragés par le Kremlin, répandent depuis longtemps des craintes concernant les rayonnements électromagnétiques.

 

Il convient de répéter, comme le souligne l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), que les virus ne peuvent pas circuler sur les réseaux mobiles et que le Covid-19 se propage rapidement dans de nombreux pays qui n’ont pas de réseaux 5G. Même ainsi, cette théorie du complot – après avoir été répandue par des célébrités ayant de nombreux fans sur les réseaux sociaux – a conduit à l'incendie d'antennes-relais au Royaume-Uni et ailleurs.

 

 

Bill Gates comme bouc émissaire

 

La plupart des théories du complot, comme les virus auxquels elles ressemblent, mutent constamment, avec plusieurs variantes qui circulent en même temps. Beaucoup de ces complots et sous-complots impliquent Bill Gates, qui est devenu une nouvelle cible de la désinformation après qu'il a critiqué avec modération le définancement de l'Organisation Mondiale de la Santé [décidée par le Président Donald Trump]. Selon le New York Times, des anti-vaxx, des membres de QAnon et des pontes de droite se sont emparés d'une vidéo d'un discours fait par Gates dans le cadre d'une conférence TED en 2015 – il y a discuté de l'épidémie d'Ebola et évoqué la menace d'une nouvelle pandémie – pour renforcer leurs affirmations selon lesquelles il avait eu connaissance à l'avance de la pandémie de Covid-19, voire l'avait provoquée à dessein. [Les conférences TED sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif nord-américaine The Sapling Foundation.]

 

Une variante récente de cette théorie du complot, particulièrement appréciée des militants anti-vaccination, est l'idée que le Covid-19 fait partie d'un complot ignoble mené par Gates pour vacciner la population mondiale. Il y a bien sûr une part de vérité : vacciner une grande partie de la population mondiale pourrait bien être le seul moyen d’éviter un éventuel bilan de dizaines de millions de morts. Mais les anti-vaxx ne croient pas que les vaccins fonctionnent. Au contraire, certains ont répandu le mythe selon lequel Gates veut utiliser un programme de vaccination pour implanter des micropuces numériques qui permettront en quelque sorte de suivre et de contrôler les gens. La propagation de la désinformation a fait qu'ID2020, un petit organisme à but non lucratif qui se concentre sur l'établissement d'identifiants numériques pour les personnes les plus pauvres du monde, a dû faire appel au FBI. (L'Alliance Cornell pour la Science est financée en partie par la Fondation Bill & Melinda Gates.)

 

 

Le virus s'est échappé d'un laboratoire chinois

 

Celui-ci a au moins l'avantage d'être plausible. Il est vrai que l'épicentre d'origine de l'épidémie, la ville chinoise de Wuhan, abrite également un institut de virologie où les chercheurs étudient depuis longtemps les coronavirus des chauves-souris. L'une de ces chercheurs, Shi Zhengli, une éminente virologue qui a passé des années à collecter des échantillons de crottes de chauves-souris dans des grottes et était un expert principal de la précédente épidémie de SRAS, a été suffisamment préoccupée par cette possibilité pour passer des jours à vérifier frénétiquement les dossiers de laboratoire pour voir si quelque chose avait mal tourné. Elle admet qu'elle a poussé un « soupir de soulagement » lorsque le séquençage génétique a montré que le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 ne correspondait à aucun des virus échantillonnés et étudiés à l'Institut de Virologie de Wuhan par son équipe.

 

Cependant, si c'est une pure coïncidence que le principal institut chinois étudiant les coronavirus de chauves-souris se trouve dans la même ville que l'origine de l'épidémie de Covid, cela s'est avéré trop juteux et irrésistible pour les conspirateurs. L'idée a été lancée à l'origine via un documentaire d'une heure produit par Epoch Times, une chaîne d'information en anglais basée aux États-Unis ayant des liens avec le culte religieux du Falun Gong qui a longtemps été persécuté par le Parti Communiste Chinois (PCC). L'Epoch Times insiste pour appeler le Covid-19 « le virus PCC » dans toute sa couverture des événements. La théorie a maintenant basculé dans le courant dominant, rapportée qu'elle a été par le Washington Post, le Times (du Royaume-Uni) et de nombreux autres médias.

