Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une enquête montre que les consommateurs appliquent un système de deux poids, deux mesures à la technologie agricole

25 Janvier 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Une enquête montre que les consommateurs appliquent un système de deux poids, deux mesures à la technologie agricole

 

AGDAILY Reporters*

 

 

Image de Lamya, Shutterstock

 

 

La technologie dans l'agriculture, c'est comment nous allons nourrir une population croissante, rendre l'agriculture plus durable et améliorer la vie des animaux de ferme, selon 85 % des 3.000 participants à une nouvelle enquête sur les consommateurs sur trois continents. En même temps, seulement la moitié environ des personnes interrogées souhaitent que leur nourriture provienne d'une ferme technologiquement avancée (par rapport à une ferme traditionnelle). Les secteurs comme la médecine et l'éducation sont ceux où les répondants souhaitent le plus voir la technologie utilisée. L'agriculture occupe le troisième rang – devant la défense, l'industrie, la vente au détail et l'alimentation.

 

« Nous savons que les nouvelles technologies permettent aux agriculteurs de prendre des décisions meilleures, plus rapides et plus éclairées pour nourrir un monde affamé tout en protégeant la planète », a déclaré Sri Raj Kantamneni, directeur général des activités numériques de Cargill. « Nous savons également que l'agriculture est toujours le secteur d'activité le moins numérisé au monde. Cela signifie qu'il y a beaucoup d'opportunités – et beaucoup de besoins – pour un plus grand investissement dans la technologie agricole. Cette enquête souligne que pour aider l'humanité à bénéficier de ces progrès, nous devons d'abord mieux expliquer la valeur des nouvelles technologies aux consommateurs. »

 

 

La Corée du Sud est la plus positive au sujet des technologies agricoles ; la France, le moins; les États-Unis, entre les deux

 

Dans son enquête trimestrielle Feed4Thought, Cargill a constaté des perceptions nettement différentes de la technologie agricole dans les trois pays étudiés. La Corée du Sud était la plus positive en ce qui concerne les exploitations de haute technologie – à la fois comme sources de nourriture (70 % de oui) et pour leur potentiel à rendre l'agriculture plus durable (95 % de oui). La France était la plus inquiète – avec seulement 37 % voulant que leur nourriture provienne d'une ferme technologiquement avancée. La France et les États-Unis pensaient que les agriculteurs devraient bénéficier le plus lorsque l'agro-technologie améliore les opérations ; la Corée du Sud a opté pour les consommateurs. En ce qui concerne les investissements technologiques, les consommateurs sud-coréens et américains ont convenu que la priorité absolue devrait être « d'augmenter la sécurité alimentaire », tandis que les participants français ont déclaré que la technologie devrait avant tout « améliorer le bien-être des animaux ».

 

 

La technologie agricole peut répondre simultanément aux priorités des consommateurs et des producteurs

 

« Il est de ma responsabilité en tant qu'agriculteur de m'assurer que je fais du bon travail et de penser à la nature », explique Shelby Fite de Mann Farms en Ohio. « La technologie accélère tout, rend tout plus efficace. »

 

Les analyses en temps réel dans les poulaillers, par exemple, utilisent l'intelligence artificielle pour donner aux agriculteurs des informations leur permettant de maximiser le confort et la santé des animaux et d'améliorer leur efficacité. La reconnaissance faciale, grâce à un partenariat stratégique entre Cargill et Cainthus, permettra aux producteurs de suivre les changements dans l'apparence des vaches afin d'évaluer leur productivité et leur bien-être. Déjà, l'analyse de Cargill Dairy Enteligen intègre des données sur la production de lait, la formulation des aliments, le confort des vaches, etc. pour que les agriculteurs puissent mieux surveiller la santé du troupeau.

 

 

Certaines technologies plus acceptées que d'autres

 

Quarante-deux pour cent des personnes interrogées ont déclaré qu’elles apprécieraient l’utilisation de capteurs dans les exploitations agricoles qui produisent leurs aliments. Trente-cinq pour cent seraient d'accord avec l'IA. Les appareils qui se fixent à un animal, tels que les « Fitbits pour vaches » et le travail robotisé ou automatisé (par exemple les traites robotisées) étaient acceptables pour 29 % des répondants.

 

Vint ensuite la génomique. Un quart des contributeurs ont déclaré qu'ils étaient à l'aise avec la sélection des animaux sur la base de marqueurs génétiques pour les caractères souhaitables. Enfin, 18 pour cent accepteraient des aliments pour animaux contenant des ingrédients génétiquement modifiés. Les jeunes participants français et américains (âgés de 18 à 34 ans) étaient légèrement plus susceptibles que leurs homologues plus âgés (55 ans et plus) d'accepter les aliments pour animaux génétiquement modifiés.

 

Aucune de ces innovations n'a obtenu un taux d'approbation supérieur à 50 %, ce qui est corrélé au fait que les répondants ont désigné « les consommateurs souhaitent des produits traditionnels » comme un obstacle majeur à l'adoption de la technologie par les agriculteurs – juste après l'économie agricole.

 

_____________

 

* Source : https://www.agdaily.com/insights/survey-ag-tech-consumers/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article