Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Bloquer le glyphosate ? Une recette pour une catastrophe !

6 Février 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup)

Bloquer le glyphosate ? Une recette pour une catastrophe !

 

Alfredo Gutierrez*

 

 

 

 

La décision prise la semaine dernière par le gouvernement mexicain de bloquer une cargaison de produits phytosanitaires sûrs a surpris les agriculteurs comme moi.

 

Nous utilisons du glyphosate dans notre ferme du centre du Mexique depuis aussi longtemps que je me souvienne – et pourtant j'ai dû en apprendre davantage sur cette interdiction à partir d'une alerte sur Internet.

 

Personne ne nous avait mis en garde contre cette décision imprudente. Personne ne nous avait encouragés à nous préparer à une politique qui menace notre manière de produire de la nourriture. Personne n'avait même tenté de faire valoir que c'est, à mon sens, une mauvaise décision de notre gouvernement.

 

Cela vient de nulle part : dans un communiqué de presse du 25 novembre, le Secrétaire à l'Environnement et aux Ressources Naturelles de mon pays (SEMARNAT) a annoncé que le Mexique avait refoulé une cargaison de 1.000 tonnes de glyphosate, affirmant que l'herbicide populaire violait « le principe de précaution de prévention des risques ».

 

L'ironie est que la prévention des risques est une des principales raisons pour lesquelles les agriculteurs comme moi utilisent le glyphosate. Lorsque nous semons des cultures, nous sommes confrontés à des risques liés aux intempéries, aux maladies, aux mauvaises herbes et aux ravageurs. Chacun détient le pouvoir de détruire ce que nous nous efforçons de produire.

 

Les mauvaises herbes constituent l'un des plus grands risques. En captant l'humidité et les nutriments du sol, elles menacent même la vie de nos cultures.

 

C’est un risque que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de prendre.

 

Le glyphosate offre une excellente solution. Peu d'outils de protection des plantes sont aussi efficaces pour contrôler les mauvaises herbes. Mieux encore, les scientifiques et les régulateurs du monde entier ont étudié le glyphosate et soutiennent son utilisation.

 

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration affirme que le glyphosate « a une faible toxicité pour les personnes ». L'Environmental Protection Agency approuve également l'utilisation du glyphosate, signalant qu'elle « continue de constater qu'il n'y a aucun risque pour la santé publique lorsque le glyphosate est utilisé conformément à son étiquette actuelle, et que le glyphosate n'est pas cancérogène ». Des instances de réglementation au Canada, en Europe et ailleurs sont parvenues à des conclusions similaires.

 

Dans notre ferme, nous manipulons le glyphosate avec grand soin. Que sa manipulation nécessite des précautions, n'en fait cependant pas un produit à risque.

 

Les agriculteurs qui utilisent cet outil de protection des cultures conformément à sa destination – le contrôle des mauvaises herbes – et qui suivent les instructions du fabricant peuvent profiter d'un produit sûr et efficace.

 

En citant le « principe de précaution », le gouvernement mexicain dit que nous ne pouvons pas tirer profit d’un produit en l'absence de certitude absolue qu’il ne causera jamais de problème de santé. Bien que cela puisse sembler raisonnable à première vue, c'est en fait une proposition radicale qui étoufferait l'innovation, rendant impossible le développement et l'adoption des technologies qui améliorent notre vie de tous les jours.

 

Nous perdrions nos téléphones portables parce que certaines personnes pensent qu’ils causent le cancer du cerveau. Nos vaccinations infantiles disparaîtraient parce que d'autres insistent sur le fait qu'elles causent l'autisme. Nous nous condamnerions à vivre au 19e siècle. Toutes les avancées technologiques sont inutiles si nous ne pouvons pas y accéder ou si les gouvernements et les politiciens les interdisent.

 

De même, le principe de précaution est mortel pour l'agriculture.

 

Si nous n'avions pas accès au glyphosate, nous devrions le remplacer par plusieurs autres herbicides pour obtenir le même effet. Cela rendrait la production plus chère et augmenterait les risques pour les agriculteurs qui devraient manipuler plus de produits chimiques. Et il est possible qu'un coût de production plus élevé augmente le coût du produit final pour le consommateur.

