Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les « glyphotests » du laboratoire BioCheck taxés de malhonnêteté

19 Décembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Activisme

Les « glyphotests » du laboratoire BioCheck taxés de malhonnêteté

 

Nous attendons des réponses des « Pisseurs Involontaires », d'Envoyé Spécial, etc.

 

 

(Source)

 

 

Sont-ils fiables, les dosages de glyphosate dans les urines effectués au moyen d'un test ELISA par le laboratoire allemand d'analyses vétérinaires BioCheck – fondé, rappelons-le, par Mme Monika Krüger, une opposante notoire aux pesticides et aux OGM ?

 

Cela fait quelque temps que des suspicions d'irrégularités ont été formulées (voir par exemple « BioCheck, un laboratoire aux curieuses analyses » de notre ami Gil Rivière-Wekstein et notre « Biocheckons le laboratoire Biocheck… ».

 

 

(Source)

 

 

Des agriculteurs ont fait procéder à une analyse de leur urine effectuée par des laboratoires français agréés à l'aide d'une autre méthode, plus fiable, la chromatographie couplée à la spectrométrie de masse. Deux journalistes ont fait tester leur urine par les deux méthodes. Verdict : positif pour BioCheck – comme pour quasiment 100 % de ses analyses – négatif à la limite de quantification pour le laboratoire d'analyses du CHU de Limoges – voir « "La farce des tests au glyphosate" dans le Mensuel du Morbihan ».

 

C'était une première indication faisant appel à une comparaison.

 

La Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA) du Finistère vient de publier les résultats d'un nouveau test sur onze échantillons d'urine prélevés et expédiés sous le contrôle d'un huissier. Verdict :

 

« #glyphosate double #glyphotest avec huissier par les agriculteurs de Plabennec. La chromatographie révèle la malhonnêteté des 100% faux-positifs des #pisseurs #involontaires. 11 résultats négatifs sur 11. Non, personne n'est contaminé ! @dguillaume26 @agnesbuzyn @coquelicots_ »

 

À l'heure où nous écrivons, seuls France Bleu, avec « Glyphosate : grand écart des taux chez les agriculteurs selon les laboratoires », et Ouest France, avec « Plabennec. Des agriculteurs se sont testés au glyphosate » ont relayé l'information. Et nous serons vraiment surpris si l'information devait se répandre au-delà de l'échelon local.

 

De France Bleu :

 

« Remettre les agriculteurs dans le débat

 

Pour Jean-Luc Bergot, l'objectif est atteint : "on est très content d'être positif au glyphosate en Allemagne et négatif en France. _Ça nous conforte dans ce qu'on a pu lire sur le laboratoire allemand, qui ne nous semblait pas tout à fait crédible_". Pour ceux qui ont participé au test, pas de surprise : "on se doutait bien qu'on était pas contaminés comme ça au glyphosate", lance Dominique Acquitter, agriculteur à Bourg-Blanc.

 

"La non fiabilité du laboratoire allemand est aujourd'hui avérée, estime Jean-Alain Divanac'h, le président de la FDSEA du Finistère. Il y a pour nous de la malhonnêteté de certaines associations qui polluent le débat médiatique et l'ambiance vis-à-vis des agriculteurs sur la base de ce test". Aujourd'hui, plus de 5.000 plaintes ont déjà été déposées par des pisseurs volontaires : "il faut arrêter de déborder les tribunaux avec ces procédures qui sont nulles et non avérées d'après nous". »

 

 

Le grand cirque continue (Source)

 

 

Il n'y a pas que « certaines associations ». Se pose à nouveau la question : quand le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) mettra-t-il de l'ordre dans le PAF ? Ne serait-il pas temps d'exiger des chaînes de télévision qui se sont complu dans le militantisme anti-pesticide, ou tout simplement la recherche de bons scores à l'audimat au prix d'une « information » contestable, qu'elles fassent amende honorable ?

 

Janvier 2019 : « Envoyé Spécial » très spécial sur France 2 avec « Glyphosate : comment s'en sortir ? », avec une manipulation médiatique faisant appel à des « glyphotests » de BioCheck...

