Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'ANSES aux coquelicots : « Venez discuter »... les coquelicots à l'ANSES : « Invitez-moi à discuter »... les coquelicots à la foule : « L'ANSES refuse de nous parler » !

7 Décembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme, #pesticides, #SDHI

L'ANSES aux coquelicots : « Venez discuter »...
les coquelicots à l'ANSES : « Invitez-moi à discuter »...
les coquelicots à la foule : « L'ANSES refuse de nous parler » !

 

 

Comment faut-il qualifier cette situation grotesque et ubuesque ? Allons-y : un Everest de mauvaise foi.

 

Précisons : de la part de l'association « Nous voulons des coquelicots » créée par M. François Veillerette, par ailleurs co-fondateur et présentement directeur et porte-parole de Générations Futures, et M. Fabrice Nicolino, présentement président de « Nous voulons... ».

 

Posons le décor : cela fait maintenant des mois que M. Fabrice Nicolino s'en prend en termes virulents à l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (ANSES) et à son directeur, Roger Genet, dans Charlie Hebdo, dans son dernier opus «  Le crime est presque parfait – L'enquête choc sur les pesticides et les SDHI » et dans les médias, fort complaisants – voir notamment sur ce site « "Assez de coquelicots !" de M. Anton Suwalki sur Imposteurs » et « Fongicides SDHI : pétages de câbles en série ! »

 

En effet, il n'est pas anodin de déclarer, par exemple, que « L’Agence nationale de sécurité sanitaire fait partie du lobby des pesticides » ou de réclamer la démission de M. Roger Genet.

 

À une date qui semble être le 20 novembre 2019, M. Fabrice Nicolino écrit à M. Roger Genet pour solliciter une rencontre. La lettre de trois pages est au mieux provocatrice, sinon insultante. En ouverture :

 

« Je vous écris cette lettre à la demande de «Nous voulons des coquelicots», puissante association populaire. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous rencontrer, et je le regrette. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ecrivant mon livre consacré aux SDHI, Le crime est presque parfait, j’ai sollicité à de nombreuses reprises des rendez-vous avec des responsables de l’ANSES, qui n’avaient hélas jamais le temps de me recevoir. Ni souvent de seulement me répondre.

 

Le temps ayant passé, je suis convaincu que vous pourrez dégager une petite demi-heure, à n’importe quelle heure de n’importe quel jour, de manière que nous puissions enfin nous parler directement. Moi, en tout cas, je serai là. »

 

 

 

 

Cette lettre a été rendue publique avec le commentaire suivant :

 

« Acceptera? Acceptera pas? Par l’entremise de son président, le mouvement des Coquelicots sollicite – à nouveau – un rendez-vous avec Roger Genet, directeur-général de l’ANSES, agence publique de sécurité sanitaire. Au menu: les pesticides SDHI, dont une équipe scientifique soutenue par le CNRS vient de prouver le grand danger pour la santé humaine et les écosystèmes. Or leur alerte -validée par la commission nationale déontologie et alertes en santé public et environnement (CnDASpe)- n’a pas été écoutée par l’ANSES. Pourquoi? C’est ce dont nous aimerions nous entretenir. Si Roger Genet acceptait, enfin, de nous recevoir. »

 

C'est encore de la provocation ! En plus, c'est au mieux fallacieux : il suffit de noter que la cnDASpe a considéré que l'ANSES a traité l'alerte de manière appropriée. Rappelons les termes de la cnDASpe :

 

« L’Anses a traité le signalement qui lui a été communiqué par l’équipe de chercheurs de manière réactive et approfondie, notamment en informant les autorités compétentes européennes, américaines et les agences correspondantes dans les Etats-membres de l’Union, et en engageant des financements importants pour améliorer les connaissances sur ces dangers identifiés. La cnDAspe invite l’Anses à poursuivre dans ce sens et lui adresse les éléments d’information recueillis à l’occasion de l’instruction de ce signalement. »

 

Mais dans l'Activistan, tous les moyens sont bons... Et selon les bons principes d'Adolf et de Joseph, plus le mensonge est gros...

