Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Riz Doré : lutter contre la « faim cachée »

26 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Alimentation

Riz Doré : lutter contre la « faim cachée »

 

Aileen Alcos Garcia*

 

 

 

 

Afin de lutter contre la « faim cachée », une agence de recherche internationale développe des variétés de riz avec des niveaux plus élevés de fer, de zinc et de bêta-carotène.

 

Les variétés de riz meilleures pour la santé sont susceptibles d’atteindre beaucoup de gens car le riz est déjà largement cultivé et consommé, a déclaré Russell Reinke, responsable du programme Riz Meilleur pour la Santé de l’Institut International de Recherche sur le Riz (IRRI), aux boursiers du programme de leadership mondial de l'Alliance Cornell pour la Science.

 

« Même une légère augmentation de la teneur en micronutriments des grains de riz pourrait avoir un impact significatif sur la santé humaine », a-t-il ajouté.

 

Le riz est la culture céréalière dominante dans la plupart des pays asiatiques et l'aliment de base pour plus de la moitié de l'humanité. Beaucoup de gens dépendent beaucoup du riz pour leurs besoins énergétiques car ils n'ont pas les moyens d'accéder à une gamme complète d'options nutritives telles que les fruits, les légumes et les aliments d'origine animale comme la viande, le lait et les œufs.

 

En conséquence, les carences en micronutriments tels que le fer, le zinc et la vitamine A sont plus fréquentes dans les pays consommateurs de riz. La malnutrition en micronutriments, communément appelée « faim cachée », est un grave problème de santé publique qui affecte deux milliards de personnes dans le monde. Cela peut entraîner des maladies et des complications plus fréquentes et plus graves pendant la grossesse, l'accouchement, la petite enfance et l'enfance. Le coût de ces carences en termes de vies et de qualité de vie perdues est énorme, et les femmes et les enfants sont les plus exposés.

 

Les approches visant à lutter contre la faim cachée telles que la promotion de régimes alimentaires équilibrés, l'allaitement au sein, la supplémentation en capsules et la biofortification des aliments ont fait la preuve de leur efficacité. Cependant, ces interventions n'atteignent souvent pas les populations cibles, notamment celles situées dans des zones difficiles d'accès.

 

Reinke a rapporté que la carence en vitamine A (vitamin A deficiency – VAD) affecte 190 millions d'enfants et 19 millions de femmes enceintes et allaitantes dans le monde. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, plus de 165 millions d'enfants dans le monde souffrent d'un retard de croissance, et la carence en zinc en est la principale cause. Deux milliards de personnes dans le monde souffrent d'anémie, dont environ la moitié à cause d'une anémie ferriprive (iron déficiency anemia – IDA).

 

 

En collaboration avec ses partenaires de recherche nationaux, l'IRRI met au point des variétés de riz riches en fer, en zinc et en bêta-carotène afin de fournir aux gens plus de ces micronutriments grâce au riz qu'ils consomment.

 

Le Riz Doré est l’une des variétés de riz meilleures pour la santé en développement depuis longtemps. C'est un riz génétiquement modifié qui contient du bêta-carotène dans le grain, lequel est converti en vitamine A à l'intérieur du corps, selon les besoins. Le Riz Doré sera cultivé comme le riz ordinaire. Les recherches indiquent qu'une tasse de Riz Doré peut fournir jusqu'à 50 % des besoins quotidiens en vitamine A d'un adulte.

 

Dans un article publié dans le Journal of Agriculture and Food Chemistry en juin 2019, le Dr B.P. Mallikarjuna Swamy et l'équipe Healthier Rice de l'IRRI et de l'Institut Philippin de Recherche sur le Riz (PhilRice) ont présenté des résultats montrant le contenu en éléments nutritifs du Riz Doré et son impact nutritionnel potentiel.

 

Swamy et l’équipe Healthier Rice ont examiné la teneur en principaux composants nutritionnels, en macronutriments et en minéraux du riz paddy, de la paille et du son de Riz Doré et l'ont comparée à celle d'un échantillon témoin de PSBRc82, la variété parentale des Philippines. Tous les composants du Riz Doré, y compris sa teneur en protéines, étaient substantiellement équivalents au riz ordinaire, à une exception près : les grains de Riz Doré contiennent jusqu’à 7,31 ppm de bêta-carotène, alors que les quantités étaient trop insignifiantes pour être mesurées dans le riz ordinaire.

