Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Fongicides SDHI : vous êtes sérieux, là, Public Sénat ?

30 Janvier 2020 , Rédigé par Seppi

Fongicides SDHI : vous êtes sérieux, là, Public Sénat ?

 

 

(Source)

 

 

Nous l'avons relaté dans un billet précédent, « Fongicides SDHI : vous êtes sérieux, là, Journal du CNRS ? » : l'audition qu'a tenue l'Office Parlementaire d'Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) sur les fongicides SDHI le 23 janvier 2020 a fait la preuve du manque de fondement sérieux de l'alerte, prétendument sanitaire, qu'a déclenchée M. Pierre Rustin, directeur de recherche émérite du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), mais présenté comme affilié à l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) dans l'article publié en novembre 2019.

 

D'une manière plus générale, il est évident, de par le site http://endsdhi.com/, les diverses interventions médiatiques et l'audition elle-même, que M. Pierre Rustin a versé dans l'activisme anti-pesticides et l'escalade d'engagement.

 

Une journaliste qui écrit sur l'actualité et rapporte sur l'audition de l'OPECST ne peut pas l'ignorer.

 

Pourquoi, alors, avoir produit un article au titre anxiogène, « Pesticides SDHI : la prochaine catastrophe sanitaire ? », le point d'interrogation n'étant là que pour la décoration et la prudence journalistique ?

 

Pourquoi avoir pris, pour l'illustration, une séquence vidéo montrant M. Pierre Rustin mettant gravement en cause l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), alors même que celle-ci a réfuté l'accusation d'indolence et de mépris pour l'alerte de manière argumentée ?

 

 

Pourquoi un chapô exclusivement consacré aux thèses de M. Pierre Rustin ?

 

« Lors de son audition devant l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques OPECST, Pierre Rustin, directeur de recherche au CNRS, a expliqué pourquoi avec d’autres scientifiques, il dénonce l’utilisation des pesticides SDHI qui seraient extrêmement dangereux pour l’homme et la biodiversité et se désole de l’inertie de l’Anses. »

 

Pourquoi un article pâté d'alouette – deux tiers de Rustin, un tiers de Genet, ce dernier tiers étant ponctué par la référence aux procédures judiciaires mises en branle par « trois associations (dont "Nous voulons des coquelicots") » ? Pourquoi, du reste, cette citation sélective ?

 

Pourquoi aucune référence aux conclusions du vice-président de l'OPECST Cédric Villani – ahurissantes et décoiffantes pour un rationaliste ! – et du président Gérard Longuet qui, par son hommage très appuyé à l'ANSES a fustigé le « commerce de la peur, qui est également un commerce profitable, à rentabilité immédiate » et le fait que « si souvent la science a été prise en otage pour des intérêts politiques, partisans, excessifs, fondés sur la satisfaction de puissance » ?

 

Résumons : cet article est malhonnête.

 

C'est un coup porté à notre démocratie, qui ne saurait tolérer une désinformation de cette envergure – et toute désinformation du reste – diffusée par un média dépendant du Sénat.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bebop76 30/01/2020 13:17

Je ne trouve pas de lien à l'article en cause

Seppi 30/01/2020 13:28

Bonjour,

Merci pour votre alerte.

C'est réparé.

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/pesticides-sdhi-la-prochaine-catastrophe-sanitaire-149425