 

La seule alternative est de se débarrasser des mauvaises herbes manuellement, ce qui n'est pas viable car les coûts de main-d'œuvre seraient tellement prohibitifs qu'ils menaceraient la production alimentaire de base. Certains agriculteurs pourraient même se tourner vers le feu. Au Mexique, il s'agit en fait d'une forme traditionnelle de lutte contre les mauvaises herbes. Mais cela augmente la contamination de l'environnement et le risque d'incendies de forêt.

 

Sans produits modernes de protection des cultures, les prix monteraient en flèche et nous ne produirions tout simplement pas assez de nourriture pour tout le monde. De plus, dans ma région, il est déjà plus difficile de produire chaque année en raison de températures plus extrêmes, d'un manque d'eau, de mauvaises herbes plus résistantes et d'une lutte antiparasitaire plus compliquée. Cela nous ferait reculer de plusieurs décennies, dévastant l'agriculture comme une interdiction des voitures dévasterait les transports.

 

Cela peut sembler extrême, mais il en va de même de la rhétorique du Secrétaire à l’Environnement et aux Ressources Naturelles du Mexique, Victor M. Toledo. En bloquant la cargaison de glyphosate, il a également appelé à « l'interdiction immédiate de 111 pesticides répertoriés ».

 

Cela ne me semble pas être de la prévention des risques. Cela ressemble à une recette pour un désastre.

 

_____________

 

Alfredo Gutierrez 2

 

Alfredo Gutierrez est agronome et producteur laitier de cinquième génération dans la région centrale du Mexique, où il est en charge de la santé animale et de la nutrition, de l'équipement, de la technologie et de la production végétale ; celle-ci est constituée par une rotation de maïs, triticale, orge, pois et ray-grass.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2019/12/blocking-glyphosate-is-a-recipe-for-disaster/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Le test des pisseurs volontaires est une excroquerie .destests réalisés sur des agriculteurs utilisant cet herbicide ce sont montrés négatifs test réalisé par un hôpital breton regarder sur le net
Le glyphosate c est un peu le bouc émissaire. Il faudrait chercher les véritables raisons de la augmentation des cancers industrie pharmaceutique extrêmement puissant qui étouffe les affaires avec de la argent et la bénédiction des médias la malbouffe tous ses additifs 35 sont considérés cancérigène mais toujours autorisés la pollution industrielle véhicule avion bateaux .... Bonne soirée
Répondre
S
@ Arnaud le vendredi 07 février 2020 à 20:58

Bonjour,

Merci pour vos commentaires.

Mais il faut cesser le complotisme et les accusations gratuites.

"Selon l’Institut national du cancer (INCa), on estime à 382 000 le nombre de nouveaux cas de cancer pour l'année 2018 en France métropolitaine, 204 600 chez l’homme et 177 400 chez la femme.
Depuis 30 ans, le nombre global de nouveaux cas de cancer en France augmente chaque année. Cela s’explique principalement par le vieillissement de la population – qui fait exploser le nombre de cancers du sein ou de la prostate – et l’amélioration des méthodes diagnostiques. Le maintien ou l’augmentation de certains comportements à risque dans la population favorise cette tendance : pour exemple, les chiffres du cancer du poumon chez les femmes augmentent depuis que le tabagisme s’est installé dans leurs habitudes.

https://www.fondation-arc.org/le-cancer-en-chiffres
A
Bonjour un conseil ne buvez pas de bouillie bordelaise c est classé xn nocif, c est du sulfate de cuivre métal lourd dangereux pour les organismes aquatiques tout comme le soufre mais heureusement autorisé en agriculture biologique. Ne prenez pas les agriculteurs pour des empoisonneurs si on traite ce n' est pas pour faire des rendements astronomique s mais pour vous nourrir pour pas cher.
Répondre
S
Delphine je ne prendrai aucun des 2 verres.

Et comme vous le demande "il est là", quelles sont vous sources concernant la bouillie bordelaise pour avoir le culot d'affirmer que vous n'aurez qu'une bonne diarrhée et rien de plus?