 

Le 27 novembre 2019, M. Roger Genet a répondu et invité M. Fabrice Nicolino à

 

« […] rejoindre notre plateforme de dialogue sur les produits phytosanitaires mise en place en novembre 2017. Cette instance de dialogue réunit chaque trimestre les associations et organisations professionnelles et syndicales et constitue un lieu d'échange privilégié pour évoquer toutes les questions relatives à l'évaluation et l'impact des pesticides. [...] »

 

 

 

 

(Source)

 

 

Réponse de M. Fabrice Nicolino, le 29 novembre 2019 sur le site de l'association :

 

« L’ANSES ne veut pas parler aux Coquelicots »

 

Et les quolibets fusent une fois franchi le rappel de l'introduction de sa lettre :

 

« Or voilà que monsieur Genet me fait ce vendredi 29 novembre au matin une belle surprise: il me répond (c’est ici). Le petit malheur, c’est qu’il fait semblant. Je gage qu’un(e) communicant(e) lui aura dicté cette attrayante missive. Qui contient aussi sa part d’humour, involontaire je le crains. [...] »

 

Comment mieux signifier à M. Roger Genet – ou plutôt aux militants de « Nous voulons... » pris pour des blaireaux – le mépris que lui porte l'auteur de la missive ?

 

La farce ne s'arrête pas là : le 3 décembre 2019, un quarteron de « messagers » est allé déposer une lettre géante devant le siège de l'ANSES.

 

 

(Source)

 

 

La teneur exacte de la missive n'a pas été divulguée à l'heure où nous écrivons. Mais :

 

« [SE PARLER] Ce matin, les @coquelicots_ ont remis à @RogerGenet une invitation GRAND FORMAT à discuter des arguments scientifiques et infos étayées sur les #SDHI, que le directeur de l'@anses refuse de considérer.

Chaque jour compte. Vous êtes un service public. »

 

M. Fabrice Nicolino, toxicologue de réputation mondiale (ironie), voulant « discuter des arguments scientifiques et infos étayées sur les #SDHI » que le directeur général d'une institution qui a produit un rapport d'expertise long de plusieurs dizaines de pages « refuse de considérer » ? Que ne faut-il lire !

 

Et bien sûr, l'ANSES-bashing continue à coup de boules puantes

 

 

(Source)

 

 

(Source)

 

 

Post scriptum

 

Que pensent les autorités belges des SHDI ? C'est ici.

 

 

Post scriptum 2

 

Voici le début de la harangue de M. Fabrice Nicolino lue vendredi 6 novembre 2019 dans les rassemblements mensuels organisés devant des mairies (c'est nous qui graissons) :

 

« Amis, essayez de vous souvenir de la situation d’avant les Coquelicots… Les traitements au ras des maisons comme une fatalité… les maires la tête courbée devant des roitelets juchés sur leur tracteur… »

 

Messieurs du gouvernement, n'est-ce pas une incitation à la haine ?

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Il est là 08/12/2019 10:07

J'ai une hypothèse

Bon elle est un peu complotiste mais elle est bien possible.

En fait, est-ce que le Fabrice ne veut pas un entretien en tête à tête avec Monsieur Genet pour le piéger ? Je m'explique, ils parlent tout deux dans une pièce clause, Fabrice enregistre ce que dit M Genet sans le prévenir avec un machin bidule caché dans sa poche et il emploie des techniques rhétoriques pour faire dire à Monsieur Genet n'importe quoi. Puis a la find e l'entretien, avec des experts en appareils truc bidules il bidouille l'enregistrement pour ne retenir que des passages sortis de leur contexte afin de diaboliser Monsieur Genet.

Exemple

F Nicolino "Monsieur, vous autorisez des produits dénoncés comme dangereux par le CNRS"
R Genet "il explique que c'est plus difficile"
"F Nicolino "D'accord vous êtes un con"
R Genet "je ne vous permet pas de dire une telle chose"
F Nicolino "Pouvez vous me prouvez que vous n'êtes pas un con ?"
R Genet "Monsieur je ne suis pas là pour ça, pour me faire insulter"
F Nicolino "Monsieur vous n'avez pas d'argument ?"
R Genet s'en va en claquant la porte.

Fabrice bidouille l'information et quand les journalistes l'écoutent, ca donne
F Nicolino "Monsieur, vous autorisez des produits dénoncés comme dangereux par le CNRS"
R Genet ""je ne vous permet pas de dire une telle chose"
F Nicolino " "Pouvez vous me prouvez ?"
R Genet ""Monsieur je ne suis pas là pour ça"
F Nicolino "Monsieur vous n'avez pas d'argument ?"

Nicolini aux journalistes "VOus voyez, il refuse le dialogue et n'a pas d'arguments pour justifier la persistance de ces poisons".

Après je dis pas que ca se serait passé comme cela, c'est un scénario de ce qui aurait pu se passer. Mais peut-être bien qu'en effet le but de Nicolino était de piéger Monsieur Genet dans un entretien seul à seul.

Il est là 10/12/2019 07:44

Seppi,

Je reconnais que votre hypothèse est plus crédible que la mienne :)

Seppi 09/12/2019 18:25

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Peut-être…

Mais il va sans dire que si FN obtenait sa demi-heure, il serait confronté à une belle brochette de spécialistes de l'ANSES.

