Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Covid-19 : « It's the glyphosate, stupid » !

16 Avril 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19, #Glyphosate (Roundup), #Activisme

Covid-19 : « It's the glyphosate, stupid » !

 

 

Crédit : Stephan Neidenbach

 

En 1992, M. James Carville, un stratège de la campagne électorale de M. Bill Clinton, avait conçu et fait afficher au siège du quartier général de campagne à Little Rock une affiche avec trois slogans pour canaliser les discours de campagne : « Change vs. more of the same » (le changement v. plus du même), « The economy, stupid » (l'économie, idiot) and « Don’t forget health care » (n'oubliez pas la santé). Le deuxième est devenu un gimmick sous une forme dérivée, l'économie étant souvent substituée par une autre référence.

 

« It's the glyphosate, stupid ! » – « c'est le glyphosate, idiot ! »... il aura fallu attendre de longues semaines, et en fait l'explosion de l'épidémie aux États-Unis d'Amérique, pour voir surgir la théorie, mieux, l'affirmation que le glyphosate est impliqué dans l'épidémie de Covid-19.

 

On aurait pu attendre cela de l'écodéesse Vandana Shiva, mais elle s'est modestement limitée à incriminer les OGM (voir par exemple ici et ici). Ou encore de Don Huber, un scientifique autrefois prestigieux qui a déraillé dans l'obscurantisme (voir par exemple ici et ici).

 

Non, la chose est venue d'une autre « vedette » de ce blog, Mme Stephanie Seneff, chercheuse au MIT, mais en informatique, et mondialement connue pour ses corrélations hilarantes qui incriminent le glyphosate dans une flopée d'affections. Elle est évidemment une figure chérie du monde alter et anti. Ainsi, elle a été une « ambassadrice » de la parodie de tribunal international Monsanto et y a « témoigné ».

 

Ses thèses sont tellement délirantes que MM. Robin Mesnage et Michael Antoniou ont décidé de publier un démontage acerbe des assertions de la dame et d'un autre auteur du même tonneau, M. Anthony Samsel, dans « Facts and fallacies in the debate on glyphosate toxicity » (faits et erreurs dans le débat sur la toxicité du glyphosate) (voir notamment ici et ici). Le premiers est un ancien de l'équipe de l'infameuse étude sur les rats de M. Gilles-Éric Séralini ; il a récemment fait son chemin de Damas. Le second gravite toujours aux confins de la vraie science.

 

Tous deux sont membres du comité scientifique du Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN). Leur dézingage est un peu comme l'histoire du munster qui dit au maroilles qu'il pue. Mais le dézingage est fort pertinent.

 

 

Ce graphique est tiré de « Aluminum and Glyphosate Can Synergistically Induce Pineal Gland Pathology: Connection to Gut Dysbiosis and Neurological Disease » (l'aluminium et le glyphosate peuvent induire de manière synergique une pathologie de la glande pinéale : lien avec la dysbiose intestinale et une maladie neurologique), de Stephanie Seneff, Nancy Lee Swanson et Chen Li. Il montre une corrélation ébouriffante, le genre de truc loufoque que l'activisme peut utiliser à l'appui de ses objectifs. Interprétation : le taux de suicides par overdose (de quoi ? Et pourquoi par overdose seulement ?) est fonction de la dose de glyphosate épandue sur les champs de maïs et de soja... à moins que ce ne soit l'inverse.

 

 

Mme Stephanie Seneff vient donc d'ajouter le Covid-21 à sa longue liste de prétendues malversations du glyphosate. La liste comprend déjà l'autisme et les troubles de l'attention, l'obésité, le diabète, les affections cardio-vasculaires, la dépression, la stérilité, le cancer, la maladie d'Alzheimer, tout cela dans une seule publication... et, en combinaison avec l'aluminium, les troubles du sommeil, l'anxiété, la schizophrénie, la démence, l'anémie, les suicides par overdose, selon une autre. N'en jetons plus !

 

 

(Source)

 

 

Elle l'a fait dans « Connecting the Dots: Glyphosate and COVID-19 », répondant à Mme Jennifer Margulis, qui se dit « Ph.D., journaliste scientifique primée et auteure de livres, boursière Fulbright et conférencière recherchée ». La classe ! C'est, on peut s'en douter par le fait qu'elle ait sollicité les élucubrations de Mme Stephanie Seneff, une adepte des loufoqueries. Sa liste des griefs contre le glyphosate est elle aussi imposante ; en bref, il empoisonne les Hommes et la planète. C'est une antivax notoire.

