Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Covid-19, hydroxychloroquine et IHU Méditerranée Infection, médias, etc. : le grand n'importe quoi continue

17 Avril 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Covid-19, hydroxychloroquine et IHU Méditerranée Infection, médias, etc. : le grand n'importe quoi continue

 

 

Le grand barnum continue...

 

 

Pluie d'insultes et de menaces sur la Prof. Karine Lacombe

 

Alors que l'administration de la santé et le ministère appliquent un « courageux » principe de précaution... ne nous mouillons pas, des fois que le grand ponte marseillais aurait raison malgré tout, la Prof. Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine de Paris, avait osé appeler un felix catus un chat.

 

La twittosphère pro-Raoult s'est jetée sur elle comme actuellement les criquets sur l'Afrique de l'Est.

 

 

(Source)

 

 

« Qu'est-ce que les RN FI et les LR peuvent détester #KarineLacombe ! C'est incroyable. Pourtant ce médecin est responsable en adoptant des critères reconnus/utilisés dans le monde entier. Ces gouroutisés ont trouvé un bouc émissaire, une projection de leur haine contre #EMacron. »

 

 

Nous prendrons pour exemple particulier ce gazouillis de M. Gilbert Collard, avocat et député européen, groupe « Identité et démocratie ».

 

 

Quelle élégance ! Et quel sens de la logique ! Elle « serait défrayée par plusieurs lobbies pharmaceutiques (Abbvie, Gilead), labos présentant des alternatives à la #chloroquine », mais elle fait partie « des donneurs de leçons qui ont de gros intérêts à donner la leçon! ».

 

Il aura bien sûr échappé à M. Gilbert Collard et à de nombreux spécialistes du Covid-19 diplômés par Twitter que l'IHU Méditerranée Infection a aussi

 

« Des partenaires privés [qui] font également partie du projet parmi les plus grandes industries nationales dans le domaine des maladies infectieuses et de la microbiologie (Institut Mérieux, Sanofi Aventis, Cerba European Lab, IRT Lyon, Qiagen) [...] »

 

Dans sa chronique, « Hydroxychloroquine, l’amour à mort » (les guillemets sont dans le titre dans la version électronique), dans le Monde, M. Stéphane Foucart conclut fort justement :

 

« D'ailleurs les conflits d'intérêts ne sont, dans cette histoire, pas nécessairement là où on les attend : partenaire industriel de M. Raoult, Sanofi est aussi l'un des principaux producteurs d'hydroxychloroquine. Un conflit d'intérêts qui aurait certainement dû figurer dans l'étude publiée par IJAA » [c'est le premier article, dans International Journal of Antimicrobial Agents].

 

Il convient cependant de remettre l'église au milieu du village : sans partenariats industrie-recherche, il n'y aurait pas de recherche médico-pharmaceutique. Ces partenariats crédibilisent en fait les chercheurs universitaires ou hospitaliers qui publient : l'industrie n'investit pas dans des tocards.

 

Retour à Mme Karine Lacombe : elle a dû se résoudre à quitter les réseaux sociaux.

 

 

Dans « Coronavirus : Visée par des injures et des menaces physiques, la professeure Karine Lacombe quitte les réseaux sociaux », 20 Minutes note :

 

« "J’ai essayé, dans ce débat qui était très clivant, de rester sur une ligne de crête, c’est-à-dire ne pas être trop alarmiste, ni trop rassurante en apportant des éléments concrets, scientifiques, au débat, a-t-elle souligné. Et bien sûr, c’est allé à l’encontre de certaines théories qui étaient propagées sur Internet. J’ai reçu des menaces physiques, des injures. Tous les jours dans mon service, mes secrétaires et mon personnel soignant reçoivent des coups de fil anonymes et injurieux. J’ai reçu des mails extrêmement désagréables.»

 

On ne saurait évidemment pas imputer à l'IHU Méditerranée Infection les dérives et débordements sur les réseaux sociaux, notamment des extrêmes politiques et de la contestation de la Macronie. Mais les positionnements du mandarin de Marseille – qui s'est habilement constitué un accoutrement d'anti-système – en ont été l'amorce et continuent à en être le carburant.