Vous savez que vous dîtes n'importe quoi quand vous écrivez que le glyphosate a été classé cancérigène?
Répondre
D
Bonjour,
On peut avoir un avis sur tout et qui soit personnel. Néanmoins la limite de cet avis s arrete, selon moi, à partir du moment ou on ment. Dans cet article pro glyphosate il n y a aucune source de citée, aucun lien vers des etudes sérieuses, qui existent pourtant. Je n ai pas à croire sur parole une personne lambda qui plus est lorsque cette dernière et de part son partie pris pas objective. Le glyphosate va disparaître à terme, le temps n est plus au ouin ouin mais à ce mettre au travail pour mettre en place des alternatives existantes et efficaces.
Répondre
I
Delphine
Quelle agences ? Puisqu a part le CIRC elles sont unanimes pour dire qu il est pad cancérigène si absorbe a base de residu. Sino madame j aime pas les arguments d autorite vous avez des sources pour chaque position avancer ou je dois vous croire sans preuve ?
D
Il est la, décidément c est le coin des complotiste ici. Ce n est pas un sophisme puisqu il s agissait de demontrer par l absurde qu un argument d autorité n est pas valable, vous etes ridicule on ne peut pas argumenter de la sorte. Vous vous discreditez complètement. Le fait qu un agronome balance des hypothèses n est pas une preuve au sens scientifique. Lorsque je dis que le glyphasate est cancérigène je me base sur les evaluations du circ ( qui elles sont s scientifiques) et sur les recommandations de nombreusesagences nationales. Il y a une très grosse différence entre vous et moi. Je connais ce dossier et je balance pas n importe quoi et notamment un argumentaire fallacieux pour me donner raison. Au Au-delà de l impact sur la santé il y a l impact écologique qui est grave.
I
Ah et dernière chose

VOus dénoncez le manque de sources... et pourtant vous mêmes n'en apportez aucunes, quand vous dîtes qie le glypho est cancérigène, qu'il y ad es alternatives valables au glypho ou que la bouillie bordelaise peut être bue sans problèmes, vous affirmez mais n'apportez aucune source pour confirmer. Du coup est-ce que je dois vous croire sur parole ?
I
@Delphine

L'ensemble de ce blog contient des arguments sérieux et valables

Ensuite vous dénoncez un sophisme mais vous en pratiquez un : un Président de la République n'est pas forcément un scientifique de formation, l'auteur de cet article est un agronome soit un scientifique qui étudie les sciences de l'agriculture. Le deuxième article que vous conseille Seppi provientg d'un travail réalisé par l'INRA, soit un des laboratoires de recherche en agronomie les plus réputés.

Quand à l'objectivité... l'objectivité est un mythe ma chère, un jour vous le comprendrez
D
Je suis désolé, mais lien conduit vers un article qui souffre des meme biais que celui ci a savoir aucune source et l obligation de droire sur parole. C est fallacieux, quand a l argument d autorité quevous m opposez c est ridicule. Ce type peut etre president de la république cela ne lui donnerait pas pour autant la moi dre légitimité s scientifique. Vius pratiquez les methodes de ces lobbistes à savoir le mennsonge et la manipulation. Vous etes ridicule et maintenant s arrete cette conversation, sauf si vous etes capable de me presenter des arguments serieux et valable.
N
Allez buvons ensemble un bon verre de glypho! A ta santé!
Répondre
I
Cette proposition est très intéressante Delphine d'autant plus que c'est la première fois qu'une femme, que j'imagine ravissante et fort jolie, me propose un rancart. Mais je ne suis pas aussi naïf pour accepter de rencontrer en IRL une personne que je ne connais que depuis peu sur le net. Sinon ce que vous pouvez faire c'est faire une vidéo de vous en train de boire la bouillie bordelaise puis me l'envoyer et je ferai de même avec le round up. Vous en premier car... c'est vous qui avez proposé et les femmes d'abord
D
https://youtu.be/Vec_Pgt_86E
D
Sny, comme vos collegues vous manipulez le monde, personnellement ce n est pas moi qui ai defendu l idee que le glyphosare etait sain mais bien vous et vos accolytes et en ce sens en effet vous dites de la merde ! Je n ai d autre part jamais avancé l idée que la bouillie c etait cool néanmoins le risque pour la santé est bien different en effet. Mais pas de problème je vous prend au mots. Vous comme il est la vous pouvez me contacter en mp vous buvez un verre de glyphosate de round up et je bois un verre de bouillie !
D
Ok vous pouvez me joindre en mp, je vous prends aux mots !
I
Tres bien Delphine prenez un verre de bouillie bordelaise et un de glypho et venez me voir on se boit ca
Quel jour vous convient ?