Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Scandaleux : France 3 Pays de la Loire se fait le soutien des milices animalistes !

6 Février 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #élevage, #critique de l'information

Scandaleux : France 3 Pays de la Loire se fait le soutien des milices animalistes !

 

 

Cela se passe de paroles :

 

 

(Source)

 

 

L'avis de Mme Emmanuelle Ducros :

 

 

(Source)

 

 

M. Thierry Lambert a été filmé dans sa cour, venant à la rencontre des journalistes et des activistes. Il a accepté de faire visiter la maternité aux journalistes, mais pas aux membres de Red Pill, une entreprise quasi familiale, créée en octobre 2018 sous forme d'association et se livrant à un activisme agressif avec le concours de journalistes et de « people ».

 

La voix off du reportage a jugé que l’élevage était « plutôt bien tenu ». Ça ose vraiment tout !

 

Mais on peut penser que le gazouillis de Mme Christiane Lambert et les messages de soutien qu'elle a rapidement reçus a incité les journalactivistes de France 3 à la mesure et la pridence.

 

 

(Source)

 

Le reportage a été précédé d'une séquence apologétique, « Les activistes de la cause animale ». Elle montre des images prises à partir d'un drone, ainsi que des images prises par l'équipe de France 3 lors de l'intrusion – une équipe qui s'est donc aussi livrée à une intrusion !

 

« Des conditions qui semblent être la norme dans la plupart des élevages industriels », commente la voix off du reportage. Ça ose vraiment tout !

 

« Les journalistes suivent quelqu’un qui a une réputation sulfureuse » – apparemment très sulfureuse – « et qui s’introduit illégalement de nuit dans une propriété privée. C’est diffusé sur une chaîne du service public. Où est la déontologie journalistique ? » s’interroge Mme Christiane Lambert.

 

France 3 a répondu sur le ton de la provocation, hableur.

 

 

(Source)

 

 

Oui, nous avons vu... Des équipes de télévision – du service public – accompagnent des activistes de l'agribashing, aux méthodes dont la qualification pénale est encore un peu incertaine pour permettre à ces activistes d'atteindre une large audience, ici régionale. Deux « reportages », artistiquement montés pour que cela ne soit pas trop voyant, font du prosélytisme pour des agissements dont la qualification pénale... (bis).

 

Allô ! Mme Delphine Ernotte ? Allô ! Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel ?

 

Et que compte faire le gouvernement ? Allô ! M. Christophe Castaner, et sa cellule Demeter ? Allô ! M. Didier Guillaume, pourfendeur en paroles (beaucoup) et en actions (un peu moins) de l'agribashing ? Allô ! M. Franck Riester, ministre de tutelle de France-télévisions ?

 

C'est à partir de 12:00.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour, pourquoi les forces de l'ordre ne sont pas intervenues ? Tous les journalistes sont de gauche et donc prêts à tirer sur les agriculteurs, puisqu'ils ont du bien ! alors qu'eux sont rémunérés par notre argent et ils n'ont rien ou n'ont rien voulu avoir ! Minables
Répondre
I
Quand je le dis qu'il faut faire pareil, que des journalistes de journaux agricoles prennent caméras et drônes et s'infiltrent chez les activites et les journalistes pour filmer leur intérieur et montrer comment ils vivent et travail, ça doit leur faire plaisir à ces activistes et journalistes, le peuple à le droit de savoir comment vvient et travaillent ceux qui entendent lancer ds alertes.<br /> <br /> Sinon pour la fmaille Lambert, j'avoue que je suis content de voir des journalistes vouloir aller dans une ferme pour parler avec l'éleveur, mais qu'ils viennent avec des activistes, là faut pas s'attendre à être bien reçu, c'est comme si des jhournalistes allaient faire un reportage sur les communistes en prenant des militants républicains avec eux.
Répondre