Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Langouët : un ex-village gaulois anti-pesticides et un bien mauvais perdant...

19 Mars 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique, #Activisme

Langouët : un ex-village gaulois anti-pesticides et un bien mauvais perdant...

 

 

Un peu plus de la moitié des électeurs de Langouët ont sanctionné cette politique-spectacle.

 

 

L'information m'est parvenue par le Parisien, qui a la particularité d'être aussi Aujourd'hui en France et de devoir sortir au-delà du périph'. Rien dans le Monde... rien dans Libération... enfin, à l'heure où nous écrivons.

 

Le Parisien titre donc : « Municipales : le maire anti-pesticides d’Ille-et-Vilaine sanctionné », avec en chapô : « La liste des amis de Daniel Cueff, qui ne se représentait pas, a été battue à Langouët. »

 

Les résultats détaillés montrent que cela s'est joué à très peu de choses, le titre du Parisien n'étant pas vraiment approprié – sauf si l'on considère que le tapage anti-pesticides pour des motifs allégués de santé publique aurait dû valoir à la « liste des amis » des scores staliniens. Et comme je considère sur la foi d'un tapage qui a même permis à Langouët de figurer dans les pages du New York Times...

 

Treize conseillers ont été élus, et il reste deux sièges à pourvoir. La liste victorieuse « Langouët dynamique, ouverte et durable » a obtenu neuf sièges.

 

Le Parisien écrit :

 

« "Tout le projet écologique de Langouët va s'arrêter", se désespère Daniel Cueff. Ce dernier dénonce une main mise de la FNSEA sur la liste arrivée en tête. "Il y a eu 80 % de participation, bien plus que d'habitude. La liste où figurent des propriétaires terriens liés à la noblesse locale, des salariés de la chambre d'agriculture et des agriculteurs en intensif s'est extrêmement bien organisée. Certains candidats n'habitent même pas sur place." »

 

Dans « Elections municipales en Bretagne : A Langouët, la guerre des pesticides au cœur d’un vote ultra serré » de 20 Minutes, c'est :

 

« Pour le maire sortant Daniel Cueff, ce taux de participation très élevé est à mettre au crédit d’un puissant syndicat agricole en guerre contre son arrêté municipal anti-pesticides. "La FNSEA a placé un important propriétaire de terres de la commune sur la liste. C’est une grande famille qui a massivement voté. Ils ont même fait des procurations pour les grands-mères", attaque celui que l’on surnomme "le maire anti-pesticides". La liste "Langouët dynamique, ouverte et durable" se défendait pourtant d’avoir réuni "des habitants représentatifs de la diversité de la commune". Elle comptait dans ses rangs quatre agriculteurs "conventionnels", emmenés par une tête de liste salariée de la chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine. »

 

Seulement les « pesticides de synthèse »...

 

Faut-il voir dans ces propos une intolérance envers la filière agricole – et plus encore envers la FNSEA – de la part de l'auteur de « Paysans, on vous aime », subitement révélée par le dépit ?

 

La FNSEA aurait, si l'on comprend bien, constitué la liste en y plaçant « un important propriétaire de terres », quatre agriculteurs conventionnels et une salariée de la Chambre d'Agriculture... Dans « Municipales. Les électeurs de Langouët tournent la page Daniel Cueff, le maire antipesticides », M. Jean-Luc Dubois est même qualifié de « représentant de la noblesse, plus gros propriétaire foncier de la commune ». En quelque sorte un koulak qui aurait dû être interdit de candidature...

 

Et qu'est-ce que ce sexisme, « des procurations pour les grands-mères » ?

 

Le verdict est tombé : les électeurs se sont exprimés en masse, ce qui implique la participation des pros et des antis. Si M. Daniel Cueff allègue que l'opposition à sa politique s'est mobilisée, dans une élection plébiscite, alors il faut considérer que les 20 % d'abstentionnistes n'ont pas été suffisamment motivés par la défense de sa politique.

 

Si la liste « Langouët dynamique, ouverte et durable » comprenait le ban et l'arrière-ban de la filière agricole, alors il faut bien admettre que cela n'a pas servi de répulsif pour une courte majorité villageoise.

 

Ouest-France rapporte un propos de la tête de la liste défaite, conseiller municipal sortant qui n'a pas été réélu :

 

« On a été candide, on n'a pas pris l'ampleur de la stratégie de l'autre liste. […] Les gens n'ont pas toujours conscience que ce dont ils profitent tous les jours, c'est un combat. Ils croient que c'est naturel, parce que c'est Langouët. »

 

Sérieux ? Alors que vous étiez opposés à la liste de la FNSEA ? Et cet avis sur les gens de Langouët...