 

 

Comment mieux faire savoir que le militantisme prime sur l'information ? (Source)

 

 

Décembre 2019 : « Enquête de Santé sur « Pesticides, peut-on encore y échapper ? », avec une séquence de prise d'urine de « Pisseurs Involontaires de Glyphosate » suivie de commentaires hystériques...

 

 

(Source)

 

 

Nous attendrons certainement longtemps des excuses et une émission qui posera les vrais problèmes.

 

Il en est un qui s'est exprimé sur les tests comparatifs des agriculteurs de Plabennec : M. Robin Mesnage – que l'on présentera ici (à nouveau) comme un ancien de l'équipe de M. Gilles-Éric Séralini et de l'infameuse publication sur les rats :

 

« Le débat sur la fiabilité du test ELISA pour le glyphosate pourrait prendre fin. Une comparaison côte à côte d'ELISA et de LC-MS pour 11 échantillons révèle que tous les résultats du test ELISA étaient de faux positifs. »

 

 

(Source)

 

 

Il va peut-être vite en besogne ! Les militants et les charlatans sont pleins de ressources... Mais il rappelle aussi dans un gazouillis du même fil que les doses mesurées sont très, très inférieures à celles qui seraient toxiques.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
J'ai une question : y aurait-il un moyen de connaître les molécules exactes que détectent le laboratoire allemand et qui sont à l'origine de tous ces faux-positifs?
Répondre
S
@ max le samedi 21 décembre 2019 à 19:03<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Vous mettez le doigt sur trois problèmes :<br /> 1. La clarté de la notice d'Abraxis et l'applicabilité à l'urine.<br /> 2. Les conditions d'envoi des échantillons à Leipzig.<br /> 3. L'identité de l'auteur du protocole.<br /> <br /> Tout cela se traduit par des objections (possibles) de plus à la validité des résultats et par des soupçons d'escroquerie, possiblement en bande organisée s'il y a eu collusion entre les organisateurs de l'opération des pisseurs et BioCheck.<br /> <br /> Pour mes connaissances, détrompez-vous... j'ai dû tenir mon dernier tune à essai il y a 50 ans. Et je n'ai pas suivi tous les développements technologiques de près.
M
Donc c'est celui là. Sur le deuxième page, coffret fabriqué par Abraxis.<br /> http://www.novakits.com/index.php?controller=attachment&id_attachment=482<br /> http://www.novakits.com/pesticides/295-elisa-glyphosate.html<br /> Si on lis attentivement, la page du site de novakits dit qu'il peut être pour l'urine, alors que la notice stipule qu'il est prévue pour les échantillon d'eau.<br /> Dans la section C il stipule aussi que pour moins de deux semaines, l'échantillon doit être réfrigéré et pour une période supérieur à deux semaines il doit être congelé. Je ne sais qui des pisseurs ou de Biocheck à créer leur protocole, mais celui qui la fait ne semble pas savoir lire une notice.<br /> <br /> Vous en savez évidement plus que moi (je n'ai pas de formation en biologie, génétique ou médecine.) , je n'ai fais que traduire ce texte.
S
Merci pour votre réponse. Ça n'a pas l'air simple toute cette histoire.
S
@ max le vendredi 20 décembre 2019 à 13:31<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour la tentative.<br /> <br /> BioCheck utilise un test d'Abraxis. Mais ne m'en demandez pas plus… Je n'ai pas été au Lavoisier...
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre question… mais je n'ai pas la réponse. En tout, de ce que j'ai lu, ce n'est pas l'AMPA.
H
Allez quand même un bon article dans Le Point aujourd'hui sur ce sujet. <br /> Il ne reste plus grand chose du journalisme non orienté en France, tout le monde parle d'une seule voix fanatique avec une perfection que Goebbels n'aurait pas osé rêver. Le Point fait partie des résistants qui s'essaient à une information objective et dissidente. Bravo à eux...
Répondre
S
@ Sny le vendredi 20 décembre 2019 à 09:44<br /> <br /> Oui, vous rêvez…<br /> <br /> Mais on aura peut-être un article sur Timothy Litzenberg qui aura découvert le nouvel angle d'attaque du surfactant… qui sait...