 

 

Le Covid-19 a été créé comme une arme biologique

 

Une variante plus épicée est que le Covid-19 s'est non seulement échappé d'un laboratoire, mais a été créé intentionnellement par des scientifiques chinois comme une arme de guerre biologique. Selon Pew Research, « près de trois Américains sur dix croient que le Covid-19 a été fabriqué en laboratoire », intentionnellement ou accidentellement (la première variante est la plus populaire : en particulier, 23 % des répondants pensent qu'il a été développé intentionnellement, 6 % seulement croyant que c'était un accident).

 

Cette théorie selon laquelle les Chinois ont en quelque sorte créé le virus est particulièrement populaire dans la droite politique américaine. Elle a touché le grand public grâce au sénateur Tom Cotton (républicain, Arkansas) qui a amplifié les théories diffusées en premier lieu par le Washington Examiner (un média très conservateur) selon lesquelles l'Institut de Virologie de Wuhan « est lié au programme secret d'armes biologiques de Beijing ».

 

Cette théorie peut être facilement réfutée maintenant qu'il existe des preuves scientifiques sans ambiguïté – grâce au séquençage génétique – que le virus SRAS-CoV-2 a des origines entièrement naturelles en tant que virus zoonotique provenant de chauves-souris. L'Examiner a depuis ajouté une correction en haut de l'article original, admettant que l'histoire est probablement fausse.

 

 

L'armée américaine a importé le Covid-19 en Chine

 

Le gouvernement chinois a répondu aux théories anti-chinoises par sa propre théorie du complot qui cherche à rejeter la faute sur les États-Unis. Cette idée a été initialement diffusée par le porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, qui a gazouillé : « Il est possible que l'armée américaine ait amené le virus à Wuhan ». Selon les nouvelles de Voice of America, ce commentaire, « fait écho à une rumeur de complot, largement diffusée en Chine, selon laquelle des militaires américains ont amené le virus en Chine lors de leur participation aux Jeux Mondiaux Militaires de 2019 à Wuhan, en octobre dernier ». Pour la Chine, comme l'a signalé the Atlantic, cette théorie du complot, et une tentative d'accompagnement pour renommer le Covid-19 le « virus des États-Unis » », est un « stratagème géopolitique » transparent – utile pour la propagande nationale mais peu répandu au niveau international.

 

 

 

 

Les OGM sont à blâmer d'une manière ou d'une autre

 

Les plantes génétiquement modifiées sont la cible des théoriciens du complot depuis des années, et il n'était donc pas surprenant de voir les OGM blâmés dès les premiers stades de la pandémie de Covid-19. Début mars, l'avocat italien Francesco Billota a écrit un article bizarre pour Il Manifesto, affirmant à tort que les plantes génétiquement modifiées provoquent une pollution génétique qui permet aux virus de proliférer en raison du « déséquilibre » qui en résulte. Les militants anti-OGM ont également tenté de blâmer l'agriculture moderne, ce qui est étrange, car la voie connue entre le et la population humaine – comme pour Ebola, le VIH et bien d'autres – passe par la très ancienne pratique consistant à capturer et à tuer des animaux sauvages.

 

Ironiquement, les OGM feront presque certainement partie de toute solution vaccinale. Si l'un des 70 projets de vaccins en cours aboutit (c'est un grand « si »), ce serait à peu près le seul moyen garanti pour que le monde puisse sortir du gâchis du Covid-19. Les vaccins pourraient être basés sur des virus atténués GM ou utiliser des antigènes produits dans des lignées cellulaires d'insectes GM ou des plantes. Si les OGM aident à sauver le monde de la malédiction du Covid-19, ils cesseront peut-être d'être un gros mot.

 

 

Le Covid-19 n'existe pas réellement

 

Selon des théoriciens professionnels du complot comme David Icke et Alex Jones d'InfoWars, le Covid-19 n'existe pas réellement, mais est un complot de l'élite mondialiste pour nous priver de nos libertés. Les premières versions les plus faibles de cette théorie avaient cours dans la droite politique, l'idée prévalant que le nouveau coronavirus ne serait « pas pire que la grippe » ; les versions ultérieures influencent désormais les manifestations anti-confinement dans plusieurs États des États-Unis. Parce que les partisans de ces théories refusent de plus en plus de se conformer aux mesures de distanciation sociale, ils pourraient directement contribuer à propager davantage l'épidémie dans leurs localités et augmenter le taux de mortalité qui en résulte.

