Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Hypocrisie de la société : impact environnemental de la viande et des boissons alcoolisées

16 Décembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme

Hypocrisie de la société : impact environnemental de la viande et des boissons alcoolisées

 

Michelle Miller, AGDAILY*

 

 

Image DisobeyArt, Shutterstock

 

 

J'ai écrit ce gazouillis il y a quelques mois et il a été très populaire :

 

 

« Tant de grain va à l'alimentation animale !! »

Tant de grain va aussi dans la production d'alcool mais je n'entends personne se plaindre à ce propos, Karen.

 

 

Ah, Facebook Karen. Le personnage fictif d'Internet est comparable à l'expression « ce type ». Nous avons tous cet ami… cette même « Karen » ou « ce type » qui est le rabat-joie du groupe, qui souligne l'évidence, gémit et se plaint trop souvent… Celui qu'on a toujours plaisir à voir lors des fêtes (sarcasme).

 

Quoi qu'il en soit, le gazouillis m'a fait rire. Mais c'est vrai. Il y a tellement d'attention dans les médias pour manger moins de viande, éliminer les pailles en plastique, réduire le gaspillage de nourriture et la faim, etc.

 

Certains de ces objectifs sont admirables. Je ne pense pas que quiconque puisse dire que le gaspillage ou l’insécurité alimentaires sont une bonne chose. Certaines personnes n'abandonneront jamais leurs pailles en plastique. Et les messages « le bétail détruit la planète » sont continuellement démystifiés.

 

Alors, pourquoi l’industrie de l’alcool obtient-elle un tel sauf-conduit ? Que diriez-vous du café et de l'engouement de la société pour Starbucks ?

 

Si vous y réfléchissez, la réponse est assez simple : il n’y a pas vraiment de groupes de pression majeurs « anti-alcool » ou « anti-café », ou de concurrents au sein des entreprises alimentaires, pour s’infiltrer dans les médias et en tirer parti.

 

 

 

 

Le bétail détruit-il la planète ? Selon la science, pas vraiment. Selon des concurrents de la viande de bœuf bénéficiant de solides appuis financiers tels que Beyond Meat et Impossible Foods ou des groupes végans opposés à l'élevage, c'est au contraire le cas. Mais ces groupes déforment continuellement les faits et ont un ordre du jour. Suivez l'argent à la trace. Plus ils font croire aux gens que le bétail fait des ravages, plus les uns peuvent récolter des dons et les autres vendre des burgers à la viande « alternative ».

 

Leurs tactiques de vente et de marketing ont tendance à être assez visqueuses et contraires à l'éthique, très similaires à certaines marques d'aliments biologiques ou sans OGM. Le nombre de fois où j'ai vu les anti-OGM dire que « les OGM sont un poison » est énorme – mais c'est aussi totalement infondé et ne repose sur aucune preuve solide basée sur la science. Les OGM sont reconnus comme sûrs et efficaces par pratiquement toutes les principales autorités de sécurité des aliments dans le monde.

 

En revanche, les boissons alcoolisées peuvent vraiment être un poison et la production d'alcool utilise des milliards de tonnes de céréales et d'eau dans le monde. Ajoutez verres, plastiques, aluminium, transport dans le monde entier... Des ressources importantes, mais personne ne semble s'en soucier. Ils sont trop occupés à vanter leurs vins italiens importés, leurs bières allemandes et le meilleur saké japonais. Je ne prétends pas être une experte des statistiques sur l’empreinte carbone de l’alcool, mais ce lien montre la consommation d’alcool par habitant et d’autres faits. C’est assez intéressant ! (Surtout si vous êtes européen ou australien, haha !)

 

Ne vous méprenez pas, je bois et consomme de l’alcool. Quelques jours par semaine, j'adore aussi une bonne tasse d'un pesticide d'origine naturelle et d'un cancérigène de catégorie 1**, mieux connu sous le nom de café. Cet article ne vise pas à jeter le discrédit sur ces industries (sérieusement, ne vous interposez pas entre Facebook Karen et son vin), mais plutôt à souligner l’hypocrisie de la société. L’industrie de la viande et les OGM sont accusés d’être mauvais, mais l’alcool et le café sont-ils parfaitement nets ? C'est parce que les concurrents de ces entreprises de boissons ne sont pas encore assez visqueux pour dire : « L’alcool et le café sont horribles et détruisent la planète, vous feriez mieux de passer au soda ».

 

 

 

 

Et c’est l’un des principaux points ici : la « peur » est le nouveau « sexy » quand il s’agit de vendre quelque chose. Les tactiques de vente des marques de « viande » végane et de la foule anti-OGM ont convaincu l'opinion publique que vous êtes une personne horrible pour l'environnement à moins que vous ne deveniez végan et consommateur de bio. C’est un moyen pour certaines personnes de se sentir moralement supérieures (bien qu’elles ne le soient probablement pas), de la même manière qu’elles boivent un double café au lait vanille maigre et sans crème pour 6 $ chez Starbucks tous les matins avec leurs cinq enfants en s'y rendant dans un SUV.

