Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Quand un doctorant en sociologie se penche sur l'agriculture biologique...

18 Mars 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Agriculture biologique

Quand un doctorant en sociologie se penche sur l'agriculture biologique...

 

Glané sur la toile 498

 

 

(Source)

 

 

...cela donne « Malgré le succès du bio, des travailleurs confrontés à la pénibilité et à l’incertitude ».

 

Le doctorant, c'est M. Germain Bonnel (laboratoire CeRIES), ATER à l'Université de Lille, Université de Lille.

 

En introduction, quelques citations de témoignages :

 

« En bio, la terre est basse par rapport au conventionnel, le dos trinque. »

 

« Les clients ne se rendent pas compte de notre travail. Ils viennent nous dire qu’on a de la chance de travailler en plein air. Qu’ils viennent faire une journée avec nous, ils verront ! »

 

« Avoir 1 000 euros pour avoir le dos broyé, c’est cher payé ! »

 

Ce qui a été fait :

 

« Pour satisfaire ces attentes [des consommateurs de bio], les travailleurs de l’agriculture biologique sont-ils prêts à endurer des situations de travail demeurant difficiles et incertaines ?

 

Pour répondre à cette question, nous nous appuyons sur une enquête réalisée entre 2013 et 2018 dans quatorze exploitations agricoles spécialisées dans la production de légumes bio, dans le Nord et le Pas-de-Calais. Mais aussi sur une quarantaine d’entretiens, près de 120 heures d’observations dans six exploitations agricoles et sur la constitution d’un corpus d’articles de presse sur les agriculteurs bio des deux départements.

 

Cela produit un regard réaliste, qui ne succombe pas aux clichés ni aux fantasmes, sur la filière.

 

Relevons encore ceci :

 

« Désormais, 5 % des achats alimentaires des Français sont issus de ce secteur. Et la production biologique représentait, en 2017, 10,8 % de l’emploi agricole en France, soit un peu moins de 78 000 emplois (pour près de 32 000 fermes). »

 

Les chiffres ne sont pas directement comparables, mais ils suggèrent de creuser la question des revenus dégagés par l'agriculture biologique, ou au moins certaines de ses productions.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Doctorant mais hyper inculte en agriculture et de surcroit biologique. Ce fignolage de l'incompétence éblouis fort évidement les éternels fantaisistes détracteurs du BIO.
J'ai pris le temps d'ouvrir et lire ce travail;la lecture de ce tableau m' affole par sa piètre qualité.
Cela confirme qu'il en faut vraiment peu pour faire ricaner quelques anti AB. Lorsque l'on connait l’agriculture biologique un pareil papier ne peux que nous faire pouffer de rire face à l’irréalisme et se sera évidemment le sort qu'il connaitra chez Génération Future et auprès de la journaliste de France 2 Lucet. La thèse sera t'elle d'un autre niveau, j'aimerai être présent à cette soutenance. J'ai dans mon environnement quelques Docteurs en sociologie qui ont découverts l’agriculture biologique auprès de moi alors qu'il étaient eux même Doctorant à l'époque je vais leur transmettre ce pavé; pour nous un grand moment de partage à l’horizon ;-))
Répondre
I
Bien cher Lionel

Toujours aussi ravi de voir que vous reprenez le nom que j'ai trouvé aux gens de votre espèce. Ca me fait vraiment plaisir vous savez, si ça se trouve, il finira par devenir le nom officiel des partisans du 100% bio ^^

Sinon votre argumentaire, je le trouve triste. Vous ne faites que insulter ce doctorant sans argumenter sur le fonds. Allons comme nous sommes en période de confinement, vous et vos amis sociologues auront le temps de rédiger une réponse argumentée à l'étude de ce doctorant. Postez là ici quand ce sera le cas, moi, Seppi, Max, Douar, Hbsc Xris et tou sles autres seront ravis de vous lire.
I
Seppi

La page twitter du monsieur que vous mettez en illustration, Laurent Berthod a été suspendue. Je ne sais pas pourquoi mais je parierai que qq biotausaurus se sont pleins.
Répondre
I
Que les biotausaurus lisent cette enquête. Si après ils osent encore nous dire que le bio est 100 % viable c'est bien la preuve qu'ils sont totalement aveuglés par leur idéologie. Les biotausaurus sont les créationnistes de l'agriculture et de la science agronomique, s'ils arrivent encore à défendre leur idéologie après cette étude c'est qu'il ne sert définitivement plus à rien de leur faire entendre raison.
Répondre
M
Bonjour, enfin une vraie et salutaire information. Il faut la transmettre à Génération Future et la journaliste de France 2 Lucet. Mais prendront-ils le temps de l'ouvrir et de le lire ?
Répondre