Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les Philippines sont les premiers ! Le Riz Doré enrichi en vitamine A, longtemps bloqué, a reçu le feu vert et surmonté l'opposition des activistes

30 Décembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Riz doré

Les Philippines sont les premiers ! Le Riz Doré enrichi en vitamine A, longtemps bloqué, a reçu le feu vert et surmonté l'opposition des activistes

 

Adrian Dubock, Ingo Potrykus et Peter Beyer*

 

 

 

 

 

 

Le 26 décembre 2019, nous avons publié « Riz Doré : nous avons mis au point une technologie pour sauver des millions d'enfants pauvres, mais une campagne mondiale de diffamation l'a bloquée » des trois auteurs suvisés. Leur texte témoignait certes de leur lassitude face aux tergiversations des décideurs politiques, mais offrait surtout une analyse lucide de la situation et des blocages.

 

Quelques jours après la publication du texte original arrivait une décision tant attendue : des Philippines plutôt que du Bangladesh où l'activisme des marchands de doute et peur avait trouvé, une fois de plus, une oreille prête à écouter.

 

Les trois auteurs se sont remis à la tâche pour un article plus optimise. Bonne lecture !

 

 

C'est une victoire pour la prise de décisions réglementaires fondées sur la science : le gouvernement des Philippines a autorisé la culture et l'utilisation directe du Riz Doré GR2E dans les denrées alimentaires, les aliments pour animaux et la transformation, le premier pays à le faire. L'aliment enrichi est conçue pour être consommé dans les zones à déficit alimentaire de vitamine A, une carence qui, selon les estimations, tue chaque année 670.000 enfants de moins de 5 ans et provoque 500.000 cas supplémentaires de cécité infantile irréversible.

 

Par sa décision, le gouvernement philippin a rejoint l'Australie et la Nouvelle-Zélande [FSANZ], le Canada [Santé Canada] et les États-Unis [US Food and Drug Administration], qui ont tous affirmé en 2018 que le Riz Doré ne posait aucun problème de santé spécifique.

 

Les données réglementaires ont été soumises par l'Institut Philippin de Recherche sur le Riz (Philippine Rice Research InstitutePhilRice) et l'Institut International de Recherche sur le Riz (IRRI) au printemps 2017 et ont été examinées par plusieurs comités de réglementation représentant l'agriculture, l'environnement, la santé, la science et la technologie, et les gouvernements locaux.

 

Cette décision, officiellement prise le 10 décembre, est énorme car elle représente la première approbation du Riz Doré à des fins alimentaires dans un pays où le riz est l'aliment de base et la carence en vitamine A un problème de santé publique important. Le riz est une denrée alimentaire de base pour plus de la moitié de la population mondiale, fournissant 30 à 72 % de l'apport énergétique des habitants des pays asiatiques. Les personnes impliquées dans l'autorisation doivent être félicitées pour leur intégrité scientifique et leur courage face à une forte opposition militante.

 

Contrairement aux pays industrialisés, les Philippines sont un pays où le riz est si important que les Pinoys (les Philippins) considèrent qu'il n'y a pas de repas à moins qu'il ne soit accompagné de riz. En 2018, la consommation de riz blanc était de 115 kg par habitant aux Philippines – soit 315 g par jour, soit plus de 15 fois plus qu'aux États-Unis.

 

Depuis les années 40, le gouvernement philippin, à tous les niveaux, a poursuivi des politiques visant à améliorer la santé de ses citoyens. Néanmoins, les Philippines sont un pays où la carence en vitamine A (vitamin A deficiency – VAD) – à l'échelle mondiale, la principale cause de mortalité infantile et de cécité irréversible – reste un problème de santé publique important.

 

L'Organisation Mondiale de la Santé répertorie les mères philippines comme présentant une carence modérée et les enfants de moins de 5 ans, une carence sévère en vitamine A. Cela malgré, comme rapporté en 2014, le fait que 85 % des enfants aient consommé un aliment riche en vitamine A au cours de la journée précédente et que 76 % des enfants aient reçu un supplément de vitamine A au cours des 6 mois précédents. Aux Philippines, la distribution de capsules de vitamine A (vitamine A capsules – VAC) est en place depuis le début des années 90. Au départ, l'utilisation des VAC a été très controversée.