 

Ne vous méprenez pas, c’est toujours une bonne idée d’essayer de réduire notre empreinte carbone. Mais faites-le d’une manière qui soit fondée sur des preuves scientifiques et sur ce qui vous met le plus à l’aise, et non parce que de puissants groupes de lobbying ont changé, à des fins lucratives, le discours environnemental. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, je vais dîner avec des légumes de saison produits dans notre jardin, du bœuf produit localement et du vin d'un petit vignoble de l'Iowa.

 

Est-ce que cela fait de moi une meilleure environnementaliste ?

 

Peut-être. C'est compliqué.

 

______________

 

* Michelle Miller, Farm Babe (@thefarmbabe, www.facebook.com/IowaFarmBabe) est une agricultrice, conférencière et auteure de l'Iowa. Elle vit et travaille avec son compagnon dans une ferme qui comprend des cultures, des bovins et des moutons. Elle pense que l'éducation est essentielle pour réduire l'écart entre les agriculteurs et les consommateurs.

 

Source : https://www.agdaily.com/insights/societal-hypocrisy-environmental-impact-meat-vs-booze/

 

 

** Le café, classé « possiblement cancérogène » par le CIRC en 1991 a été « rétrogradé » en 2016 en « non classifiable ». Les boissons chaudes (plus de 65°C), y compris le café, ont en revanche été classées en « cancérogènes probables ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Artivle que j aime bien mais bon j ai l impression qu elle a tendance a nier l impact de l elevage. La je suis pas d accord la plupart des etudes disent bien que l impact de l elevage est une realite reconnue. Par vontre la plupart des chercheurs sont nuances sur l idee de s en débarrasser et la plupart des agronomespensent qu il vait mieux adaptes l elevage qu arreter.

Cela dit Michelle Miller a raison. L alcool est un cancerigene reconnu et a un impact ecologique ne serait ce que parce qu il prend des terres ciltivables alors qu on pourrait manger les cerealeset fruit au naturel. On peut aissi rajouter le chocolat aliment non local qui mobilise dans les pays d Afrique et d Amérique latine des terres cultivables issues de la deforestarion et que lesautochtones pourraient utiliser pour cultiver des fruits ou des grains. Les avocats qui deyruisent les terezs mexicaines et privent d eau la population locale etc ...
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je vais l'écrire sans nuance : la plupart des articles sur l'impact de l'élevage sont faux. Certainement en ce qui concerne les émissions de méthane.

seppi.over-blog.com/2018/12/les-rots-des-vaches-contribuent-ils-au-rechauffement-climatique-vous-serez-surpris.html
H
Allez, pour ce soir, on fait craquer le budget, une côte d'angus et un pommard les épenots, pour remonter le moral et parce qu'il faut en profiter avant les interdictions ou les restrictions des sombres années qui s'annoncent.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Bon appétit !
M
On peut aussi rajouter le tabac, une culture qui est néfaste pour la santé et qui n'a aucun intérêt. Elle prend de la surface qui pourrait être alloué à des culture alimentaire, mais ça ne dérange pas non plus ceux qui ce plaignent du sois disant impacte de l’élevage.
Pour l’alcool des études de l'université de je fonde mon avis sur l'intuition, mon idéologie et mes intérêts financier (cachée), disent que l'éthanol ne pose pas de problème, seul la présence de pesticides (de synthèse) et d'OGM présente un danger pour la santé. En faite de l’alcool cultiver en bio ou mieux biodynamie serait même bon pour la santé. Ça à été confirmer par un expert des rats et son acolyte cuisinier.
Répondre
M
"Cherchez "tabac bio" et vous trouverez quelques perles..."
Je connaissais déjà. Les arguments pour le justifié sont...formidable. On a le droit à "c'est les pesticide qui rendent le tabac toxique" et "les peuples anciens l'utilisaient pour ce soigné".
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire et pour le lien.

Très amusant...
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Cherchez "tabac bio" et vous trouverez quelques perles...
M
Un groupe de 50 personnes demande la mise en place d'un pic de viande d'ici 2030. Mais rien sur l'alcool ou le tabac.
https://www.bfmtv.com/international/rechauffement-climatique-des-scientifiques-veulent-fixer-un-pic-de-viande-a-ne-pas-depasser-d-ici-2030-1825218.html
D
Récemment, j'assistais à un colloque où une entreprise vantait sa démarche d'approvisionnement local de viande de porc. Ils reconnaissaient la difficulté de s'approvisionner en poivre local (si, si, ...).
Je me suis demandé si leur objectif était également de ne vendre que localement: quand on évoque ce point, mes interlocuteurs restent confondus.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je dois reconnaître que je n'y avais pas pensé...