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> J'espère que GW le lira. Elle le mérite bien.
S
Je viens moi aussi de tomber sur l'article du point. Je suis assez partagé car d'un côté voici enfin un article supplémentaire (après France bleu et Ouest France) qui dénonce cette histoire de glyphotest, d'un autre côté, c'est signé Géraldine Woessner, ce qui est la moindre des choses, vu la qualité de ce qu'écrit journaliste sur ces sujets. Ce n'est pas comme si ça avait été signé Stéphane Foucart, mais là je rêve.
M
C'est la que l'on va voir si la justice vaut encore quelque chose en France. Le tests ne respectant pas les protocoles (rien que le test de confirmation qui n'est pas fait), les plaintes sont irrecevable. Ont verras si elle céderas pour des motifs fallacieux comme avec les faucheurs volontaire ou ferras sont travail.
Répondre
S
@ max le jeudi 19 décembre 2019 à 15:25 <br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> J'ai vu et exploité… et grand silence dans les médias français…<br /> <br /> Pour la question de la droque, connaissant la vie que doivent mener ces gens, ce n'est pas étonnant qu'il se soit shooté à la cocaïne.
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Oui, ce sera intéressant.<br /> <br /> Mais il faudra aussi tenir compte du fait que les parties mises en cause devront présenter des arguments solides.
M
L'avocat de Dwayne Johnson à été arrêter pour tentative d’extorsion et ses ancien employeur l'on virer et charge le dossier (apparemment il se droguais).<br /> <br /> https://twitter.com/GeWoessner/status/1207381520484315138<br /> https://twitter.com/AEGRW/status/1207650291379851264<br /> https://twitter.com/GeWoessner/status/1207564503380041738
U
Ces agriculteurs devraient maintenant attaquer Biocheck pour escroquerie, préjudice d'anxiété, ...
Répondre
S
@ max le jeudi 19 décembre 2019 à 14:13<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je ne sais pas qui est l'instigateur, mais le coup de départ est part de l'Ariège, des "faucheurs volontaires" mis en examen pour vandalisme.
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je ne sais pas si le préjudice d'anxiété existe en Allemagne. Mais la FDSEA d'Ille-et-Villaine vient de porter plainte pour d'autres motifs contre les pissuers
M
Plutôt génération futur, l'instigateur de cette campagne (avec les faucheurs volontaire).
S
"À l'heure où nous écrivons, seuls France Bleu, avec « Glyphosate : grand écart des taux chez les agriculteurs selon les laboratoires », et Ouest France, avec « Plabennec. Des agriculteurs se sont testés au glyphosate » ont relayé l'information. Et nous serons vraiment surpris si l'information devait se répandre au-delà de l'échelon local."<br /> <br /> C'est également ce que j'ai constaté hier de mon côté. Si les autres médias ne relaient pas cette information, cela en dira long, encore une fois, sur le dysfonctionnement abyssal de notre presse.
Répondre
S
@ Murps) le vendredi 20 décembre 2019 à 15:32<br /> <br /> Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> C'est certainement le cas des meneurs, tout au moins à partir du moment où les informations ont commencé à sourdre et où le 100 % de résultats positifs, y compris erratiques entre consommateurs bio et non bio, ne pouvait que devenir suspect.<br /> <br /> Pour les "pisseurs", je veux bien admettre qu'il y a des naïfs qui se sont laissé prendre.
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire.<br /> <br /> Je vous réponds deux jours après… la situation n'a guère changé...
M
Quelle erreur d'appréciation.<br /> Que les tests donnent de faux résultats et n'aient aucune valeur scientifique n'a pas la moindre importance. Vous ne convaincrez pas des religieux de l'absence de signes divins. <br /> L'important, c'est d'occuper le terrain, la véracité des affirmation et les faits n'entrent pas en ligne de compte. Les pisseurs de glyphosate n'ont pas le moindre complexe, ils ne cherchent pas la vérité, mais simplement à se faire entendre. <br /> Leur leitmotiv est plutôt :<br /> "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose."