Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La Suisse autorise un essai en plein champ de maïs GM

4 Mars 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM

La Suisse autorise un essai en plein champ de maïs GM

 

 

 

 

Par une décision du 2 mars 2020 (communiqué de presse), le Département Fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Énergie et de la Communication – N.B. : le gouvernement helvétique, le Conseil Fédéral, se compose de sept membres – a donné son autorisation à un essai en plein champ de deux lignées de maïs transgéniques munies d'un gène de résistance à des champignons phytopathogènes provenant du blé.

 

L'objectif des essais, d'une durée de quatre ans, est notamment de vérifier si on retrouve en champs la résistance partielle observée en serre contre, notamment, Exserohilum turcicum (Helminthosporium turcicum) et Ustilago maydis et Ustilago maydis, responsables de l'helminthosporiose et du charbon du maïs, respectivement.

 

Charbon du maïs

 

Ouille, ouille, ouille ! Un maïs avec un gène de blé avec un gène marqueur de sélection hpt issu de Escherichia coli et une séquence de terminaison 35S issue du virus de la mosaïque du chou-fleur... c'est dangereux ça (ironie) !

 

Il s'agira aussi de vérifier si le transgène a des incidences sur le développement des plantes et les composantes du rendement, ainsi que les aspects relatifs à la biosécurité de la dissémination de maïs transgénique.

 

Le requérant n'est pas une méchante multinationale qui veut étrangler les agriculteurs et affamer l'humanité, éventuellement pour l'éradiquer, mais l'Université de Zurich, Institut de Biologie Végétale et de Microbiologie.

 

Les essais seront réalisés sur le site sécurisé d'Agroscope à Zurich-Reckenholz (la sécurisation coûtera sans nul doute plus cher que les essais eux-mêmes).

 

Heidi News a publié un article (derrière un péage) au titre éloquent : « Un test de maïs OGM autorisé, et c'est tout le débat sur le génie génétique qui est relancé ». On peut tout de même lire ceci :

 

« Pour les opposants au OGM, ce nouvel essai en plein ne démontre aucune utilité, tant sur le plan agro-économique que rationnel; selon eux, son coût important ne justifie pas l’investissement et ces fonds devraient plutôt être utilisés pour développer des variétés que les agriculteurs suisses pourront cultiver en Suisse. »

 

Ben voyons ! Pour les opposants, ce n'est jamais la bonne solution...

 

Le Nouvelliste a pour sa part produit un utile rappel de la situation : « Culture de maïs OGM autorisée à Zurich: qu’en est-il des produits génétiquement modifiés en Suisse? » (extrait ci-dessous).

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
L'argument des opposant comme quoi c'est une recherche inutile et couteuse car les agriculteurs ne peuvent en cultiver, est assez marante (et hypocrite). Car ce sont eux qui sont à l'origine de cette interdiction.
Répondre
M
Bonjour, nos activistes anti-OGM auront tôt fait de découvrir le site et saccager des années de recherche, sans qu'ils soient punis.
Répondre