 

« Les résultats de l'analyse de la composition montrent que le Riz Doré est aussi sûr que le riz ordinaire, mais avec l'avantage supplémentaire de la teneur en bêta-carotène », a déclaré Swamy. « Le riz a une matrice alimentaire simple et facilement digestible, ce qui permet une biodisponibilité et une bioconversion élevées du bêta-carotène en vitamine A. »

 

Cela ne peut que signifier que le bêta-carotène contenu dans le Riz Doré peut facilement être converti par le corps humain en vitamine A dans la quantité nécessaire. Des études antérieures montrent que l'efficacité de la bioconversion du Riz Doré se compare avantageusement à celle d'autres cultures biofortifiées pour le bêta-carotène comme le manioc et le maïs jaune. Comparé aux épinards, légume reconnu comme une riche source de vitamine A, le bêta-carotène du Riz Doré est converti environ cinq fois plus efficacement par l'organisme en vitamine A.

 

Pour les pays consommateurs de riz comme les Philippines et le Bangladesh – où le Riz Doré est en cours d'évaluation réglementaire – cela pourrait contribuer à réduire la carence en vitamine A dans les populations vulnérables. À peine 100 grammes de Riz Doré non cuit pourraient fournir jusqu’à 57 % des besoins moyens estimés en vitamine A des enfants d’âge préscolaire et de 38 à 47 % de ceux des femmes enceintes et allaitantes.

 

Les données ont été recueillies lors d'essais sur le terrain menés sur plusieurs sites dans quatre lieux différents des Philippines au cours des campagnes 2015-2016. Cela faisait partie du dossier de biosécurité soumis pour les demandes de réglementation au Ministère de l'Agriculture – Bureau de l'Industrie des Plantes aux Philippines, à Food Standards Australia New Zealand, à Santé Canada et la Food and Drug Administration des États-Unis. À ce jour, le Riz Doré a reçu des évaluations de sécurité positives de la part de ces trois dernières agences et fait toujours l'objet d'un examen réglementaire aux Philippines et au Bangladesh.

 

« En tant que développeurs du Riz Doré, il est de notre responsabilité de démontrer sa sécurité et ses avantages au public », a déclaré Reinke. « L'étape suivante consiste à évaluer son efficacité à fournir 30 à 50 % des besoins moyens estimatifs en vitamine A pour les femmes et les enfants carencés en micronutriments, mais cela n'aura lieu qu'une fois toutes les autorisations réglementaires obtenues. »

 

Reinke a ajouté que les travaux sur l'augmentation de la teneur en fer et en zinc du riz ont également débuté avec l'objectif ultime de les combiner avec le Riz Doré pour produire un riz contenant les trois micronutriments.

 

Russell Reinke, chercheur en riz, sur le terrain.

 

Le riz restera un aliment de base important pour des milliards de personnes. Pour contribuer à ce que le riz puisse apporter une alimentation saine des consommateurs de riz du monde entier, l'IRRI et ses partenaires de recherche se sont engagés à fournir des variétés de riz meilleures pour la santé, sûres, nutritives et accessibles de manière durable.

 

La communication et le plaidoyer jouent un rôle majeur dans cet important travail, en veillant à ce que les institutions impliquées soient bien équipées pour gérer les perceptions du public et que les décisions soient fondées sur des éléments factuels. C’est un domaine dans lequel les boursiers de l’Alliance Cornell pour la Science sont bien placés pour soutenir la mission qui consiste à améliorer la santé et la nutrition des populations en favorisant l’accès à cette innovation importante à mesure que celle-ci passe de la phase de développement à celle du déploiement.

 

______________

 

Aileen Alcos Garcia est une boursière du programme pour le leadership mondial de 2019, des Philippines.

 

Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2019/10/golden-rice-fighting-hidden-hunger/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Il est là 27/11/2019 07:54

Petite question à propos du riz.

Dans la mesure où la riziculture est une cause majeure de la production du méthane, est-ce que par hasard des chercheurs ne sont aps en train de chercher à faire un riz OGM qui enverra moins de méthane dans l'athmosphère ?

Seppi 27/11/2019 14:14

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ce n'est pas la plante riz, mais la rizière qui produit le méthane.

De toute manière, le méthane a une durée de résidence dans l'atmosphère d'une dizaine d'année. En d'autres termes, le méthane produit aujourd'hui remplace celui émis il y a une dizaine d'année de sort qu'il n'y a contribution au réchauffement climatique que si la culture du riz irrigué augmente.

Autrement dit : la culture du riz maintient le stock. Brûler un litre d'essence pour acheter son pain et son journal augmente le stock.