 

En bref, Langouët a dit oui aux agriculteurs et à l'agriculture.

 

Et à ce maire qui affirmait urbi et orbi avoir le soutien de la population dans sa lutte contre les pesticides* (*de synthèse), à tous ces activistes dont il a été la figure de proue, à tous ces « journalistes qui ont pissé copie sur copie, Langouët a infligé un cinglant désaveu.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jopari 23/03/2020 02:02

Si je m'amusais à empêcher une partie du corps électoral de gagner sa vie par des mesures augmentant la pénibilité de leur métier tout en réduisant leur revenu, je ne devrais pas m'étonner qu'ils votent pour la concurrence.

Et, sachant que tout contribuable payant les taxes foncières est éligible aux élections locales, il me semble naturel que des propriétaires fonciers veuillent s'opposer à une direction municipale qui réduirait la valeur de leurs terrains à zéro en raison de contraintes réglementaires.

Seppi 29/03/2020 10:27

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Tout à fait d'accord. Mais là, une grande partie du corps électoral qui a voté pour "la concurrence" n'était pas affectée par les mesures.

Qu'en pense la Lucette qui est allée faire un reportage à Langouet ?

http://seppi.over-blog.com/2019/11/envoye-special-les-pesticides-dans-les-champs-c-est-niet-mais-dans-la-cuisine.c-est-da.html

jean 20/03/2020 10:57

drôle de prétendu démocrate. 80% d'électeurs avec 2 listes dans un village rurale de moins de 1000 habitants où les électeurs ont la liberté de panaché avec des candidats des 2 listes c'est une participation tout à fait normal .après avoir vu l'info de Seppi j'ai cherché d'autres articles.ouest france montre le maire lisant lui même les bulletins de vote et en ayant encore une quarantaine à lire à l'approche de minuit.Drôle de démocrate qui n'a fait installé comme j'ai toujours vu dans ma commune 2 tables de dépouillements pour aller plus vite.il n'a confiance qu'en lui pour avoir voulu tout contrôler!!!!

Murps 19/03/2020 19:05

Bien fait pour sa pomme.
Un petit motif de satisfaction qui me réjouit pour la soirée.
;-)

max 19/03/2020 13:23

Daniel Cueff continue dans le déni, il affirme même qu'il n'a rien contre les agriculteurs alors que dans l'article il les considère comme lié aux lobby et comme incapable de changer de pratique, empêtrés qu'ils seraient dans leurs mauvaise habitudes.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/pesticides-pour-daniel-cueff-le-combat-continue-6783376

RAYMOND GABRIEL 19/03/2020 08:43

une visite sur l'excellent site de l'IGN remonterletemps.fr permet de visualiser d'anciennes photos aériennes pour les comparer avec les actuelles; Il suffit de taper le nom de la ville, voire l'adresse. dans le cas de Langouet c'est à la fois édifiant et habituel : un village profondément rural est devenu une banlieue périphérique (Rennes, en l'occurrence) dont l'urbanisation a bien entendu rogné sur des surfaces agricoles et maraîchères.

Il est là 19/03/2020 13:14

Ca me rappelle cette caricature où on voit deux images. Sur la première, un agriculteur travaille sur un champs étendu et à côté un Maire annonce à des journalistes que la ville va s'étendre. Sur la deuxième on voit l'agriculeteur travailler prêt de la ville nouvelle et le Maire lui crie "Dégagez, vous polluez".

Bon trêve de plaisanterie on aura bien vue la réponse de ce Maire suite à sa défaite face aux tenants de l'agriculture scientifique. Elle consiste à

1) Balancer une théorie complotiste (les vilains nobles gros propriétaires et les chefs de la FNSEA se sont réunis autour d'une table avec des cacahuètes et ont programmé leur victoire en corrompant les électeurs et en s'arrangeant pour faire voter des grands-mères, les monstres)

2) Attaquer un candidat sur ses origines nobles supposées (Ce Jean-Luc c'est un méchant parce qu'il est issu d'une famille noble, ah moi Lénine)

3) Mépris des personnes âgées, amusant pour un gaucho sensé lutter contre les discriminations (C'est des grand-mères donc leur vote, ben il est pas bien)

4) Mépris de ses habitants (Mais les gens de Langouet c'est des gros cons, ils savent pas voter correctement).

Amusant tout cela. Donc les biotausaurus qui sont les premiers à dire que maintenir les pesticides est antidémocrate car le peuple refuse majoritairement ces pesticides sont les premiers à contester la légitimité d'un vote démocratique quand leurs opposants l'emportent. Moralité les biotausaurus sont pour la démocratie.... quand le peuple vote pour eux.