Et l'ANSES peut aussi enregistrer.

Non, c'est plus simple : il sait qu'il n'aura pas de RDV parce qu'il n'a rien à apporter. Sa demande lui permet de gesticuler et d'enfumer.

Marc 07/12/2019 16:15

Bonjour, cette association est une injure à l'agriculture Française. D'où vient leur financement ? Sont-ils assez honnêtes pour en discuter librement et Réellement ? Les paysans Français travaillent dur et bien et nombre de journalistes foireux feraient bien de mieux s'informer.

Seppi 09/12/2019 18:17


@ Hbsc Xris le samedi 07 décembre 2019 à 19:57

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Non, ils ne sont pas membres de FNE -- ce qui ne les empêche pas de se joindre à la meute -- mais une succursale de Générations Futures.

Si vous voulez savoir comment FNE peut revendiquer "3500 associations affiliées" et 900 000 militants, c'est ici :

https://ged.fne.asso.fr/silverpeas/LinkFile/Key/d30724ee-12b3-4b42-8c04-f1fb1d0a26ff/essentiel-fne-2018-def.pdf

Vous y apprendrez aussi que FNE a quelque 4 millions d'euros de ressources. Une paille !

Pour la liste des "membres", c'est ici :

https://ged.fne.asso.fr/silverpeas/LinkFile/Key/8ef8e836-bcbe-40c0-9121-361b1a513129/FNE_associations_membres.pdf

L'essentiel est dépensé en lobbying avec jusqu'à 39 lobbyistes :

https://www.hatvp.fr/fiche-organisation/?organisation=784263303

Hbsc Xris 07/12/2019 19:57

Il me semble que l'association "Nous voulons des coquelicots" n'est qu'une des multiples nébuleuses de la FNE. En tout cas, dans les opérations médiatiques, FNE et coquelicots sont très associés.
Il y a bien longtemps, lorsque je lisais encore "Le Monde" (j'ai honte à le dire aujourd'hui), était paru une intéressante infographie sur le financement associatif en France : https://www.lemonde.fr/politique/visuel/2013/07/01/associations-a-qui-profitent-les-subventions_3430228_823448.html.
Les chiffres sont de 2011. A l'époque la FNE est 170ème sur 18500 avec 1 248 000 euros de subventions. Aujourd'hui ?
On pourrait s'attendre à ce qu'un état démocratique livre à ses citoyens des comptes complets de recettes et dépenses tous les ans, mais comme nous avons cessé de vivre en démocratie, il ne faut pas y compter.

Seppi 07/12/2019 19:35

@ max le samedi 07 décembre 2019 à 18:36

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Parfaitement exact.

Seppi 07/12/2019 19:33

Oups ! J'ai oublié un bout : il n'y a pas que les journalistes qui devraient mieux s'informer, mais aussi les représentants des milieux agricoles et… le fameux bouclier contre l'agribashing Didier Guillaume.

Seppi 07/12/2019 19:31

Bonjour,

J'avais écrit sur le sujet :

http://seppi.over-blog.com/2018/10/nous-voulons-des-coquelicots-l-appel-du-lobby-bio-sur-le-blog-d-utopia.html

Mais votre question a suscité ma curiosité, puisque les mois ont passé.

Aucune information sur le site. Mais on peut envoyer un chèque ou contribuer par HelloAsso -- y compris en tant qu'organisme :

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/foire-aux-questions/

https://www.helloasso.com/associations/nous-voulons-des-coquelicots/formulaires/2/widget

Il paraît que le don est défiscalisé à 66 % pour les particuliers, de sorte que "Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale" (voir HelloAsso).

Et pendant que j'y était j'ai aussi trouvé ça :

"Puis-je adhérer à l’association nationale ‘Nous voulons des coquelicots’ ?
Nous n’avons pas d’organisation structurée, et partant, aucune adhésion n’est prévue."

Moyennant quoi le Fabrice prétend s'exprimer au nom d'une "puissante association populaire"...

fm06 07/12/2019 10:34

En lisant les échanges de courriers, j'ai le sentiment que Nicolino réclame une rencontre exclusive avec l'ANSES que pour son assoce avec l'air de considérer que cela lui est dû. Une rencontre en présence de tiers ne lui convient pas. Aurait-il des infos confidentielles à transmettre? On imagine la situation de l'ANSES si elle devait rencontrer un à un tous ceux qui prétendent avoir leur mot à dire sur son domaine.

Seppi 07/12/2019 13:53

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Effectivement.

Et comme il sait qu'il ne l'obtiendra pas -- et pour cause (c'est votre dernière phrase -- il dispose d'un point de friction et d'un sujet de gesticulation permanents.