 

 

Une carte pipeautée

 

Comment faut-il interpréter le slogan : « Nous avons le droit d’être intelligents » utilisé dans la communication de l'IHU ? N'est-ce pas affirmer sa supériorité intellectuelle et rabaisser « les autres » ?

 

Alors soyons intelligents.

 

L'IHU a publié le 9 avril 2020 une carte, « Coronavirus : pays où l’hydroxychloroquine est recommandée ».

 

 

 

 

Il y a des explications et des liens. Pour les États-Unis d'Amérique, c'est :

 

« USA (New York) Hydroxychloroquine+Azithromycine Hydroxychloroquine 200mg 3x/jour, Azithromycine 250mg »

 

L'ensemble du pays aura donc été barbouillé de rouge alors que la recommandation ne concerne que New York ! Recommandation ? Voire !

 

Le lien est un article de Forbes du 22 mars 2020, « New York To Begin Clinical Trials For Coronavirus Treatment Tuesday, Cuomo Says » (selon Cuomo, New York commencera mardi des essais cliniques pour le traitement du coronavirus). L'affirmation n'est donc pas étayée, mais au contraire infirmée. C'est d'autant plus ironique que l'article cite le Dr Anthony Fauci :

 

« Le Dr Anthony Fauci, chef de l'Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses, a déclaré vendredi que la promesse du médicament était "anecdotique", ajoutant : "Cela n'a pas été fait dans le cadre d'un essai clinique contrôlé. On ne peut donc vraiment pas faire de déclaration définitive à ce sujet." »

 

Un exemple suffit pour démontrer le pipeautage.

 

Mais on peut aussi creuser. Ainsi, en Corée du Sud, on a recommandé – pour les cas graves et dans cet ordre – le lopinavir 400mg/ritonavir 100mg (Kaletra), ou la chloroquine à 500mg par jour par voie orale ; comme celle-ci n'est pas disponible en Corée du Sud, « les médecins pourraient considérer l'hydroxychloroquine à 400mg par jour, par voie orale ». Pour l'Angola, c'est un article de l'helvétique le Temps qui est mis en référence ; mais on peine à y trouver une référence à une recommandation...

 

 

Critiques => menaces

 

Comme nous l'avons vu dans un billet précédent, le docteur Damien Barraud, médecin réanimateur en unité Covid au CHR de Metz-Thionville, a eu des propos critiques sur les annonces et le battage médiatique de M. Didier Raoult. Réponse ?

 

 

(Source et source)

 

 

Notez bien que c'est de la communication institutionnelle ! Réponse du collectif FakeMed :

 

 

(Source)

 

 

Fin de l'épidémie à Marseille ?

 

Deux recadrages bienvenus :

 

 

Si vous voulez écouter l'ensemble de son discours, c'est ici.

 

 

Les propos du Président Emmanuel Macron ont-ils été bien rapportés ?

 

Le Président Emmanuel Macron a accordé un entretien à RFI sur la politique à suivre s'agissant de l'Afrique (verbatim ici). Le sujet Didier Raoult et « bithérapie » a été abordé en début d'entretien. Voici ce qu'il a déclaré à ce sujet :

 

« Moi, je ne suis pas médecin. Je ne suis pas spécialiste des maladies infectieuses comme le Pr Raoult, pour qui j’ai beaucoup de respect et que je suis en effet allé voir, pour comprendre et m’assurer que ce qu’il proposait était bien testé dans le cadre des essais cliniques.

 

J’attire l’attention de nos auditeurs : nous n’avons aujourd’hui aucun traitement reconnu. Moi, mon rôle, et ce que j’ai fait en me rendant chez le Pr Raoult, c’est de m’assurer que ce sur quoi il travaille, et c’est vraiment une de nos plus grandes sommités en la matière, rentrait bien dans le cadre d’un protocole d’essai clinique, qu’on pouvait aller vite pour s’assurer, en tout cas regarder, avec des méthodes qui doivent être simples mais rigoureuses, si ça marchait ou ne marchait pas. Aujourd’hui, partout dans le monde, il y a des essais cliniques qui sont lancés.

 

La France est le pays européen qui en a le plus lancé. La combinaison hydroxychloroquine-azithromycine, parce qu’il n’y a pas que l’hydroxychloroquine qui est proposée, c’est une bithérapie que propose le Pr Raoult, il faut qu’elle soit testée. Lui l’utilise et a son propre protocole. Il y a un protocole qui a été autorisé par les autorités compétentes à Montpellier. Et il faut qu’on avance, qu’on montre l’efficacité et qu’on mesure la toxicité.