 

Mais retour à Mme Stephanie Seneff. Le lien entre le glyphosate et le Covid-19 ?

 

Sautons à la conclusion :

 

« Je ne peux pas prétendre avoir prouvé que le glyphosate provoque un affaiblissement du système immunitaire et des lésions pulmonaires qui provoquent une sensibilité à une réponse aiguë au Covid-19. La science est un processus de recherche et nous devons continuer à chercher. Cependant, les preuves circonstancielles sont convaincantes et des recherches supplémentaires sont nécessaires. J'espère que j'inspirerai des chercheurs scientifiques qui ont les compétences nécessaires pour approfondir cette hypothèse. »

 

Une hypothèse avec des « preuves circonstancielles [...] convaincantes » ? On a franchi le pas. Voici comment :

 

« Pourquoi Robert et Elizabeth Mar sont-ils morts tous les deux ? Une hypothèse surprenante sur le glyphosate et le Covid-19

 

Robert et Elizabeth Mar étaient un couple qui vivait à Seattle. Ils dirigeaient un restaurant populaire dans la section de la ville appelée Maple Leaf. Tragiquement, ils ont tous deux succombé au COVID-19 et sont morts à deux jours d'intervalle.

 

Les Mar étaient tous deux âgés de 70 ans, ils correspondent donc au profil de sensibilité accrue due à un âge avancé. Mais peut-être un facteur plus important était le fait que leur restaurant était situé à seulement quelques pâtés de maisons de l'Interstate 5, une autoroute à 8 voies où des camions, des bus et des voitures passaient toute la journée, dégageant des gaz d'échappement toxiques.

 

Pourquoi l'emplacement de leur restaurant importerait-il ? Mon hypothèse est que l'industrie des biocarburants introduit par inadvertance du glyphosate dans les carburants qui alimentent nos voitures, camions, autobus, avions et navires. Bien que l'on sache depuis longtemps que les gaz d'échappement sont toxiques pour les poumons, il y a eu une transformation dans l'industrie des carburants au cours de la dernière décennie qui peut avoir conduit à une augmentation critique de la toxicité des fumées. Plus précisément, le glyphosate en aérosol peut endommager les poumons, ce qui transforme ce qui devrait être un rhume léger en une grave crise de santé. »

 

Ce n'est pas tout !

 

« Seattle est une ville côtière, située entre le lac Washington et Elliot Bay, avec Lake Union au nord. L'eau représente 41 % de la superficie de Seattle. Wuhan, en Chine, est la ville où l'épidémie de Covid-19 a commencé. Le fleuve Yangtze traverse Wuhan. Le fleuve Yangtze est très pollué par les rejets d'eaux usées industrielles, ainsi que par le ruissellement d'engrais et de pesticides des terres agricoles adjacentes.

 

Les deux plus grands points chauds du coronavirus aux États-Unis sont New York et la Nouvelle-Orléans. La ville de New York est à l'embouchure de la rivière Hudson et la Nouvelle-Orléans est à l'embouchure du puissant Mississippi. Le lien entre le glyphosate et le Covid-19 pourrait être observé dans les endroits où le ruissellement dangereux est plus répandu. »

 

Il y en davantage sur les corrélations géographiques. Mais voici encore pour New York :

 

« Queens, New York, est peut-être la zone la plus touchée de tous les États-Unis. On peut certainement prouver que New York est vulnérable en raison du grand nombre de visiteurs internationaux et de la surpopulation dans une zone métropolitaine.

 

Cependant, comme le montre la carte ci-dessous, Queens est aussi presque entièrement entouré d'eau, et il y a l'aéroport international de La Guardia juste au nord et JFK au sud. Il est traversé par trois autoroutes principales inter-États, I-278, I-495 et I-678.

 

L'industrie du transport aérien explore l'utilisation des biocarburants pour l'aviation depuis au moins 2009. United Airlines a été la première compagnie aérienne à introduire du biocarburant pour l'aviation dans ses avions, et la première ville au monde à proposer du biocarburant pour l'aviation a été Los Angeles, en Californie. »

 

On citera encore cette perle pour le biodiesel :

 

« L'Europe a été un leader dans le déploiement de biodiesel dérivé d'huiles végétales de déchets alimentaires, comme l'huile d'olive. »

 

On peut supposer que, dans l'esprit de Mme Stephanie Seneff, les oliviers sont vigoureusement aspergés de glyphosate... histoire de les tuer.

 

Nous arrêterons le florilège ici. Il y en encore sous la pédale !

