Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des semences améliorées sont la clé d'une sécurité alimentaire durable selon des sélectionneurs africains

19 Février 2020 , Rédigé par Seppi

Des semences améliorées sont la clé d'une sécurité alimentaire durable selon des sélectionneurs africains

 

Abubakar Ibrahim*

 

 

 

 

Les stratégies en cours de déploiement pour assurer la sécurité alimentaire sur le continent africain ne sont pas viables, selon l'Association Africaine des Sélectionneurs de Plantes (African Plant Breeders Association – APBA).

 

Les efforts actuels reposent sur des ressources qui deviennent de plus en plus indisponibles, selon l'APBA. L'association appelle à un meilleur accès aux techniques modernes de sélection végétale et aux semences améliorées comme moyen plus durable de relever les défis de l'insécurité alimentaire, d'autant plus que le nombre de personnes sous-alimentées sur le continent a augmenté au cours des deux dernières décennies.

 

L'Afrique compte de plus en plus sur l'utilisation de l'agriculture moderne, y compris les systèmes d'irrigation, les engrais chimiques, les machines agricoles et les fermes de monoculture à grande échelle, pour augmenter l'efficacité et les rendements et répondre à la demande croissante de nourriture. Mais cette approche s'avère insoutenable à l'échelle actuelle, selon les dirigeants de l'association.

 

De nombreuses composantes de l'agriculture moderne dépendent fortement de l'eau, des combustibles fossiles et de la roche phosphatée (pour les engrais phosphorés) – des ressources limitées et qui deviennent de plus en plus rares ou chères.

 

« Si l'Afrique veut atteindre l'Objectif de Développement Durable (ODD) 2, qui est de mettre fin à l'extrême pauvreté et à la faim, elle doit adopter une stratégie différente. La croissance et l'expansion de la profession de la sélection végétale sont l'occasion de relever certains de ces grands défis auxquels sont confrontés les pays africains pour accroître l'offre intérieure », a noté l'association dans un communiqué.

 

Les phytogénéticiens sont particulièrement inquiets de l'impact du changement climatique sur les efforts pour assurer la sécurité alimentaire. « Les sécheresses fréquentes limitent encore davantage la quantité d'eau disponible pour les cultures. La pénurie d'eau est encore aggravée par le changement climatique. Le changement climatique a et aura de plus en plus de conséquences graves sur la sécurité alimentaire en Afrique », ont-ils déclaré.

 

« Le changement climatique, qui résulte des émissions de carbone dans l'atmosphère, a entraîné une augmentation moyenne des températures mondiales qui a plusieurs implications sur la production alimentaire. La productivité des cultures devrait diminuer à basse altitude, en particulier dans les régions sèches et tropicales, et également diminuer la superficie propice à l'agriculture, et la durée de la saison de croissance, en particulier dans les zones arides et semi-arides. Si cette tendance se poursuit, la production de blé devrait disparaître de l'Afrique d'ici les années 2080 », note le communiqué.

 

« L'amélioration des plantes offre une énorme opportunité pour fournir des options durables pour augmenter l'offre intérieure de nourriture et la diversité alimentaire en Afrique », a déclaré l'APBA. « L'amélioration des plantes grâce au développement de variétés "intelligentes" et nutritives qui produisent en dépit des maladies, des ravageurs, des conditions limitées pour l'eau et les intrants, offre une opportunité d'augmenter la productivité des cultures pour répondre à la demande alimentaire toujours croissante malgré des facteurs de production tels que l'eau et la terre fortement contraints. »

 

Mais l'association est préoccupée par le fait que l'Afrique reste à la traîne des autres continents en termes de connaissances et d'accès aux techniques de sélection modernes pour aider à relever ces défis. Il existe également un manque général de sensibilisation à l'importance des sélectionneurs de plantes en ce qui concerne leur capacité à stimuler les innovations et l'adoption de technologies dans le secteur agricole en Afrique, d'où la nécessité de l'association.

 

Afin de répondre à ces préoccupations, l'APBA a organisé l'année dernière sa première conférence au Centre Ouest-africain pour l'Amélioration des Plantes (West Africa Center for Crop Improvement – WACCI) à l'Université du Ghana. Elle portait sur « les progrès de la sélection classique et l'application d'outils modernes de sélection pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique ».

 

L’Alliance pour la Révolution Verte (AGRA) partage les préoccupations de l’association. Le Dr Rufaro Madakadze, qui est le responsable du renforcement des capacités de l'AGRA, a déclaré à la conférence que « l'Afrique est confrontée à une forte urgence climatique. En conséquence, nous avons constaté des cas plus nombreux de sécheresses, d'inondations, de ravageurs et de maladies sans précédent. Le plus grand risque posé par cette urgence est que les gains que nous avons obtenus grâce à un dur labeur s'érodent. »

 

« Par exemple, aujourd'hui, le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique est passé à environ 250 millions depuis 2015 », a noté Madakadze. « Cela représente un renversement majeur par rapport à la baisse observée avant 2015. Bien que différentes mesures aient été mises en place pour relever ces défis, la sélection est le moyen le plus sûr d'augmenter l'adaptation des agriculteurs au changement climatique. »

 

Madakadze a exhorté les sélectionneurs à ne pas simplement sélectionner pour faire de la sélection. « Nous devons nous assurer que ces variétés parviennent aux agriculteurs. Cela devra être fait de toute urgence… chaque jour où nous retardons l'utilisation de la science pour améliorer la production alimentaire, d'es familles continueront à faire face à des choix terribles », a-t-elle déclaré.

 

Le Dr Sagri Bambangi, Vice-Ministre ghanéen de lAlimentation et de l'Agriculture, a fait observer que la sélection végétale est largement reconnue comme l'un des outils les plus importants qui existent pour s'attaquer aux problèmes de la production alimentaire mondiale, de la sécurité alimentaire, des nouveaux ravageurs et maladies et du changement climatique.

 

Il a noté que grâce à l'introduction de nouvelles variétés, les sélectionneurs de plantes sont en mesure d'offrir des avantages aux agriculteurs, aux transformateurs primaires et aux autres acteurs de la chaîne de valeur alimentaire, ainsi qu'aux consommateurs.

 

Il a conseillé à l'APBA d'utiliser sa plateforme pour éclairer le débat politique sur l'importance de l'amélioration génétique des cultures pour les objectifs environnementaux et socio-économiques grâce à des données quantitatives et qualitatives impartiales.

 

Bambangi a ajouté que ces informations scientifiques devraient être largement diffusées et constituer un point de départ pour une discussion sur la sélection végétale en Afrique.

 

____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/01/improved-seeds-key-to-sustainable-food-security-african-plant-breeders-say/

 

Liens utiles :

 

https://drive.google.com/file/d/1ojVMZUR7rjibZG8cYqg9flIWYi1CuKzy/view

 

https://www.youtube.com/watch?v=vWDrUMU0IrM

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article