 

Je dis ça parce qu’il faut être très prudent. Le président de la République française n’est pas là pour dire "tel traitement est le bon ou n'est pas le bon". Mon devoir, c’est que toutes les pistes thérapeutiques poursuivies aujourd’hui puissent faire l’objet d’essais cliniques rigoureux, et les plus rapides possibles, pour qu’on trouve un traitement.

 

Donc en trois heures de présence auprès de lui, vous n’êtes pas sorti entièrement convaincu.

 

Ce n’est pas une question de croyance ! C’est une question de scientifiques. Je suis convaincu que c’est un grand scientifique, et je suis passionné par ce qu’il dit, et ce qu’il explique. En effet, il nous invite à être humbles, parce que lui-même dit que les choses peuvent varier selon les saisons et les géographies, et qu’un virus réagit selon les écosystèmes. Donc peut-être qu’il y a ça en Afrique. Je dis juste qu’on doit s’assurer que partout, les essais soient faits, donc il faut que l'on reste collectivement très rigoureux.

 

« ...Moi, mon rôle... ? Vraiment ? De minimis non curat praetor...

 

Et ce propos laisse entendre que, n'ayant pas confiance dans ses équipes, il lui a fallu aller vérifier sur place. Il aurait mieux valu souligner qu'il a aussi rendu visite, la même journée, au CHU Bicêtre au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

 

 

Dommage. Car ses propos, pourtant clairs, ont été rapportés de manière tendancieuse. LCI, par exemple, reprend la séquence « Raoult » sous le titre : « Pour Macron, le Pr Raoult est "un grand scientifique et sa "bi-thérapie" doit être "testée" ».

 

Ce titre laisse entendre – faussement – que la « bi-thérapie » n'est pas testée et que le Président Emmanuel Macron a quasiment donné l'ordre de le faire. Aucune référence dans l'article au « protocole qui a été autorisé par les autorités compétentes à Montpellier »...

 

Difficile de faire mieux pour alimenter la complosphère convaincue que le protocole Raoult n'est pas testé ou ne l'est que pour le démolir.

 

 

L'urgence empêche les essais cliniques bien menés, mais pas les sondages

 

L'IHU Méditerranée Infection a aussi mis en ligne les résultats d'un sondage, « Résultats de l’étude COCONEL : COronavirus et CONfinement – Enquête Longitudinale ». L'étude est « notamment portée par des équipes de l'Unité VITROME, intégrée à l'IHU Méditerranée Infection ». Sauf erreur, c'est celui dont les médias ont tiré l'information qu'un quart des Français est hostile à un éventuel vaccin.

 

Il y a un segment sur, notamment, la chloroquine. Ceux qui s'y intéressent pourront faire des comparaisons avec le sondage réalisé par l'IFOP (voir ici, sur ce site).

 

Petite aguiche :

 

  • IFOP : 59 % des sondés croient en l'efficacité de la chloroquine.

     

  • La note de synthèse de COCONEL :

 

« …mais peu d’avis tranchés sur son efficacité. Au total, 53 % des enquêtés n’ont pas d’avis ferme sur ce traitement, auxquels s’ajoutent les 7 % qui disent ne pas en avoir entendu parler. En revanche, 35 % pensent que ce traitement est efficace, alors que 6 % estiment au contraire qu’il ne l’est pas. »

 

 

L'urgence médiatique empêche de produire des titres corrects

 

La crise sanitaire offre de merveilleuses perspectives aux syndicats divisés de faire de se profiler sur la protection –légitime – de la santé des travailleurs, mais aussi de l'exploiter à des fins politiques ou idéologiques comme dans le cas d'Amazon. L'Union Nationale desSsyndicats Force Ouvrière de la Santé Privée et plusieurs branches locales de la CGT ont ainsi saisi le Conseil d'État pour obliger le gouvernement à renforcer les mesures sanitaires dans les EHPAD.

 

Mais on sait très bien que le gouvernement... enfin, il n'y a pas de masques, etc.