 

Avec un extraordinaire aplomb, tout cela est introduit par :

 

« Je suis chercheuse principale au MIT. J'ai consacré plus de 12 ans à essayer de comprendre le rôle des produits chimiques toxiques dans la détérioration de la santé humaine. Je me suis particulièrement concentrée sur la détermination de ce qui a conduit à la montée en flèche des taux d'autisme en Amérique et dans le monde. Mes recherches suggèrent fortement que le glyphosate (l'ingrédient actif du désherbant Roundup) est une des principales causes de l'épidémie d'autisme aux États-Unis. Lorsque la pandémie de Covid-19 a entamé sa marche à travers le monde, j'ai commencé à me demander si le glyphosate pouvait jouer un rôle. »

 

Chercheuse au MIT ? En informatique ! C'est du même niveau que l'écodéesse Vandana Shiva qui se prétend (ou laisse dire) docteure en physique quantique.

 

Le monde alter et anti nous offre décidément un triste spectacle. Mais qu'est-ce qu'on se marre !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jp 19/04/2020 18:13

je ne déteste pas les Américains je me suis mal exprimé, c'est de l'humour au4e degré .revenons a madame seneff qui parle du couple Robert et Elisabeth Mar en disant que leurs déces du par le biodiesel (le glyphosate mis part inadvertance) par les pétroliers.nous ne savons pas si ces personnes avaient une maladie chronique, je remarque q' elle ne prend pas cela en compte or pour quelqun qui se dit chercheuse meme en informatique , et qui depuis 12ans essayer de comprendre les produits chimiques ne prends tout les facteurs en compte de tout les facteurs comme font tout les scientifiques. elle meme se dit chercheuse et en informatique elle doit savoir cela

Jacques Lemiere 19/04/2020 09:59

en fait que des gens doués d'un esprit logique normal.. avancent des turcs pareils est un signe inquiétant du recule de la pensée critique. En occident, c'est foutu.. pensant à petit des gens pesant de traviole vont avoir des postes où ils cont coopter..

Christian 17/04/2020 06:31

Il y a un nouveau hashtag pour ce genre de stupidité à propos du COVID-19:
#covidiots

Seppi 17/04/2020 15:14

@ Christian le vendredi 17 avril 2020 à 06:31

Bonjour,

Merci pour l'information.

De la lecture en plus...

jp 16/04/2020 22:11

bon à mon tour de jouer certains Américains ont élu Trump ils devaient avoir le cerveau remplie de glyphosate

Seppi 17/04/2020 15:25

@ jp le jeudi 16 avril 2020 à 22:11

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'admets ne pas trop comprendre ici. Je pense qu'il ne convient pas de juger de la situation aux USA sur la base de la détestation, largement partagée, du Donald. Il a été élu par une minorité d'Américains sur le plan fédéral grâce aux règles du système électoral, à sa campagne qu'on peut juger rétrospectivement habile (et parfaitement détestable), et aux défaillances des Démocrates. Il a des chances d'être réélu sur les mêmes bases...

Il est là 16/04/2020 13:14

Boon et puis moi aussi j'ai envie de jouer à ce jeu, là, il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que les biotausaurus qui s'amusent.

Donc on va jouer à Trouver de quoi le glyphosate est coupable.
Il est coupable de : l'addictiona ux jeux vidéos (ben oui vous n'avez pas remarqué que dans les pays où on l'utilise on a beaucoup de gens accors aux jeux vidéos ?)
Du réchauffement climatique (ben oui c'est depuis qu'on l'utilise que les chercheurs ont découvert le réchauffement climatique, coïncidence ? je ne crois pas)
De la vocation de Jul à devenir chanteur (parce que vu ses chansons il devait bien se shooter au glyphosate pour vouloir devenir chanteur)
De la disparition des dinosaures (sûr les dinos ont disparu parce qu'ils utilisaient du glyphosate)
De l'impossibilité de Mars d'avoir de la vie (je suis sûr que les Martiens ont utilisé trop de glypho)
De l'éruption volcanique en Indonésie (ben oui c'est au moment où des Gouvernements asiatiques reviennent sur leur décision de l'interdire qu'un volcan indonésien entre en éruption, preuve que le glypho créé des éruptions volcaniques)
De l'élection de Jair Bolsonaro au Brésil (les électeurs brésilien ont voté pour lui car leur cerveau est détraqué en raison du glyphosate)
De la chute de l'Union soviétique (parce que euh..la CIA a pu en injecter secrètement dans la nourriture des dirigeants de l'Union soviétique pour es rendre fous)
Du maintien du régime nord-coréen (parce que les Nord-Coréens sont trop drogués au glypho pour manifester contre ce régime).