Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Rapport : L'accélération de la croissance de la productivité agricole mondiale est essentielle

16 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Alimentation

Rapport : L'accélération de la croissance de la productivité agricole mondiale est essentielle

 

AGDAILY*

 

 

Image : Scottchan, Shutterstock

 

 

Le rapport mondial sur la productivité agricole de 2019, intitulé « Productivity Growth for Sustainable Diets, and More » (croissance de la productivité pour des régimes durables, et plus), publié par le Collège d'Agriculture et des Sciences de la Vie de Virginia Tech, montre que la croissance de la productivité agricole – l'augmentation de la production de produits végétaux et animaux avec les intrants existants ou moins – croît en moyenne à l'échelle mondiale au taux annuel de 1,63 %.

 

Selon l’indice mondial de la productivité agricole du rapport, la productivité agricole mondiale doit augmenter à un taux annuel moyen de 1,73 % pour produire de manière durable des denrées alimentaires, des aliments pour animaux, des fibres et la bioénergie pour 10 milliards de personnes en 2050.

 

La croissance de la productivité est forte en Chine et en Asie du Sud, mais elle ralentit dans les grandes régions agricoles de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de l'Amérique latine.

 

Le rapport attire l'attention sur la faiblesse alarmante des taux de croissance de la productivité dans les pays à faible revenu, où les taux d'insécurité alimentaire, de malnutrition et de pauvreté rurale sont en revanche élevés.

 

La croissance de la productivité agricole dans les pays à faible revenu s'établit à un taux annuel moyen de 1 % seulement. Les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies appellent à doubler la productivité des agriculteurs aux revenus les plus faibles d'ici 2030.

 

Le rapport préconise de mettre fortement l’accent sur les pays caractérisés par une forte croissance démographique, des niveaux de productivité agricole toujours bas et des changements importants dans les modes de consommation – les principaux facteurs de pratiques agricoles non durables, telles que la conversion des forêts en terres cultivées et en pâturages.

 

« Ces écarts de productivité, s'ils persistent, auront de graves conséquences sur la durabilité environnementale, la vitalité économique du secteur agricole et les perspectives de réduction de la pauvreté, de la malnutrition et de l'obésité », a déclaré Ann Steensland, auteur du rapport de 2019 et coordinatrice de la Global Agricultural Productivity Report Initiative (initiative pour un rapport mondial sur la productivité agricole) à Virginia Tech.

 

Le rapport de 2019 examine le rôle essentiel de la productivité agricole dans la réalisation des objectifs mondiaux de durabilité environnementale, de développement économique et d'amélioration de la nutrition.

 

La croissance de la productivité est générée par des innovations telles que la technologie de l’agriculture de précision et les semences améliorées ainsi que de meilleures pratiques en matière de gestion des nutriments et de santé animale. L'attention portée aux services écosystémiques, tels que la pollinisation et la prévention de l'érosion, peut augmenter et soutenir les gains de productivité au fil du temps.

 

Le rapport aborde la puissante combinaison de la technologie agricole, des meilleures pratiques de gestion agricole et de l'attention portée aux services écosystémiques pour soutenir la croissance de la productivité, la durabilité et la résilience.

 

Historiquement, la croissance de la productivité a été la plus forte dans les pays à revenu élevé, tels que les États-Unis, avec des avantages environnementaux significatifs.

 

En raison de l'adoption généralisée de technologies agricoles améliorées et des meilleures pratiques de gestion agricole, en particulier dans les pays à revenu élevé, la production agricole mondiale a augmenté de 60 %, tandis que les terres cultivées mondiales n'ont augmenté que de 5 % au cours des 40 dernières années.

 

Entre 1980 et 2015, les gains de productivité ont entraîné une diminution de 41 % de la quantité de terres utilisées pour la production de maïs aux États-Unis, l'utilisation d'eau d'irrigation a diminué de 46 %, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 31 % et l'érosion des sols a diminué (tonnes de perte de sol par hectare) de 58 %.

 

Aux États-Unis, l’élevage a connu des gains de productivité similaires, réduisant considérablement l’empreinte environnementale de la production animale. Selon Robin White, professeur assistant en sciences animales et avicoles à Virginia Tech, si la production animale aux États-Unis était supprimée, les émissions totales de gaz à effet de serre aux États-Unis ne diminueraient que de 2,9 %.

 

L’indice mondial de la productivité agricole reflète les progrès mondiaux en matière de production durable de denrées alimentaires, d’aliments pour animaux, de fibres et de bioénergies pour 10 milliards de personnes à l'horizon 2050.

 

En l'absence de nouveaux gains de productivité dans la productivité totale des facteurs, il faudrait plus de terres et d'eau pour accroître la production alimentaire et agricole, mettant à rude épreuve une base de ressources naturelles déjà menacée par le changement climatique.

 

Incapables de se procurer des aliments riches en éléments nutritifs, tels que des protéines animales, des fruits et des légumes, les consommateurs auront recours à des aliments à base de céréales moins chers pour la majeure partie de leurs calories, exacerbant les taux d'obésité qui montent en flèche chez les adultes et les enfants.

 

Le rapport décrit six stratégies pour accélérer la croissance de la productivité : investir dans la R & D et la vulgarisation agricoles publiques, adopter les technologies fondées sur la science et l'information, améliorer les infrastructures et l'accès au marché, développer des partenariats pour une agriculture et une nutrition durables, développer le commerce régional et mondial et réduire les pertes de récolte et le gaspillage alimentaire.

 

Les données de productivité pour l'indice mondial de productivité agricole sont fournies par le service de recherche économique de l'USDA. Le rapport GAP peut être consulté et téléchargé sur www.globalagriculturalproductivity.org.

 

_____________

 

* Source : https://www.agdaily.com/insights/report-accelerating-global-agricultural-productivity-growth-is-critical/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Ce qu'il faudrait c'est d'avoir autant d'enfants. Les terres agricoles ne peuvent donner que ce qu'ils ont alors que la population mondial ne cesse d'augmenter surtout l'Afrique qui n'a aucun plan démographique.
Répondre
S
Bonjour,

Merci pour ce complément.

Les variétés adaptées sont effectivement une partie de la solution.
U
Cette natalité élevée se produit dans les milieux agricoles pauvres. Pour compléter ce que dit Seppi, le point essentiel pour le développement est l'existence de variétés adaptées. Qu'on ne pourra obtenir assez vite qu'avec de l'édition génétique.
S
Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je suppose que vous vouliez écrire : "pas autant d'enfants".

La démographie est effectivement un sujet sérieux. Mais le problème ne peut pas être résolu par des incantations et autres bonnes paroles ou par des contraintes (difficile de croire qu'une politique de l'enfant unique puisse être imposée ailleurs que dans la Chine d'avant l'ouverture).

La solution vient du développement économique et, en particulier, de l'éducation des filles (qui décolle avec le développement économique).