 

 

La pandémie est manipulée par le « deep State »

 

Certains pensent qu’un « État profond » de l’élite américaine complote pour saper le président – et que le Dr Anthony Fauci, le visage de la riposte américaine à la pandémie de coronavirus, en est un membre secret. C'est par l'expression d'incrédulité de Fauci, lorsque l'État profond a été mentionné lors d'un point de presse, que la mèche aurait été vendue.

 

 

Le Covid-19 est un complot de Big Pharma

 

De nombreux promoteurs de théories du complot sont en réalité des acteurs intelligents qui tentent de vendre de la camelote. Alex Jones, entre les diatribes sur les canulars (hoax) et le Nouvel Ordre Mondial, exhorte les téléspectateurs à acheter des pilules miracles coûteuses qui, selon lui, peuvent guérir toutes les maladies connues. Le Dr Mercola, un médecin anti-vaxx et anti-OGM vendeur de charlataneries qui a été banni de Google en raison de la désinformation qu'il colporte, affirme que les vitamines (et de nombreux autres produits qu'il vend) peuvent guérir ou prévenir le Covid-19. NaturalNews, un autre site complotiste, vend toutes sortes de pilules, de potions et d'équipements pour survivalistes. Pour faire prospérer leur fond de commerce, ces complotistes doivent faire croire aux gens que la médecine fondée sur les preuves (c'est-à-dire conventionnelle) ne fonctionne pas et est un complot des grandes sociétés pharmaceutiques pour nous rendre malades. Les complots de Big Pharma sont un aliment de base des récits anti-vaccination, et il n'est donc pas surprenant qu'ils se soient transmués à l'âge du coronavirus.

 

 

Les taux de mortalité du Covid-19 sont gonflés

 

Un autre mème d'extrême droite est l'idée que les taux de mortalité du Covid-19 sont gonflés et qu'il n'y a donc aucune raison d'observer les réglementations de confinement ou d'autres mesures de distanciation sociale. Le Dr Annie Bukacek promeut activement ce mythe ; son discours selon lequel des certificats de décès mentionnant le Covid-19 étaient manipulés a été visionné plus d'un quart de million de fois sur YouTube. Bukacek apparaît dans une blouse blanche, avec un stéthoscope autour du cou, la faisant ressembler à une source médicale faisant autorité. Creusez un peu plus profondément, cependant, comme l'a fait la revue Rolling Stone, et il s'avère qu'elle est en fait une activiste anti-vaccination et anti-avortement d'extrême droite, connue pour avoir précédemment introduit de minuscules fœtus en plastique dans l'assemblée législative de l'État du Montana. Son insistance pour que les taux de mortalité du Covid-19 soient gonflés n'a, bien sûr, aucun fondement en fait. Il est plus probable que le nombre actuel de morts est fortement sous-évalué.

 

 

Comment reconnaître et démystifier les théories du complot

 

Il est important de s'exprimer et de lutter contre la désinformation en ligne et les récits de complots, que ce soit sur le Covid-19, le changement climatique ou tout autre sujet. Ce manuel (PDF) de John Cook et Stephan Lewandowsky, qui ont tous deux une vaste expérience dans la lutte contre le déni du changement climatique, est un outil essentiel.

 

Remarque : comme dans les articles précédents, notre politique est d'éviter de créer des liens directs vers des sites Web et des flux de réseaux sociaux qui promeuvent la désinformation et les théories du complot, afin de ne pas générer de trafic et leur donner une plus grande visibilité.

 

______________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/04/covid-top-10-current-conspiracy-theories/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La Baladine 30/04/2020 18:47

Merci pour votre salutaire bon sens, et les pendules remises à l'heure!

Seppi 30/04/2020 19:35

@ La Baladine le jeudi 30 avril 2020 à 18:47

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.
Je n'ai fait que traduire un Mark Lynas toujours excellent, après qu'il a fait son chemin de Damas.

Visionnez "Well fed" (sous-itré sur vimeo).