Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Tentative de racket (allégué) du « super-avocat » tombeur de Monsanto : l'empire de l'activisme et de la désinformation contre-attaque

21 Décembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #Glyphosate (Roundup)

Tentative de racket (allégué) du « super-avocat » tombeur de Monsanto : l'empire de l'activisme et de la désinformation contre-attaque

 

 

 

 

Elle est bien « embêtante » (euphémisme...), cette affaire de racket de M. Timothy Litzenburg, l'avocat prédateur anciennement de The Miller Firm (TMF) et maintenant associé dans Kincheloe, Litzenburg & Pendleton. Il avait joué un rôle important dans l'affaire Dewayne « Lee » Johnson c. Monsanto, largement médiatisée en France puisque – c'est la bonne conjonction... – elle se termina par un verdict de 289 millions de dollars ensuite ramenés à 78,5 millions de dollars. FOXBusiness l'avait présenté en son temps comme le « tombeur de Monsanto ».

 

L'inculpation de M. Timothy Litzenburg vient entacher la crédibilité et la réputation de ces avocats que les militants et activistes – ici anti-glyphosate et monsantophobes – se plaisent à décrire comme des défenseurs de la veuve et de l'orphelin – de la santé publique et de l'environnement – luttant hardiment contre les méchantes multinationales avides de profits.

 

Si M. Timothy Litzenberg est présumé innocent jusqu'à ce que sa culpabilité soit établie par un tribunal, les faits, portés à l'attention du public par nul autre que le Département de la Justice états-unien, sont indiscutables : il a tenté d'obtenir un « contrat de consultance » selon toutes les apparences bidon au prix de 200 millions de dollars, faute de quoi l'entreprise ainsi « démarchée » (qui n'est pas Bayer/Monsanto subirait des dommages financiers et de réputation substantiels par le fait d'une campagne de plaintes en justice, une sorte de « "Roundup 2" interminable et public ».

 

C'est bien « embêtant »...

 

Mme Carey Gillam, de US Right to Know – dont on rappellera que c'est une officine qui roule pour le biobusiness et les charlataneries du « bien-être » et suit de près diverses sagas judiciaires – a trouvé une parade :

 

 

(Source)

 

 

« L'avocat dans le litige du cancer et du Roundup qui a été arrêté pour avoir tenté d'extorquer de l'argent avait trouvé en 2012 des courriels montrant que Monsanto était préoccupé par les avertissements de cancer liés à un surfactant. Voir les détails sur https://usrtk.org/monsanto-roundup-trial-tacker/attorney-for-roundup-cancer-plaintiffs-arrested-on-criminal-charges/…

 

Ah, le beau sophisme de la diversion...

 

Ah, l'escroquerie... Ce n'est pas « des courriels », mais « un courriel ».

 

Et, sur le fond de l'affaire, il s'agit de quelqu'un qui pose une question à propos des « avertissements de cancer » requis par une législation californienne complètement délirante – la proposition 65 (voir par exemple ici). De plus, la question porte sur les conséquences – insistons : au regard de la proposition 65 – de la présence possible et en quantité très faible, « résiduelle » de deux substances, la dioxane et l'EO/PO.

 

S'assurer qu'on est dans les clous par rapport à cette législation ne dit strictement rien sur le caractère cancérogène ou non et préoccupant aux doses pertinentes des substances en cause. Mais, bien sûr, dans le climat actuel, cela sonne comme la découverte d'une « nouvelle » malversation de Monsanto.

 

Mais ça marche ! Le courriel commence à être répercuté en France...

 

 

(Source)

 

 

Des « mails compromettants » ? Quel aveuglement et manque de discernement ! Et on ne peut qu'adorer le conditionnel : « ...il aurait tenté de monnayer son silence 200millions $ ». Quel aurait été (conditionnel de rigueur ici) le mode employé si cela vait concerné une action de Bayer/Monsanto ?

 

 

(Source)

 

 

Là, on change de braquet ! Un « composant » – selon la phrase suivante un surfactant – est cancérogène, et l'étiquetage californien aurait été inévitable.

 

Nous attendons maintenant un article de notre journal préféré...

 

Et aussi un très spécial Envoyé Spécial...

 

Rêvons...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai acheté un bouteille de roundup, produit inoffensif donc pour en servir au 1er de l'an je vous dirai ...
Répondre
S
Bob le cinglé le dimanche 22 décembre 2019 à 13:58 <br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire (si, si).<br /> <br /> Je ne vous conseille pas de boire l'une des nouvelles versions à l'acide acétique ou pélargonique… c'est bien plus dangereux que le vieux Roundup au glyphosate...
S
Bob le cinglé. J'ai comme l'impression que si on remplace roundup par bouillie bordelaise dans votre blague, vous allez perdre soudainement votre sens de l'humour. Êtes vous coincé à ce point ?
I
Ca tombe bien moi j ai achete de l huile de Neem pour cuire lew pommes de terres a la place de l huine d olive et du sulfate de cuivre pour l apero. Je vous invite ?
Z
Quand je lis le mail que USRTK met en exergue (copie ci-dessus), je lis: "notre produit est-il déjà conforme à la réglementation ou faut-il le modifier pour qu'il soit conforme à la réglementation ?" .<br /> <br /> Je vois donc un industriel particulièrement responsable qui veut que son produit soit le plus "clean" possible (alors qu'il s'agit d'une réglementation qui n'a aucune rationalité, juste une lubie bobo d'1 Etat des USA).
Répondre
S
@ Zernick le dimanche 22 décembre 2019 à 10:56<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Vous avez raison. Et c'est probablement pour cela -- le fait que le dossier était vide -- que l'avocat a choisi la tentative de chantage.
T
Vous êtes au courant bien sûr, que sur 12 agences, une seule a conclu que le glyphosate pouvait être cancérigène probable....et que, curieusement, c'est ce seul et unique avis qui a été relayé par les médias, prenant soin au passage d'enlever le "probable"...<br /> Maintenant que la preuve de la machination des pisseurs de glyphosate est établie, il serait effectivement pertinent de faire un "envoyé spécial" sur les méthodes de désinformation d'envoyé spécial.
Répondre
S
@ Thallia le dimanche 22 décembre 2019 à 00:34<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Malheureusement, pour l'Envoyé Spécial très spécial sur les méthodes de désinformation d'Envoyé Spécial -- ou pour toute autre émission sur ce sujet -- on attendra...
I
Ne revezpaws Thallia. S il y a un envoye spécial sur cette affaire soit elle dira que Thimoty a ete calomnie et prendra sa defense soit que meme s il edt coupable le contenu de sa lettre et la reaction de Monsanto prouve la dangerosite du glyphosate. D ailleurs c est deja l l'argumentaire de nombreux biotausaurus
M
Quand on regarde le comte twitter de Sabine Grataloup, on dirait qu'elle à dérapé dans le Münchhausen par procuration (la mère seule qui combat courageusement le géant du mal Monsanto, alors que même les agences sanitaire lui mais des bâtons dans les roux par que bien sur elles sont toutes vendues à l'industrie). Bien que je comprenne la tristesse d'avoir un enfant avec une malformation, ça ne rend pas son militantisme (surtout du coté des escrocs du tribunal Monsanto) acceptable pour autant.
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> C'est effectivement triste. Mais elle n'est pas la seule dans ce cas.