 

L'urgence médiatique – le trouble obsessionnel compulsif qui exige d'être le premier sur la toile – empêche de réfléchir. Le Parisien a donc produit en urgence « Dépistage massif et masque obligatoire en Ehpad ? Le Conseil d’Etat dit non ».

 

Si vous prenez ce titre à la lettre, vous avez été berné. Le Conseil d'État a débouté les demandeurs. En résumé (l'ordonnance est ici) :

 

« Compte tenu des moyens dont dispose l’État et des mesures qu’il a déjà prises, le juge n’a pas relevé de carence portant une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale justifiant qu’il ordonne les mesures demandées par les syndicats. »

 

Incidemment, le Conseil d'État a également rejeté la demande de l'associations Coronavictimes et Comité Anti-amiante Jussieu (ordonnance ici).

 

La Voix du Nord a fait rapport sur cette décision sous le titre : « Personnes âgées face au coronavirus : le Conseil d’Etat déboute deux associations ». C'est plus exact... mais moins putaclics.

 

 

Peut-on cocher deux cases ? Etc.

 

CheckNews de Libération a publié le 16 avril 2020 un « Risque-t-on une amende en cochant deux cases sur une même attestation de sortie ? » qui fait grincer des dents.

 

Il y a des gens pour poser des questions qui trouvent leur réponse dans la jugeotte et sur le site du Ministère de l'Intérieur, des « journalistes » pour pondre des papiers (tout de même 16 jours après l'envoi de la question) et des fonctionnaires au Ministère pour répondre aux questions...

 

La France est un modèle d'efficacité.

 

Ah, il y a aussi des agents du maintien de l'ordre pour filer des bûches, d'où la question...

 

Le Parisien répond à une autre question : « Coronavirus : "Peut-on sortir main dans la main dans la rue" ».

 

Et Libération à « Confinement : risque-t-on une amende en faisant ses courses à deux ? »

 

Mais qu'on se rassure : il reste de la place pour les choses importantes. Ainsi, « Confinement : découvrez les nouvelles habitudes d’épilation des femmes (étonnant !) » dans Femme Actuelle.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

max 17/04/2020 19:03

Cnews invite Luc Montagnier. Dans ces temps plutôt confus, etaisse nécessaire ?
https://mobile.twitter.com/CNEWS/status/1251080850562834432
https://m.huffingtonpost.fr/entry/luc-montagnier-le-controverse-prix-nobel-accuse-des-biologistes-davoir-cree-le-coronavirus_fr_5e998515c5b63639081ccebc

Il est la, c est pas Seppi 19/04/2020 00:45

Mon p ti Lionel toujours un plaisir de vous lire.

Entout cas merci d avoir repondu a Bugul Noz sous le pseudonyme de anti idiot et non de Coq de France. Vous venez de demontrer que vous etes bel et bien Lionel alias coq de Feance alias Edition alias anti idiot etc les masques tombes

Ah d accord donc vous me reprochez de me penser mieux place que les agronomes pour parler d agriculture car je suis Seppi Sep etre moi alors que vous vous vous pensez mieux place que les médecins pour parler de medecine vu que vous écoutez deux medecons au lieu d ecouter les académies de medecine.

Et l l'accusation de complotisme contre ceux qui critique Seralini, Raoult et Montagner alors que vous accusez sans aucune preuve les academies de médecine composées de chercheurs aussi illustre que Montagnier d etre corrompues par Big Pharma et l académie d d'agriculture qui reunie la fine fleur des agronomes d etre corrompue par Big Mondiablosanto ? Non vraiment un complotiste patenté qui qccuse les autres d d'etre complotiste c est hilarant.

Entout cas moi je suis conscient que meme un emonent chercheur peut dire des âneries voila pourquoi j attache plus de credit au jugements des institutions de recherche qu a l avis d un chercheur ou qu a une etude

Mais vraiment je vous aime bien mon p ti Lionel toujours un plaisir de vous lire. Et de vous répondre.

Coq de France 19/04/2020 00:26

@max18/04/2020 21:54

Lorsque l'on est en mesure de boire l'intox Heidinews, je comprend que l'on ne me réponde pas .

anti idiots 18/04/2020 23:57

@ Bugul Noz18/04/2020 20:09

"PS : avez-vous vraiment lu l'article du Monde que vous donnez en source ? Si oui, pourquoi ignorez-vous les nombreuses objections à la thèse de Montagnier qui y sont données ?"

