Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Farm Babe : jetez un œil à l'intérieur d'une « ferme industrielle » biologique

14 Janvier 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agriculture biologique

Farm Babe : jetez un œil à l'intérieur d'une « ferme industrielle » biologique

 

Michelle Miller, AGDAILY*

 

 

Image Wes Neilson

 

 

L'expression « ferme industrielle » est de celles qui ont tendance à nous ennuyer, nous agriculteurs. Plus de 97 % des exploitations sont familiales et on peut prendre soin du bétail quels que soient la taille de l'élevage et le mode de production. Comme je l'ai déjà mentionné ici, une ferme ne doit pas être jugée par sa couverture médiatique, et un produit de bonne qualité peut être produit de manière durable et éthique, peu importe ce que le marketing des concurrents peut prétendre. « Gros » ne signifie pas « mal ».

 

J'ai visité de nombreuses fermes de toutes formes et tailles et je suis globalement assez impressionnée par ce que je vois. Bien que dans ma région de l'Iowa, nous ne voyons pas beaucoup d'élevages de poulets, il y a quelques grands éleveurs de poulets que je connais qui m'aident à répondre aux questions lorsque les gens demandent. L'un de ces éleveurs est mon ami Wes Neilson, qui élève 2,5 millions de poulets biologiques par an dans l'État de Washington. Wes exploite avec sa sœur, son père et deux employés à temps plein. Il côtoie des poulets depuis l'âge de 12 ans et en a élevé bien plus de 50 millions au cours de ses 25 années d'activité. En d'autres termes, il connaît son affaire.

 

Il y a quelques années, la famille a malheureusement perdu sa ferme à cause d'un incendie. Huit poulaillers et bâtiments annexes ont été détruits et il a eu la chance de s'en sortir vivant. Très tragiquement, les volailles sont toutes mortes, et cela a représenté environ 1 million de dollars de pertes ; l'assurance ne couvrait pas autant qu'elle aurait dû et il a fallu environ 14 mois pour reconstruire. Wes est maintenant un producteur sous contrat pour les poulets biologiques de Draper Valley Farms, qui est sous l'égide de la marque Perdue. Ils l'ont aidé à reconstruire, ils achètent ses aliments et fournissent ses poussins ; et bien qu'il soit très axé sur la science et très pro-OGM, Wes produit en bio parce que c'est le marché que cette société veut approvisionner, et il veut leur être fidèle car ils l'ont aidé pendant les périodes difficiles.

 

Vous serez peut-être surpris, il y a en fait beaucoup de similitudes entre le poulet conventionnel et le poulet biologique. Les hormones ou stéroïdes ajoutés ne sont pas autorisés dans la volaille, et il est assez courant de nos jours d'élever des poulets sans antibiotiques, quel que soit le mode de production. Les poulets sont vaccinés avant d'arriver à la ferme dans des caisses sur un chariot élévateur et ils sont commercialisés à l'âge de 42 à 49 jours. Les poulaillers modernes sont climatisés, et bien que les poulets biologiques doivent avoir accès à l'extérieur, Wes dit que seulement environ 2 % de ses oiseaux choisissent de sortir – et c'est généralement par accident. Apparemment, ils se sentent beaucoup mieux à l'intérieur et n'aiment pas toujours la sensation du vent qui ébouriffe leurs plumes.

 

Un autre point de similitude est l'espace. Tous les poulets à viande sont élevés sans cage, mais ils ont néanmoins tendance à se regrouper dans une même zone. Pour les poulets conventionnels, il faut prévoir environ 7,25 à 7,7 décimètres carrés par poulet (selon la saison ; il y en aura plus dans un poulailler pendant les mois d'hiver pour les garder au chaud) tandis que le poulet biologique nécessite 7,7 décimètres carrés par oiseau, ce qui n'est vraiment pas si différent ! Wes possède 14 poulaillers avec 30.000 poulets biologiques par poulailler. Même si vous ne mettiez que 6.000 poulets dans un bâtiment, ils se rassembleraient tous. Les poulets ne sont pas si brillants (désolés, amis poulets) et l’expression « birds of a feather flock together » (qui se ressemble, s'assemble ; littéralement : les oiseaux de même plumage se rassemblent) a du vrai. Les poulets se sentent en sécurité dans des conditions de forte densité.