 

 

Femme indienne avec son nouveau-né, désert du Thar, Rajasthan

 

 

À l'échelle mondiale, au cours des 20 dernières années, environ 10 milliards de VAC ont été distribuées à des enfants d'âge préscolaire pour un coût d'environ 10 milliards de dollars. Aux Philippines, l'élévation du niveau de vie et l'utilisation des VAC ont réduit l'incidence de la VAD chez les enfants d'âge préscolaire de 40 % en 2003 à 15 % en 2008. En 2013, cependant, l'incidence de la VAD avait de nouveau augmenté pour atteindre 20 % des enfants d'âge préscolaire et 28 % des enfants âgés de 6 à 12 mois.

 

Une source universelle de vitamine A réduira la mortalité infantile de 23 à 34 %, et jusqu'à 50 % dans les cas de rougeole. On s'attend à ce que l'adoption du Riz Doré – le bêta-carotène de couleur dorée est une source de vitamine A – dans le régime alimentaire régulier continue de réduire l'incidence de la VAD, et de manière très durable : il n'y a pas de coût supplémentaire pour le nutriment supplémentaire, et pas de restriction dans ce que les petits agriculteurs peuvent faire avec les semences.

 

 

À la mi-novembre 2019, une manifestation a été organisée contre le Riz Doré devant le Bureau de l'Industrie des Plantes à Manille

 

Le mois dernier, le journaliste du New Scientist Michael Page a fait observer à propos du Riz Doré :

 

 

Ce qui me choque, c'est que certains activistes continuent de déformer la vérité sur le riz. Le cynique en moi s'attend à ce que les multinationales axées sur le profit se comportent de façon contraire à l'éthique, mais je voudrais croire que ceux qui font volontairement campagne sur des questions qui les intéressent ont des normes plus élevées.

 

 

Conformément à leur engagement en faveur de la santé publique, les autorités philippines ont ignoré les déclarations erronées et les hyperboles autour du Riz Doré. Au lieu de cela, elles ont utilisé leur système de réglementation et leurs principes d'évaluation des risques acceptés au niveau international (et leur expérience dans l'évaluation de la sécurité des OGM, qui sont largement utilisés aux Philippines) pour examiner attentivement et en toute impartialité les données soumises par PhilRice et l'IRRI.

 

 

 

 

Les enfants et les femmes meurent et deviennent aveugles à cause d'une carence en vitamine A, malgré les interventions existantes, et le Riz Doré peut aider. Même la substitution partielle de la consommation de riz blanc par du Riz Doré – tous cultivés aux Philippines par des agriculteurs philippins – combattra la VAD, et sans risque de surdosage.

 

Avant que le Riz Doré puisse être adopté par les agriculteurs philippins, il devra être approuvé pour une multiplication à grande échelle et faire l'objet d'un enregistrement variétal. Les essais sur le terrain du Riz Doré, déjà achevés aux Philippines et au Bangladesh – qui partagent le même agro-écosystème – n'ont montré aucune source d'inquiétude, donc les perspectives sont très positives. Ce n'est qu'après l'adoption des variétés publiques de Riz Doré développées par PhilRice dans la consommation quotidienne que le Riz Doré pourra commencer à sauver des vues et des vies, comme il a été conçu pour le faire il y a près d'un quart de siècle.

 

_____________

 

De gauche à droite : Adrian Dubock, Ingo Potrykus, Peter Beyer (source).

 

Cet article a été écrit par trois des principaux développeurs du Riz Doré :

 

Peter Beyer a dirigé un groupe de recherche à l'Université de Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, avec un fort accent sur l'amélioration de la valeur nutritionnelle des plantes cultivées.

 

Ingo Potrykus a travaillé à l'EPFZ, à Zurich, en Suisse, avec un groupe de recherche utilisant la technologie du génie génétique appliquée aux cultures de « sécurité alimentaire » dans les pays en développement.

 

Adrian Dubock a conçu la collaboration internationale et sa gouvernance pour transformer les résultats des équipes Potrykus et Beyer en un produit utile.

 

Source : https://geneticliteracyproject.org/2019/12/18/philippines-is-first-long-delayed-vitamin-a-enhanced-golden-rice-greenlighted-bucking-activist-opposition/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article