Evidemment j'ai lu toutes les fausses barbes dans cet article. Si vous êtes en mesure de croire toutes le fackes news sur la chauve souris et le pangolin amusez vous bien!

De mon coté je préfère me référé et écouter l'honnêteté du Pr Luc Montagnier; Prix Nobel qui de plus sait pertinemment de quoi il parle en terme de génome et d'ARN.

Son explication est claire est sans équivoque possible écoutez donc :
https://shows.acast.com/frequence-medicale-et-pourquoi-docteur

C'est certain comme tout scientifique qui évoque la vérité il dérange toute la meute complotiste qui va donc s'empresser de le brocarder comme ce fut aussi le cas pour Pr Gilles Eric Sérallini et plus récemment le Pr Raoult.

Mais il est triste de voir de soit disant scientifiques demeurent au niveau de cet adage:
Lorsque l'on veut se débarrasser de son chien on l'accuse d'avoir la rage.
C'est juste très petit pour des gens qui se pensent et se disent instruits!

Telle est systématiquement la pratique de cette très sale meute complotiste qui va vite se lancer à l'assaut de cet éminent personnage afin de le descendre en flèche comme ils ont déjà prouvés.

max 18/04/2020 21:54

Heidinews a aussi produit un debunk.
https://www.heidi.news/sante/les-affirmations-de-luc-montagnier-sur-l-origine-du-coronavirus-sont-infondees-et-dangereuses

Je n'ai pas répondu a Coq de France, trop de stupide.

Bugul Noz 18/04/2020 20:09

@Coq de France
À vrai dire ce n'est pas la science qui prend l'eau, mais bel et bien le Pr Montagnier, et ce depuis longtemps (le continuateur de Benveniste en matière de mémoire de l'eau, soupirs...). Si votre autre référence en matière de scientifiques "qui disent la vérité" (comprendre : dont le discours vous plaît) est Séralini, que puis-je ajouter ?

Bugul Noz, membre d'une meute temporaire d'au moins deux personnes (dont une que je ne connais pas), lobbyiste infiltré aux quatre coins de la planète et défenseur d'une pompe à fric qui est une énorme merde pour l'humanité (soupirs...).

PS : avez-vous vraiment lu l'article du Monde que vous donnez en source ? Si oui, pourquoi ignorez-vous les nombreuses objections à la thèse de Montagnier qui y sont données ?

Coq de France 17/04/2020 12:27

Bonjour André,

"Difficile de faire mieux pour alimenter la complosphère convaincue que le protocole Raoult n'est pas testé ou ne l'est que pour le démolir."

Pourriez vous nous documenter sur la preuve que le protocole est correctement tester ?

Coq de France 17/04/2020 15:20

Merci André pour votre réponse qui établit formellement que la « bi-thérapie » n'est pas testée au niveau de l'étude DISCOVERY
jusqu'à ce que le Président Emmanuel Macron donne l'ordre de le faire et que le CHU de Monpellier annonce seulement le 10 avril 2020 le début de l' essais.


Espérons que cette étude soit enfin conduite dans le rigoureux respect de l'intégrité du protocole Raoult.
(dépistage + traitement immédiat « bi-thérapie » des positifs)

Seppi 17/04/2020 15:13

@ Coq de France le vendredi 17 avril 2020 à 12:27

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Le début de la réponse était dans la déclaration de M. Emmanuel Macron.

Seppi 17/04/2020 15:07

max le vendredi 17 avril 2020 à 14:28

Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Il y a aussi :

https://www.chu-montpellier.fr/fr/professionnels/journalistes-media/actualites/coronavirus-les-equipes-de-recherche-du-chu-de-montpellier-pleinement-mobilisees-3992

max 17/04/2020 14:28

Là et là.
Après le premier à ne pas se bouger pour donner preuve fiable est Raoult lui même. Si ses trois essais avait été mener correctement, il n'y aurais peut-être pas de polémique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Covidoc
https://www.lepoint.fr/sante/coronavirus-nouvel-essai-clinique-pour-le-traitement-du-pr-raoult-12-04-2020-2371068_40.php