 

 

 

 

Voici un fait amusant sur les entreprises agroalimentaires et leur marketing : elles ne veulent pas que les poulets biologiques grandissent autant que les conventionnels parce qu'elles se font plus d'argent par livre et ne veulent pas «choquer le consommateur » par le prix sur l'étiquette. Vous pouvez mettre côte à côte un poulet biologique et un poulet conventionnel, et le prix peut être le même, mais vous n'obtenez pas autant de viande avec le biologique. Et y a-t-il une différence de qualité et de saveur ? Les aliments biologiques pour poulets sont généralement importés de Chine, et les experts diraient que non, si vous faisiez un test gustatif à l'aveugle. Mais à chacun ses goûts, nous avons la chance de pouvoir choisir. La saveur et la qualité sont liés à la génétique, à l'alimentation, au niveau de stress, à l'environnement, etc. Les producteurs peuvent gérer la santé et le niveau de stress des poulets en modifiant la température des poulaillers, créer différentes zones de réchauffement, ajuster la lumière. Dans les systèmes de poulets biologiques, les antibiotiques ne sont pas autorisés tandis que les éleveurs conventionnels peuvent traiter les poulets avec des médicaments s'ils tombent malades. Dans les deux systèmes, cependant, la maladie n'est pas très courante – le taux de mortalité est d'environ 3 à 5 %, ce qui est bon et assez standard pour l'élevage en général. Ce ne sera jamais parfait.

 

Prié de dire ce qu'il pense être le plus grand malentendu sur l'élevage de poulets, Wes a répondu : « Notre activité est humaine. Les abus dans les fermes ne sont pas tolérés, et la loi nous impose d'afficher des numéros verts pour la maltraitance des animaux. » Il y a de temps à autre des vidéos sensationnalistes qui sont mises en ligne par des groupes de défense des droits des animaux avec un programme de collecte de fonds « vegan » ; mais elles ne sont pas du tout représentatives de ce qui se passe réellement dans les fermes, et ces vidéos nous rendent vraiment fous en tant que producteurs. Nous ne devrions jamais permettre qu'une pomme pourrie dépeigne toute l'industrie de manière grossière et négative, et si vous demandez à n'importe quel producteur, nous vous montrerons et expliquerons à quel point ces animaux sont soignés. Nos profits et nos moyens de subsistance dépendent de leur santé et de leur bien-être.

 

Wes rapporte également que les poulaillers sont plus propres aujourd'hui par rapport à ce qu'ils étaient au cours des décennies passées. Au fil des ans, il y a eu une demande de plus en plus grande de fumier de poule comme engrais naturel et les producteurs sont en mesure de dégager des bénéfices supplémentaires en le vendant. Il y a une fenêtre de 10 jours entre chaque bande de poussins livrés par le couvoir, ce qui permet aux éleveurs de poulets de nettoyer et de désinfecter les poulaillers tout en éliminant le fumier et la vieille litière. Le fumier de poulet conventionnel peut toujours être utilisé comme engrais sur les terres cultivées en biologique.

 

Quel que soit le mode de production, c'est grâce à la technologie moderne des poulaillers, à l'innovation en matière de vaccins, à la propreté améliorée, à la génétique et à l'efficacité alimentaire, que les poulets de chair modernes sont élevés avec un risque minimal, dans les meilleures conditions de vie de tous les temps.

 

______________

 

Michelle Miller, Farm Babe (@thefarmbabe, www.facebook.com/IowaFarmBabe) est une agricultrice, conférencière et auteure de l'Iowa. Elle vit et travaille avec son compagnon dans une ferme qui comprend des cultures, des bovins et des moutons. Elle pense que l'éducation est essentielle pour réduire l'écart entre les agriculteurs et les consommateurs.

 

Source : https://www.agdaily.com/insights/farm-babe-take-look-inside-organic-factory-farm/

 

 

[Ma note]  « Label Rouge, Agriculture Biologique, Critères Qualité Certifiés : toutes les espèces de Volaille Française offrent différents signes de qualité. A titre d’exemple, voici quelques repères simples concernant le poulet. »

 

 

(Source)

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Très bon article qui témoigne bien du métier de ceux qu'on entend les moins sur l'élevage : les éleveurs. Ca fait du bien un témoignage différent de celui des veganimalistes qui, ppur beaucoup, connaissent autant le sujet que moi je connais les noms des Rois du Myanmar.<br /> <br /> Au fait, Seppi, vous m'avez dit avoir un article en allemand démontrant le trucage d'une vidéo véganimaliste. Vous l'avez publié ? ou vous allez le faire ?<br /> <br /> NB ce n'est pas moins qui ait inventé le terme de véganimaliste, c'est le mouvement vegan Boucherie Abolition qui l'a inventé et je trouve qu'il est bien trouvé.
Répondre
S
@ Il est là le mardi 14 janvier 2020 à 13:18<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> C'est ici :<br /> <br /> http://seppi.over-blog.com/2017/09/cause-animale-le-choc-des-videos-truquees.html<br /> <br /> http://seppi.over-blog.com/2017/09/cause-animale-le-choc-des-videos-truquees.html